Qui est Sophie Wilmès, notre nouvelle Première ministre?

Qui est Sophie Wilmès, notre nouvelle Première ministre?
Reporters/DIRV

Sophie Wilmès endosse désormais le rôle de Première ministre en affaires courantes. Elle succède donc à Charles Michel pour une période déterminée. Une femme à la tête de la Belgique, une grande première! Un rôle que la nouvelle Première veut relever du mieux qu’elle peut.

Depuis 1830, la Belgique n’a connu que des hommes à la tête du pays, que ce soit pour ses Premiers ministres ou pour ses Rois. L’arrivée de Sophie Wilmès à la tête du gouvernement en affaires courantes est donc une petite avancée, qu’on ne manque évidemment pas de souligner. Espérons que ce soit une première, mais non pas une dernière.

Première en affaires courantes

Samedi 26 octobre 2019, la nouvelle tombe: c’est Sophie Wilmès (MR) qui remplacera Charles Michel (MR) dans son rôle de Premier ministre en affaires courantes. Ce dernier préférant partir s’occuper de ses responsabilités européennes, il deviendra président du Conseil européen en décembre prochain. L’ancienne ministre du budget sera, quant à elle, remplacée par David Clarnival, auparavant chef de groupe MR à la chambre. Sophie Wilmès devient Première ministre en affaires courantes, c’est-à-dire qu’elle devient Première, le temps de trouver un nouveau gouvernement. Un gouvernement en affaires courantes ne gère que les affaires journalières, « c’est-à-dire celles dont le règlement n’implique pas de décision quant à la ligne politique à suivre ». Mais aussi les affaires en cours, « celles à propos desquelles la décision constitue l’aboutissement de procédures entamées antérieurement ». Et enfin, les affaires urgentes, « celles pour lesquelles un retard dans leur solution serait générateur de dommages et de nuisances pour la collectivité ou contreviendrait au droit international », apprend-on sur le site du CRISP, le Centre de Recherche d’Information Socio-Politique.

Sophie Wilmès, une personnalité politique respectée

« Sophie Wilmès est une femme intelligente, moderne, qui a les deux pieds sur le terrain, dans la réalité, avec beaucoup de pragmatisme et qui connaît les sujets fédéraux. Elle a été une ministre du Budget très engagée et active. Elle a la confiance de ses collègues car ils connaissent sa capacité de travail et sa connaissance des dossiers. Elle est aussi extrêmement créative et innovante dans la manière de réfléchir afin d’aboutir à un compromis positif », a déclaré Charles Michel au micro de la RTBF dimanche 27 octobre, lors de la nomination de Sophie Wilmès par le roi. « En Belgique, on a besoin de responsables politiques qui sont capables de faire le pas vers l’autre, en prenant en considération l’avis du partenaire ».

Une femme, une mère, une Première

Avant d’être Première ministre, Sophie Wilmès est avant tout une femme de 44 ans. Elle est mariée depuis 10 ans à l’Australien Christopher Stone qui travaille dans le milieu de la publicité. Ensemble, ils ont trois filles, lui avait déjà un petit garçon. À la maison, les enfants évoluent dans un environnement multilingue: français avec maman, anglais avec papa et néerlandais à l’école, rien que ça! Et pour se défouler, la Première s’adonne volontiers à une petite séance de hockey, sport qu’elle pratique depuis longtemps, et apprécié par toute la petite famille.

Baignée depuis toujours dans la politique

Sophie Wilmès est née à Ixelles, mais a grandi avec ses parents et sa sœur aînée Fabienne à Grez-Doiceau. Elle se dirige vers Bruxelles pour son cursus universitaire, elle étudie dans un premier temps la communication, section publicité à l’IHECS, elle complète ensuite sa formation par une licence en cours du soir en Gestion Financière à l’Institut Supérieur Saint-Louis. Elle s’installe ensuite à Rhode-Saint-Genèse, où elle vit actuellement.

À la maison, la politique est omniprésente dans les sujets de conversation. Avec un père, Philippe Wilmès, professeur d’économie à l’Université Catholique de Louvain, mais également membres de plusieurs cabinets ministériels libéraux, et une maman qui travaille elle aussi dans différents cabinets de l’État belge, le sujet est inévitable. Pourtant, à l’époque, Sophie Wilmès, n’en veut pas. Après ses études en communication, elle se dirige naturellement vers une agence de publicité. Une aventure peut concluante. Elle répond alors à une offre de stage à la Commission européenne pour un poste d’assistante administrative, elle découvre alors la gestion financière. Une matière qui ne la laissera pas indifférente. Elle deviendra ensuite conseillère dans un cabinet d’affaires. Elle qui s’était jurée de ne jamais toucher à la politique, va pourtant faire un petit écart. Elle devient conseillère communale à Uccle en 2000. Rapidement, elle apprécie le milieu et sa dynamique. Sa carrière politique prend rapidement son envol. Elle est ensuite élue échevine à Rhode-Saint-Genèse, elle est également élue au Conseil Provincial, et par la suite à la Chambre des représentants, elle prend également la présidence du MR en périphérie. En 2015, elle continue de gravir les échelons et devient ministre du Budget et de la Fonction publique, chargée de la Loterie nationale et de la Politique scientifique. Aujourd’hui, elle est Première ministre en affaire courante, une tâche périlleuse pour laquelle on lui souhaite beaucoup de courage!

Ces femmes sont également inspirantes

Pour être au courant de toutes nos astuces modebeautéjardinmaisonparentalitécuisine et l’actualité, suivez-nous sur notre page Facebook, notre compte Instagram et Pinterest, et inscrivez-vous à notre newsletter.

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)