7 Belges sur 10 ignorent que l’avortement n’est pas entièrement dépénalisé

7 Belges sur 10 ignorent que l'avortement n'est pas entièrement dépénalisé

Selon le code pénal, l’avortement reste un délit en Belgique. Une information méconnue, puisque 7 personnes sur 10 pensent qu’il a été entièrement dépénalisé en 1990.

Remarquant que les Belges étaient étonnés lorsqu’ils apprenaient que l’avortement est toujours considéré comme un délit pénal, le Centre d’Action Laïque a commandé un sondage pour mettre des chiffres sur ces réactions. Les résultats sont sans appel: 70,6% des Belges sondés sont convaincus que l’interruption volontaire de grossesse n’est plus inscrite comme délit dans le code pénal depuis 1990.

À quelles conditions l’IVG est-elle reconnue comme délit pénal?

L’avortement n’est pas sanctionné au niveau pénal à condition:

  • qu’il ait lieu dans les 12 semaines qui suivent la conception;
  • que 6 jours de réflexion se soient écoulés entre le premier rendez-vous et l’intervention;
  • que la femme ait été informée des risques médicaux inhérents à l’IVG;
  • que la femme ait été informée des possibilité d’adoption de l’enfant;
  • qu’un médecin ait attesté de la situation de détresse de la femme.

Les sondés favorables à une dépénalisation complète

Parmi les 1001 personnes sondée par le CAL, qui mène par ailleurs une campagne pour la dépénalisation totale de l’avortement, 75,4% d’entre elles se disaient en faveur d’une légalisation complète de l’interruption volontaire de grossesse.

Source: Belga.

Ces articles pourraient également vous intéresser

Pour être au courant de toutes nos astuces mode, beauté, cuisine et l’actualité, suivez-nous sur notre page Facebook, nos comptes Instagram et Pinterest, ou inscrivez-vous à notre newsletter.

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)