Lou, la fille de Maurane, se confie sur le décès de sa maman et son album posthume

Lou, la fille de Maurane, se confie sur le décès de sa maman et son album posthume
Getty Images

Le 7 mai dernier, Maurane nous quittait à l’âge de 57 ans, laissant derrière elle sa fille unique, Lou. La jeune femme s’est exprimée sur l’élaboration de l’album de reprises de Jacques Brel auquel travaillait Maurane à sa mort, ainsi que les causes du décès. 

« La dernière fois que j’ai vu ma mère, c’était en studio. Elle était en train de travailler ces chansons », a expliqué Lou Villafranca, la fille de Maurane, à nos confrères du Parisien. La jeune femme de 24 ans accompagnait sa mère durant l’enregistrement de chansons qui devaient figurer sur un album de reprises de Jacques Brel.

Rendre hommage à sa maman

Lou compte bien terminer le travail entamé par sa mère. Elle a donc décidé de reprendre la direction artistique de cet album posthume en collaboration avec le pianiste Philippe De Cock, afin de lui « rendre hommage une dernière fois ».

« C’était absurde de parler de suicide »

Quant aux circonstances du décès de la chanteuse, Lou assure qu’elle était accidentelle. « Elle a fait une chute. Des médias ou même des artistes ont dit que ça pouvait être un suicide, ce n’est pas le cas du tout. J’étais très triste que l’on envisage ça. Elle remontait sur scène, elle rechantait… C’était absurde de dire ça. »

Ses derniers moments sur scène

En effet, la vieille de son décès, Maurane retrouvait la scène après deux ans d’absence. L’artiste Typh Barrow, qui partageait un duo avec elle, a publié une vidéo de ces derniers instants ainsi qu’un bouleversant message. « Merci pour ces moments magiques. Les mots sont trop petits. Quelle claque. Quelle classe. Je tremble. »

Plus d’articles sur Maurane? Lisez également ceci

Pour être au courant de toutes nos astuces mode, beauté, cuisine et l’actualité, suivez-nous sur notre page Facebook, notre compte Instagram et Pinterest, ou inscrivez-vous à notre newsletter.

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)