L’affichage de ce contenu a été bloqué pour respecter vos choix en matière de cookies. En cliquant sur « Voir le contenu », vous acceptez les cookies. Vous pouvez modifier vos choix à tout moment en cliquant sur « Paramètres des cookies » en bas du site.
Voir le contenu
Getty images

7 objets dont la réparation est facile

Une machine à café qui ne démarre plus, une friteuse en surchauffe, une machine à coudre en panne? Autant d’objets qu’on croit cassés alors qu’on peut facilement les (faire) réparer. 

Vous avez profité du confinement pour faire un beau tri chez vous et vous vous êtes rendue fièrement au parc à conteneur pour recycler en bonne et due forme les objets cassés ou non-désirés. Et si vous pouviez faire encore mieux? “Le recyclage, même s’il est essentiel, est finalement l’étape la moins écologique. Le mieux est encore de réparer pour réutiliser, donner ou revendre”. Estelle Vercez, chargée de communication pour l’ASBL Repair Together qui gère le réseau des Repair Cafés à Bruxelles et en Wallonie, partage quelques bons tuyaux pour réparer des objets courants.

Machine à café mal détartrée…

Près de 63% des objets cassés apportés lors des Repair Cafés retrouvent une seconde vie. Ces événements organisés depuis 2012 en Belgique offrent la possibilité de bénéficier de réparations réalisées par des bricoleurs bénévoles. Machine à café, machine à coudre, aspirateur, blenders et autres petits appareils électroménagers: ce sont les objets que les gens amènent le plus souvent. “Parfois un mauvais entretien des objets contribue à leur usure prématurée”, confesse Estelle Vercez, qui s’occupe aussi du Repair Café de Saint-Gilles. “Les machines à café par exemple n’ont parfois jamais été détartrées ou alors avec du vinaigre blanc, ce qui abîme les joints en silicone. Petit conseil au passage: utilisez plutôt de l’acide citrique”. Mais Estelle insiste bien sur le fait que le problème vient surtout des fabricants qui conçoivent “des objets de mauvaise qualité, qui ne tiennent pas sur la durée, qui s’ouvrent difficilement ou qui sont trop compliqués à réparer”.

… Et soumise à l’obsolescence programmée

À force de voir toujours les mêmes machines débarquer au Repair Café, les réparateurs bénévoles ont appris à déjouer les pièges de leur obsolescence programmée. Des pièges qui se dissimulent dans des détails d’apparence anodine, mais qui ont toute leur importance sur le long terme. “Pour éteindre certaines machines à café, il faut carrément les débrancher. Il n’y a pas de bouton on/off et celui présent sur la machine sert uniquement à chauffer l’eau et à lancer la préparation du café. Quand le voyant lumineux s’éteint, on pense logiquement que la machine est éteinte. Mais en réalité du courant passe encore et use les composants électroniques inutilement. Résultat des courses: la machine se casse plus rapidement”, nous apprend Estelle.

Friteuse en surchauffe et machine à coudre mal huilée

Mais tous les appareils ne sont pas aussi machiavéliques que ces machines à café qui ne s’éteignent pas. Estelle de citer d’autres pannes faciles à résoudre. “Des friteuses peuvent s’arrêter subitement en cas de surchauffe. Il s’agit d’un système de sécurité qui épargne le circuit électrique. Bien souvent, il existe un petit bouton ‘reset’ qui relance la machine. Mais beaucoup ignorent son existence et il n’est pas toujours facile à trouver, ni très explicite”. Autre exemple, avec les machines à coudre qui ont tourné à bloc pendant le confinement. “Leur panne peut être causée par un défaut de huilage de parties spécifiques du mécanisme. Encore faut-il les connaître!”. Estelle fait remarquer que sur les anciennes machines, des points signalent les endroits à huiler régulièrement, repères qu’on retrouve de moins en moins sur les nouveaux modèles.

Aspirateur bouché

La solution à un objet cassé est souvent plus simple qu’on ne le croit. “Un aspirateur en panne à cause d’un bouchon de poussière qui s’est formé dans le tuyau, des accessoires de jardin qui ne fonctionnent pas à cause d’une prise défectueuse dans le garage…”, énumère Estelle. Outre les machines à café, les bénévoles des Repair Cafés voient aussi beaucoup de petits objets comme les lampes et les mixers qui sont faciles à réparer. Mais cela se corse dès qu’il y a de l’électronique. “Aujourd’hui les fabricants insèrent de l’électronique partout, même sur les grille-pains! Des objets qui étaient avant simples à bricoler deviennent aujourd’hui très compliqués à réparer. L’ASBL Repair Together milite d’ailleurs pour un droit à la réparation: des appareils qui s’ouvrent plus facilement, des manuels de réparation mis à disposition, etc. “Car finalement, déposer un objet cassé dans le parc à conteneur est beaucoup moins écologique que de le réparer. Recycler, c’est bien, mais produire moins, c’est mieux! Il faut donc consommer moins et augmenter tant que c’est possible la durée de vie de nos objets pour éviter d’avoir à en produire d’autres”.

Bon à savoir: le matériel électronique est toujours plus complexe à faire réparer. Les Repair Cafés collaborent avec la société CF2D qui le récupère et le démantèle pour revaloriser les pièces qui peuvent être encore utilisées.

Plus d’infos:

Augmentez la durée de vie de vos objets!

Vous ne voulez rien louper de nos news mode, beauté, déco, voyages? Vous cherchez des conseils psycho, sexo, santé pour être au top en tant que femme et/ou que maman? Suivez-nous sur Facebook et Instagram et inscrivez-vous à notre newsletter

Contenu des partenaires