3 lieux à découvrir au Sénégal

3 lieux à découvrir au Sénégal
© Docs Presse, Shutterstock

On dit du Sénégal qu’il est la porte de l’Afrique noire. Particulièrement accueillant, tellement dépaysant, il séduit directement par ses paysages à couper le souffle et la richesse de sa faune tropicale. Zoom sur la Petite- Côte, au sud de Dakar, paradis sur terre.

Nature et plage

A environ 75 km au sud de Dakar, entre l’océan et les terres, s’étend la réserve naturelle de la Somone, une lagune bordée d’une mangrove, véritable forêt de palétuviers, plantés par les femmes du village. Il faut dire que cette mangrove est essentielle au développement et à la pérennité de la faune locale. A marée basse, on s’y balade à pied. Ne manquez pas d’observer les crabes violonistes à travers les branchages. Et dès que la marée monte, avec de l’eau jusqu’aux genoux ou en pirogue, c’est l’endroit rêvé pour découvrir les 172 espèces d’oiseaux recensés, dont les oiseaux-pêcheurs comme les balbuzards, les pélicans et autres cormorans. Le site est également très apprécié pour ses parcs à huîtres. Un ostréiculteur français s’y est installé et propose ses huîtres à la dégustation, tous les dimanches.

Une plage est aménagée à l’extrémité de la bande de terre. On s’y pose pour quelques heures de repos au bord de l’océan. Et on y va aussi pour manger chez l’incontournable Rasta (poissons grillés, yassa, etc.), au son de Bob Marley. Une balade d’une bonne heure le long de la plage et des falaises vous emmène jusqu’au petit village de Popenguine, pour y dîner les pieds dans l’eau à l’Echo-Côtier, le restaurant de Sylvaine. Terrasse sur le sable, cuisine raffinée et originale. Les couchers de soleil y sont merveilleux, à regarder, le ciel changer de couleur et les jeunes s’amuser et jouer au football au bord des vagues.

Les couleurs de la pêche

Ville grouillante de bruits, de monde, d’activités et de poussière, Mbour est surtout connue pour son port de pêche. C’est sur les plages du village que, vers 17 h, les pirogues débarquent leurs cargaisons de poissons. A la fin de l’après-midi, quand le soleil commence à tutoyer l’horizon, les centaines de bateaux colorés retrouvent la terre ferme.

Les hommes déchargent, courent, crient tandis que les femmes, enturbannées et enveloppées dans leurs boubous chatoyants, avec leurs enfants sur le dos, vendent les précieux butins. Rien ne se calcule au poids mais les poissons sont présentés par «portions». Se balader entre les étals installés à même le sol, c’est avoir la garantie de ne plus savoir où donner de la tête ni dans quel sens tourner les yeux, tant il y a à voir, à entendre, à respirer… En plus des pêcheurs, il y a marché tous les jours à Mbour. L’occasion de flâner et de se faire plaisir avec l’artisanat local: vannerie, tissus et wax, bissap séché, café vert… Ici, tout se paie en liquide et se marchande.

Zèbres, gazelles et Cie

Sur 3 500 hectares de savane, plantés d’acacias et de baobabs millénaires, la réserve de Bandia se visite avec un guide, dans des voitures adaptées aux groupes. On y croise des dizaines d’oiseaux multicolores, des singes mais on est surtout 100 % certain d’y voir les buffles, les gazelles, les zèbres et les rhinocéros. En effet, les guides sont en contact permanent et se communiquent l’emplacement des animaux. Restaurant sur le site, où l’on mange avec les singes (attention aux vols) et mare aux crocodiles.

La réserve de Bandia est située sur la route de Mbour, entre Sindia et Nguékokh.

Vous aimez voyager? Ces articles peuvent également vous intéresser:

Pour être au courant de toutes nos astuces mode, beauté, cuisine et l’actualité, suivez-nous sur notre page Facebook, notre compte Instagram et Pinterest, ou inscrivez-vous à notre newsletter.

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)