J’ai testé: le WWOOFing, pour voyager autrement

J'ai testé: le WWOOFing, pour voyager autrement
© Shutterstock

Après mes études, je m’offre une petite pause à l’autre bout du monde et m’envole pour l’Australie. Destination en vogue, je m’y rends afin de découvrir « l’Australian lifestyle » et pratiquer mon anglais. Pour ce faire, quoi de mieux que l’immersion dans une famille australienne grâce au WWOOFing?

Le WWOOFing, qu’est-ce que c’est?

WWOOF signifie « World Wide Opportunities on Organic Farms », ce qui signifie « opportunités mondiales dans des fermes biologiques ». Créé en 1971, le concept propose de travailler dans des fermes (au sens large du terme) en échange du gîte et du couvert. Il s’agit d’écovolontariat et d’une expérience basée sur l’échange (que ce soit d’informations, de nourriture ou d’aide). D’un point de vue économique, ce système permet de découvrir un autre style de vie sans devoir débourser une grande somme d’argent, ce qui est, pour de nombreux voyageurs, un atout considérable.

Séduite par l’idée, je décide de tenter l’expérience à Windsor, à deux heures de Sydney. Je contacte une famille australiennne qui pratique la permaculture: il ne s’agit pas d’une ferme mais simplement d’une famille qui se soucie de la nature. Je travaille ainsi 4h par jour dans le jardin à désherber et m’occuper du potager.

La vie à l’australienne

Me voilà plongée dans une famille composée de deux parents ainsi que trois enfants, Chloé, Ross et Carly. Chanceuse, Ross a le même âge que moi et avons beaucoup d’intérêts communs. Pendant la journée, je travaille puis regarde un film avec lui, il m’explique quelques expressions anglophones, me reprend quand je fais des fautes et m’apprend beaucoup de vocabulaire. Chloé me fait également découvrir les alentours, nous faisons quelques balades, allons chez des producteurs locaux, tandis que le soir, je joue à des jeux de société avec Carly.

Lors du souper, nous mangeons en famille, ce qui est éprouvant au début de mon séjour vu ma connaissance minimale de l’anglais. Mais en moins d’une semaine je comprends finalement toutes les discussions qui se déroulent à table.

Je reste trois semaines entourée de cette famille. J’y apprends l’anglais de manière incroyablement rapide, ainsi que la culture et les habitudes australiennes. C’est finalement le coeur serré que je quitte cette famille, suite à une expérience plus que positive.

Ceci pourrait également vous intéresser:

Pour être au courant de toutes nos astuces mode, beauté, cuisine et l’actualité, suivez-nous sur notre page Facebook, notre compte Instagram et Pinterest, ou inscrivez-vous à notre newsletter.

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)