Des « livres en attente », sur le modèle des « cafés suspendus », pour les plus démunis

Des "livres en attente", sur le modèle des "cafés suspendus", pour les plus démunis
© Michaël Féron

La culture devrait être accessible à tous. C’est pour cette raison que la librairie rouennaise Le Rêve de l’Escalier a adapté le système des « cafés suspendus » aux livres.

Au fil des années, le principe des cafés suspendus s’est répandu dans les établissements et les roulottes ambulantes. Il s’agit de commander en plus du café prévu pour sa propre consommation, un café, qui restera « en suspens », pour une personne plus démunie. En pratique, on donne la somme d’argent nécessaire au caissier et lorsque quelqu’un se présente au comptoir, il peut demander s’il y a un café en attente. Si oui, il pourra l’emporter sans frais. Un joli geste de solidarité qui s’est depuis étendu aux soupes, aux pains, ou même, Belgique oblige, aux frites.

À Rouen, des livres suspendus

À Rouen, dans la librairie Le Rêve de l’Escalier, ce n’est pas la nourriture qui remplit l’estomac qui est mise en suspens, mais celle qui abreuve l’imaginaire. Michael Feron, alias Monsieur Rêve, a décidé d’instaurer les « livres en attente » dans sa bouquinerie d’occasion. Ainsi, les clients peuvent donner quelques euros de plus lors de l’achat de leurs ouvrages. Une somme qui permettra au libraire de mettre des livres à la disposition des plus pauvres, de sorte à ce que leur situation financière ne soit pas un frein à leur envie de lire. Les bénéficiaires de ces « livres suspendus » peuvent bien entendu choisir le bouquin de leur choix. Une initiative que l’on aimerait beaucoup voir se répandre!

Ces articles pourraient également vous intéresser

Pour être au courant de toutes nos astuces mode, beauté, cuisine et l’actualité, suivez-nous sur notre page Facebook, nos comptes Instagram et Pinterest, ou inscrivez-vous à notre newsletter.

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)