7 livres illustrés à lire absolument

7 livres illustrés à lire absolument
Unsplash © Giulia Bertelli

Vous aimez lire mais vous en avez marre des romans? Alors cet article est fait pour vous: Femmes d’Aujourd’hui vous a rassemblé sept bandes dessinées et il y en a pour tous les goûts.

Dans cet article, vous allez retrouver des livres drôles, instructifs ou même des histoires d’amour. Le seul point commun à toutes ces histoires: on les a adorées. Ne vous privez pas et foncez dans votre librairie préférée pour vous les procurer, vous ne serez pas déçues.

Notre sélection de bandes dessinées

Pour changer des romans qu’on adore, cette fois-ci, on vous emmène dans le monde des livres illustrés.

1 Belge une fois: Le parler belge illustré (tome 2) – Natacha Filipiak et Arthur Renson

Résumé: « Un véritable petit condensé de parler belge pour les Belges de toujours et les Belges d’un jour! Forts du succès de Belge une fois, le parler belge illustré, tome 1, Natacha et Arthur nous régalent de 30 nouvelles expressions. Une image décalée et un texte savoureux seront vos deux seuls indices pour découvrir ou redécouvrir une expression de nos belges régions… « Quel klet ce pey – Je ne peux pas le sucer de mon pouce – Se taper le cul par terre – Tirer son plan – Être dur de comprenure – Arrête de jouer avec mes pieds – Faire la zwanze – Une petite dringuelle – et autres… »

Notre avis: on a adoré! Parfait pour tous ceux qui aiment la « belgitude ». On a ri, on a souri en s’imaginant les situations et on a même appris des expressions. Bref, un livre illustré parfait qui plaira à toute la famille. Petit conseil: achetez le combo tome 1 et tome 2, pour deux fois plus de plaisir.

À shopper ici, chez Racine.

2 Mamas: petit précis de déconstruction de l’instinct maternel – Lili Sohn

Résumé: « Petite j’étais persuadée qu’il fallait avoir des enfants. À 15 ans, je pensais que je serais mère à 20 ans, à 20 ans je pensais que ça serait vers 25 ans. Et puis j’ai rencontré des gens qui pensaient autrement et qui questionnaient la charge sociale de l’obligation de maternité. J’ai commencé à me demander si moi, j’en voulais vraiment. Ce que ça signifiait et pourquoi on le faisait? J’étais très mitigée sur le sujet. Et puis un jour, à 29 ans, j’ai eu le cancer. En même temps que l’annonce de la maladie, on m’a prévenu que les traitements allaient probablement me rendre stérile. Là, tout d’un coup, ça a été comme si on m’ôtait un jouet et que tout ce que je voulais, c’était ce jouet-là! Quatre ans plus tard, me voilà enceinte. À travers ma propre maternité, je veux interroger le fameux instinct maternel, l’explorer du point de vue philosophique, culturel, historique; mais aussi aborder les différents types de parentalité, à travers d’autres témoignages. En bref: c’est quoi l’instinct maternel? Et est-ce qu’il existe vraiment? »

Notre avis: on avait déjà adoré Vagin Tonic de la même auteure et illustratrice. Et ce nouveau livre illustré nous a également séduit. La maternité un thème simple et complexe à la fois que Lili Sohn aborde de manière personnelle, avec humour et justesse.

À shopper ici, chez Casterman.

3 Sam a des soucis – Geoff

Résumé: « Après Lily, voici Sam. Membre discret de la bande formée avec Titouan et Joshua (respectivement frère jumeau et amoureux secret de Lily), Sam va se retrouver malgré lui dans une drôle d’histoire. Un jour, tandis qu’ils se promènent à la décharge publique, l’un de leurs lieux favoris, les garçons trouvent un pistolet: pas un jouet, mais un vrai pistolet… qui va leur donner une bien mauvaise idée. Revêtus d’improbables uniformes de soldats, ils provoquent un accident de voiture dont Lily est témoin, et qui va donner à Sam l’occasion de se comporter en héros… au risque de devenir plus populaire que Joshua à l’école ». Dans cette nouvelle histoire bretonne, où l’on retrouve les personnages de Lily a des nénés, Geoff confirme subtilement son goût pour la couleur directe et pour l’aventure à hauteur d’enfant, ces histoires où les problèmes d’adultes apparaissent lointains tandis que les petits soucis peuvent prendre des proportions insoupçonnées!

Notre avis: une bande-dessinée à offrir aux adolescents. On a aimé les coups de crayon, les couleurs et puis l’histoire. Une aventure d’ados, un peu tragique, mais de jeunes adultes surtout. Ça parle popularité, échange de mots en classe, histoire d’amour… mais pas que.

À shopper ici, chez Casterman.

4 Les deux vies de Pénélope – Judith Vanistendael

Résumé: « Je m’appelle Pénélope. Mais je n’attends pas. Je ne tisse pas. Je sauve des vies. » Chirurgienne pour une organisation humanitaire, Pénélope passe la plupart de son temps en mission dans des pays en guerre. Quand elle revient chez elle, elle retrouve un mari aimant, une fille adorable et un foyer rassurant. Et pourtant ces retours à la maison lui sont de plus en plus pesants. Comment s’intéresser à la vie de tous les jours quand on pense sans cesse aux morts qu’on a laissés derrière soi? Chez elle, Pénélope se sent inadaptée, pas à sa place.

Notre avis: un super roman illustré, prenant! Pénélope est une médecin d’action, une femme, une mère, mais c’est lorsqu’elle est médecin qu’elle semble le mieux. Pénélope a du mal à trouver sa place, sa vie se résume à des périodes de vie sur lesquelles elle se questionne beaucoup, trop peut-être? Peu importe, on a dévoré la bande-dessinée de Judith Vanistendael, autant pour l’histoire que pour ses dessins légers marqués de traits noirs.

À shopper ici, chez Le Lombard.

5 À la recherche du temps perdu: À l’ombre des jeunes filles en fleurs – Marcel Proust, adapté par Stéphane Heuet

Résumé: Avec ce pénultième album, l’auteur poursuit son adaptation du roman de Marcel Proust, À l’ombre des jeunes filles en fleurs, dont on fête cette année le centenaire de la parution et de l’obtention du prix Goncourt. « Outre sa rencontre avec le marquis de Norpois, sa première sortie au théâtre pour y voir Phèdre, dont la Berma qu’il admire passionnément tient le rôle principal, le narrateur évoque à ce moment du récit les relations qui le lient au couple formé par Odette de Crécy et Charles Swann, ainsi que l’amour qu’il porte à leur fille Gilberte, sentiment que celle-ci ne partage pas, à son grand désespoir… »

Notre avis: Stéphane Heuet a eu l’excellente idée d’illustrer l’œuvre romanesque de Marcel Proust À la recherche du temps perdu divisée en sept parties. Un auteur dont on a certainement dû vous parler dans votre jeunesse. Une belle manière de replonger dans vos (bons) souvenirs et de redécouvrir cette histoire. On vous parle ici du dernier livre paru, mais l’idéal est évidemment d’avoir l’ensemble de la série de Stéphane Heuet et de commencer par À la recherche du temps perdu: du côté de chez Swann Combray.

À shopper ici, chez Delcourt.

6 In Waves – Aj Dungo

Résumé: « Alors que Kristen n’était pas montée sur une planche de surf depuis des années, ça a été une évidence. Sa passion était contagieuse. Nous l’avons tous suivie. Mais parfois, son corps lui rappelait ses limites? » Récit autobiographique bouleversant In Waves est une grande histoire d’amour. La traversée d’un deuil et une ode à la culture du surf.

Notre avis: le résumé en dit déjà long sur cette magnifique histoire où l’on oscille entre le passé et le présent. Dans laquelle on survole les mémoires du surf (sa création, ses codes…) et où l’on plonge dans une histoire d’amour entre deux jeunes adultes frappés par la maladie. Au-delà de l’histoire, c’est la pureté des dessins d’Al Dungo que l’on retient également. Un livre à offrir les yeux fermés.

À shopper ici, chez Casterman.

7 L’expo 58 et les fifties – Pierre Stéphany

Résumé: « Découvrez le Temps de l’Expo 58 sous les regards croisés d’un grand historien et de cinquante auteurs de bande dessinée! C’était le temps où la Belgique devenait la petite Amérique. Dans les rues du pays, on dénombrait plus de voitures américaines que nulle part ailleurs en Europe. Le pouvoir d’achat augmentait au rythme du progrès. Ces années d’après-guerre furent une époque où tout devenait possible. Et même si le monde ne tournait pas rond, on croyait dur comme fer à l’avenir. Point d’orgue de ces années 50, la mise en œuvre de la première exposition universelle et internationale d’après la Seconde Guerre mondiale allait fixer l’attention du monde entier sur Bruxelles. Plus de quarante millions de visiteurs défileront devant le sous-marin de Cousteau au Pavillon français, sous la maquette de Spoutnik I au Pavillon russe ou devant les comptoirs à hamburgers du Pavillon américain. Symbole d’audace et de progrès, l’Atomium demeure, cinquante ans après son érection, l’image fascinante de ce temps ».

Notre avis: un livre à offrir à tous les nostalgiques de cette époque. Mais pas que… ce bouquin regorge d’anecdotes et d’informations sur les années d’après-guerre, le tout illustré grâce à des planches de bande-dessinée. Ce qui est certain: vous mourez moins bête en lisant ce livre, on a adoré!

Ces articles parlent aussi de livres

Pour être au courant de toutes nos astuces modebeautéjardinmaisonparentalitécuisine et l’actualité, suivez-nous sur notre page Facebook, notre compte Instagram et Pinterest, et inscrivez-vous à notre newsletter.

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)