La rédaction a testé pour vous l’aquabike

La rédaction a testé pour vous l'aquabike
Du neuf, du rigolo, du pratique, du 100 % été. Nous avons tenté 17 découvertes… avec hâte de les partager avec vous.

 

Véronique a testé l’aquabike

Me voilà en maillot juchée sur un aquabike (vélo installé dans l’eau), prête à pédaler en musique sur différents rythmes pendant 45 minutes et à découvrir les bienfaits de ce sport mis au point par des kinés: outre les classiques avantages de l’exercice pour le cœur, les abdos et les fessiers, l’eau masse les muscles et ne provoque pas de chocs sur les articulations. Je teste 2 cours. L’un ambiance club de sports dans la piscine du Nemo 33: 25 vélos, 1 coach et sa play-list, 24 participants (depuis un garçon de 14 ans jusqu’à une dame de 80, mais aussi 2 messieurs âgés, et des femmes de tous âges et corpulences); exercices clairs pour les bras et les jambes, encouragements efficaces, déroulement du cours équilibré. Chacun bouge à son rythme. Bémol par contre pour les 33° de l’eau (on a vite chaud), les douches tiédasses et sans cesse coupées (rue de Stalle 333, 1180 Bruxelles. 02 332 33 34, www.nemo33.com. – 15 € le cours, prix dégressif avec abonnement).

L’autre avec une touche cosy au Spa Louise, logé dans une maison bourgeoise Belle Epoque: petite piscine ronde, 5 vélos, 1 coach et sa play-list, 5 participantes (dont une jeune maman qui témoignera d’une belle amélioration de sa silhouette); les exercices pour jambes et bras s’enchaînent à un rythme soutenu et tout le monde suit. J’ai savouré le moelleux du peignoir et de la serviette remis à l’arrivée, les 28° d’une eau entretenue par électrolyse (la peau ne sent pas et n’est pas desséchée), la douche avec gel douche bio Phyt’s à disposition (rue Defacqz 28, 1050 Bruxelles. 02 534 21 00, www.spa-louise.com – 30 € le cours, prix dégressif avec abonnement et réduction en usage libre).

Regardez un cours d’Aquabike en vidéo

 

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)