Oscars: Frances McDormand soutient la diversité dans un discours sans détours

Oscars: Frances McDormand soutient la diversité dans un discours sans détours
© Reporters / Wenn

Ce dimanche 4 mars, Frances McDormand recevait l’Oscar de la Meilleure actrice pour son rôle dans Three Billboards: Les Panneaux de la Vengeance. La comédienne a profité de la remise de prix pour prendre la parole en faveur de la clause d’inclusion.

Onze ans après avoir reçu l’Oscar de la Meilleure actrice pour sa performance dans « Fargo » des frères Coen, Frances McDormand a à nouveau été distinguée par ce prestigieux titre cette année pour son rôle dans Three Billboards: Les Panneaux de la Vengeance.

Un discours en faveur de la clause d’inclusion

Lors de son discours de remerciement, l’actrice américaine a insisté sur la place des femmes dans l’industrie du cinéma. Après avoir fait lever les actrices, scénaristes, productrices, compositrices… présentes dans l’assemblée, elle a interpellé l’auditoire: « Regardez autour de vous, parce qu’on a des histoires à raconter, et des projets qui ont besoin d’être financés ». Elle a ensuite clôturé son speech par deux mots: « inclusion rider », soit « clause d’inclusion ».

Qu’est-ce que la clause d’inclusion?

La clause d’inclusion est un concept imaginé par Stacy Smith, une professeure à l’université de Caroline du Sud et membre du think tank Annenberg Inclusion Initiative. Il est question d’une clause contractuelle permettant à chaque acteur de demander une répartition plus juste des rôles, de sorte à ce que toutes les franges de la population soient représentées, qu’il s’agisse des femmes, des personnes de couleur, de la communauté LGBT ou de tout autre minorité sous-représentée.

Vous aimez le cinéma? Ces articles pourraient également vous intéresser

Pour être au courant de toutes nos astuces mode, beauté, cuisine et l’actualité, suivez-nous sur notre page Facebook, nos comptes Instagram et Pinterest, ou inscrivez-vous à notre newsletter.

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)