J’ai été ‘attaquée’ par une tique

J’ai été ‘attaquée’ par une tique
Shutterstock

Une balade dans les herbes hautes ou sous des arbustes? Ouvrez l’œil car les tiques, des acariens actifs jusqu’en octobre, vous guettent! Une fois que vous passez (vous ou un animal) à sa portée, elles s’accrochent à vous… pour aspirer votre sang. L’ennui principal, c’est le risque de transmission bactérienne. Dont la plus redoutée est la Borrelia Burgdorferi provoquant la maladie de Lyme ou borréliose. Afin de prévenir toute attaque,  couvrez-vous le cou, les bras et les jambes lors de balade en foret. Et employez aussi un répulsif ad hoc sur vos vêtements.

Le site www.tiquesnet.be vous renseigne sur les régions belges où l’on dénombre les morsures de tiques.

Quelles solutions?

Repérée précocement et traitée avec des antibiotiques, la maladie de Lyme guérit rapidement. Sinon, elle laisse des séquelles articulaires, neurologiques et/ou cardiaques se développant des mois plus tard. Après chaque promenade dans des zones boisées, pensez donc à vous examiner scrupuleusement (avec l’aide d’un tiers), surtout au niveau de l’arrière des genoux, du crâne, du cou, des jambes, de l’aine… Si vous visualisez l’envahisseur (grand d’1 cm quand il est gorgé de sang), retirez-le avec une pince  spécifique (en pharmacie) et désinfectez. Puis surveillez…

Et les jours suivants?

Gardez la zone piquée à l’œil et prévoyez un rappel dans votre agenda ou sur votre Smartphone: il est prudent d’examiner cette partie du corps durant quelques semaines. En cas de tache ou de ronds rouges accompagnés de symptômes grippaux (fièvre, gênes musculaires, céphalées…), consultez sans tarder afin d’obtenir un traitement antibiotique.

Texte: Michèle Rager

Découvrez l’article entier sur les bobos de vacances dans votre Femmes d’Aujourd’hui du 20 juillet 2017.

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)