Infertilité/parentalité: des sensibilités différentes

Infertilité/parentalité: des sensibilités différentes
La plus grande étude internationale jamais réalisée (Starting Families) auprès de 10 000 hommes et femmes essayant de concevoir un enfant a été publiée.

L’objectif: tenter de comprendre pourquoi seuls 56 % des couples infertiles demandaient un avis médical et 22 % seulement recevaient un traitement contre l’infertilité.

Parmi les principales conclusions:

  • La plupart des couples souhaitent avoir des enfants, mais tous n’en ont pas besoin pour être satisfaits de leur vie. Par ailleurs, les hommes contrairement aux femmes veulent devenir pères pour répondre à leurs obligations sociales plutôt que pour satisfaire un besoin personnel.
     
  • Le désir d’enfants n’a pas la même intensité dans tous les pays. Les Chinois, les Indiens, les Japonais et les Russes, par exemple, le ressentent nettement moins.
     
  • Les personnes ‘infertiles’ qui accordent beaucoup d’importance à leur religion ou à leur carrière sont moins susceptibles de demander de l’aide pour un traitement.
Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)