Bientôt un vaccin contre le Sida? Des chercheurs publient des résultats très prometteurs

Bientôt un vaccin contre le Sida? Des chercheurs publient des résultats très prometteurs
Shutterstock

À ce jour, 37 millions d’individus vivent avec le Sida, d’après l’Organisation mondiale de la santé, et 1,8 million de cas sont découverts chaque année. Bonne nouvelle: des chercheurs ont réussi à mettre au point un vaccin expérimental contre le virus, et les résultats sont très encourageants.

Un vaccin contre le virus du Sida pourrait-il bientôt voir le jour? La revue scientifique The Lancet a publié ce samedi 7 juillet un rapport présentant les résultats des essais cliniques d’un nouveau traitement préventif, et ceux-ci sont prometteurs.

Un vaccin expérimental contre le Sida

Les essais ont été réalisés sur plus d’un an. Le traitement a en premier lieu été testé sur des singes. Résultat? Deux tiers d’entre eux étaient protégés de l’infection. Ensuite, le traitement préventif a été testé sur près de 393 hommes adultes séronégatifs, âgés de 18 à 50 ans, originaires d’Afrique du Sud, d’Afrique de l’Est, de Thaïlande et des États-Unis. Ce test a permis de démontrer les qualités immunitaires du vaccin. Un vaccin qui ne présente, en outre, quasiment pas d’effets indésirables. Sur les 393 participants, seuls cinq ont déclaré avoir ressenti des douleurs abdominales, souffert de diarrhée, de vertiges ou de douleurs au dos.

Un test à grande échelle

Le potentiel vaccin, appelé Imbokodo (« rocher », en zoulou), est suffisamment au point pour être testé sur 2600 femmes d’Afrique australe. C’est dans cette région du monde que le virus est le plus dévastateur. « Ces résultats représentent une étape importante », explique le virologue et directeur de l’étude Dan Barouch. L’expert précise qu’il convient toutefois de rester prudent. Il n’y en effet aucune assurance que ces tests présentent des résultats aussi positifs que les premiers.

Une avancée phénoménale, mais pas définitive

La recherche du vaccin contre le VIH est confrontée depuis des dizaines d’années à des obstacles complexes. Un test antérieur, réalisé en 2009 sur 16.000 volontaires, en Thaïlande avec un autre vaccin nommé RV144, avait présenté des résultats peu probants. Sur tous les volontaires vaccinés, seuls 31% ont vu leur risque d’infection diminuer.

D’après Jean-Daniel Lelièvre, chercheur au Vaccine Research Institute, il ne faut pas se réjouir trop vite: « Ce n’est probablement pas le vaccin définitif, mais ça peut être une avancée phénoménale ». Les résultats du test sont attendus vers 2021, affaire à suivre.

Ceci pourrait également vous intéresser

Pour être au courant de toutes nos astuces jardin, mode, beauté, cuisine et l’actualité, suivez-nous sur notre page Facebook, nos comptes Instagram et Pinterest, ou inscrivez-vous à notre newsletter.

 

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)