L’affichage de ce contenu a été bloqué pour respecter vos choix en matière de cookies. En cliquant sur « Voir le contenu », vous acceptez les cookies. Vous pouvez modifier vos choix à tout moment en cliquant sur « Paramètres des cookies » en bas du site.
Voir le contenu
© Getty Images

“Périménopower”: 6 conseils à adopter pour vivre sereinement la préménopause

Par Tatiana Czerepaniak

La préménopause est une période dont on parle peu, mais qui aurait une incidence importante sur la qualité de vie des femmes dès 40 ans. Le “périménopower”, une méthode tirée du livre du même nom, nous explique comment la vivre au mieux. 

Fatigue intense, irritabilité, trouble du sommeil… Nombre de femmes en début de quarantaine vivent une période compliquée, qu’elles prennent souvent pour du surmenage et qui les fait douter d’elles et de leurs capacités. Mais selon Katarina Wilk, auteure du livre Périménopower, le guide puissant qui accompagne le changement vers la ménopause, ces difficultés seraient souvent liées aux changements hormonaux. Un mal-être que l’auteure suédoise de 47 ans a vécu personnellement pendant plusieurs années, sans savoir d’où cela pouvait venir… Ce n’est qu’après de nombreuses recherches et discussions qu’elle a compris que son mal-être n’était pas dû à son environnement ou à un problème de santé, mais était simplement le signe que son corps se préparait à l’arrêt de son cycle menstruel.

L’avant-ménopause est invisibilisé

“Il y a quelques années, des perturbations ont commencé à se produire dans mon corps, sans que je ne comprenne ce qui m’arrivait. Je ne parvenais plus à dormir, j’avais des crises de panique et de soudaines poussées de sudation. Il m’arrivait beaucoup de choses bizarres à la fois, et j’étais malheureuse et déconcertée, sans vraiment pouvoir expliquer de quoi il s’agissait. (…) Je me sentais perdue et très seule”, explique-t-elle dans son bouquin.

C’est au cours d’un dîner entre copines que l’auteure comprend qu’elle est loin d’être la seule femme à vivre ces troubles physiologiques: “Je venais d’avouer à mes amies ce que je ressentais, et elles ont commencé à rire. Chacune d’entre nous avait des symptômes similaires, mais aucune ne s’était jamais rendu compte que cela pouvait s’expliquer par le fait que nous approchions du moment où nos règles allaient prendre fin. Nous avions toujours des saignements et nous avions entendu dire que l’on pouvait vivre ce genre de choses à la ménopause, mais pas avant”.

Après cette simple discussion entre amies, Katarina se donne pour mission de percer les secrets de la préménopause, mais aussi de découvrir comment la vivre au mieux, en allant interviewer des experts et des femmes vivant des difficultés identiques.

Les symptômes qui ne trompent pas

Dans son ouvrage, l’auteure déconstruit l’idée que la société, et certaines femmes, se font de la ménopause: qu’il s’agirait d’un état soudain, dont on ressentirait les effets dès la disparition des règles. Pour ce faire, Katarina Wilk a identifié un large panel de signes pouvant apparaître plusieurs années avant l’arrêt définitif des menstruations. Un état que l’auteure qualifie de syndrome prémenstruel permanent.

  • Troubles du sommeil (difficultés à s’endormir, réveils nocturnes…).
  • Maux de tête
  • Prise de poids
  • Palpitations
  • Besoin plus important d’uriner
  • Sautes d’humeur
  • Diminution du désir sexuel
  • Anxiété
  • Sudation plus importante
  • Fatigue importante
  • Assèchement des muqueuses
  • Douleurs musculaires et/ou articulaires
  • État de déprime
  • Saignements menstruels soit plus importants, soit moins importants
  • Règles qui peuvent être irrégulières

Le “périménopower”: une manière de bien vivre la descente hormonale

De ce cheminement est né un livre, mais surtout une théorie, le “périménopower”. Voici les conseils que nous avons extraits de ces quelques pages.

1. Dormir comme une reine

Priorité absolue à la qualité de notre sommeil! “Au cours de la périménopause, le mal vient en grande partie des troubles du sommeil. Je serais même tentée de dire que c’est la racine de tout le mal”, exprime l’auteure dans son livre. La première chose à faire est donc de s’atteler à avoir un sommeil de qualité. Voici quelques conseils pour y arriver:

  • Ritualiser le soir: aller se coucher à la même heure chaque soir, prendre un bain relaxant avant d’aller au lit, lire un livre… L’idée est vraiment de sortir de l’état de stress de la journée et de se construire un cocon relaxant avant de s’endormir.
  • Faire du yoga: une pratique qui aurait sauvé les nuits de l’auteure, qu’elle recommande de pratiquer autant le soir qu’en journée, pour se relaxer et évacuer son stress.
  • Prendre des compléments de mélatonine: il existe sur le marché des compléments naturels de mélatonine, aka l’hormone de l’endormissement, à prendre le soir avant d’aller se coucher.

2. Fuir la caféine

“C’est en arrêtant complètement de boire du café que j’ai vraiment pu retrouver le sommeil”, partage Katarina Wilk. Vous êtes trop addict pour vous en passer? Octroyez-vous une tasse le matin, que vous dégusterez vraiment… Mais pas plus!

3. Se (re)mettre au sport

Pratiquer du sport a pour bienfait de libérer des endorphines, appelées aussi “hormones du bien-être”. Faire de l’exercice vous aidera à mieux dormir, mais aussi à lutter contre les petits moments de déprime caractéristiques de la préménopause. Vous n’avez jamais fait de sport, ou plus depuis longtemps? C’est le moment parfait pour s’y remettre!

4. Faire du yoga

L’auteure confie dans son livre combien le yoga a été salvateur pour elle: “C’est le yoga qui m’a fait sortir de l’état de tension dans lequel je me trouvais”, dit-elle à la page 90. S’octroyer 15 à 20 minutes de yoga par jour serait donc l’une des clés vers le mieux-être psychologique mais aussi physique. On s’y met quand?

5. Opter pour une alimentation , saine

C’est en analysant les habitudes alimentaires des femmes dans le monde que Katarina Wilk a découvert l’importance de manger sainement pour diminuer les symptômes de la périménopause: “Les femmes asiatiques ont bien moins de problèmes de bouffées de chaleur que les femmes occidentales. En cause: leur alimentation riche en soja, qui contient des phyto-œstrogènes”. Pour mieux vivre ce moment si particulier dans la vie d’une femme, Katarina Wilk conseille une alimentation riche en fruits, légumes et légumineuses, et pauvre en viande et en sucre. L’auteure propose même de s’orienter vers une alimentation végétarienne, pour ses bienfaits indéniables sur la santé de notre système cardiovasculaire.

Autre conseil de l’auteure: se tourner vers les compléments alimentaires naturels, pour celles qui souffrent de carences: fer, vitamines B, C et D, magnésium, oligo-éléments… Demandez conseil à un spécialiste de l’alimentation ou à votre médecin traitant.

6. Envisager cette période comme un nouveau départ

Bien dans sa tête, bien dans son corps! Un adage qui est la trame de fond du livre, dans lequel l’auteure nous invite, à plusieurs reprises, à envisager ce moment comme un nouveau départ en tant que femme, la période parfaite pour prendre soin de nous: “Vous n’avez pas d’autre vie que celle-là. Ce n’est pas une répétition. Tâcher d’en tirer le meilleur et mettez toutes les chances de votre côté pour y arriver”.

Pour aller plus loin dans la réflexion

Le livre “Périménopower  le guide puissant qui accompagne le changement de la ménopause”, traduit et publié aux éditions Jouvence, est en vente au prix de 17,90€ sur le site des éditions Jouvence.

Plus de conseils Bien-être

Vous ne voulez rien louper de nos news mode, beauté, déco, voyages? Vous cherchez des conseils psycho, sexo, santé pour être au top en tant que femme et/ou que maman? Suivez-nous sur Facebook et Instagram et inscrivez-vous à notre newsletter.

Contenu des partenaires