Un marshmallow pourrait-il définir notre réussite?

Un marshmallow pourrait-il définir notre réussite?
Shutterstock

Le test du marshmallow est une étude sur la gratification différée qui a été mise au point en 1972 par Walter Mischel. Menée sur le long terme, l’étude a permis de démontrer que la clé du succès tenait en une qualité: la capacité à résister à l’appel d’une récompense immédiate pour obtenir une plus grande récompense plus tard.

Si vous vous intéressez de près ou de loin aux sciences sociales, vous avez sans doute déjà entendu parler du test du marshmallow. Ce test inventé par le psychologue américain Walter Mischel a été réalisé sur un panel de 550 enfants et a été mené sur trois décennies.

Le test du marshmallow

Lors de ce test, l’enfant est assis à une table, dans une pièce vide, face à un adulte. Un marshmallow lui est offert. L’adulte avertit l’enfant qu’il va quitter la pièce pendant quinze minutes et lui offre deux possibilités: soit il mange le marshmallow directement, soit il résiste à l’envie de le manger, et il en recevra un deuxième en guise de récompense.

La clé du succès

Les chercheurs ont enregistré la durée pendant laquelle les enfants ont résisté à la tentation. Ces enfants ont été suivis sur trois décennies afin de déterminer si ceux qui avaient réussi à se contrôler pour obtenir une récompense réussissaient mieux dans leur vie future. Les résultats de l’étude ont démontré que les enfants qui ont résisté à la tentation avaient plus de chances de réussir socialement et professionnellement.

Patience et self-contrôle

En effet, les enfants qui ont résisté lors du test du marshmallow sont plus persévérants et atteignent plus souvent leurs objectifs à long terme. Ils ont également un niveau d’éducation plus élevé, consomment moins de drogues dures, et ont une meilleure condition physique. En outre, ils ont une vie sociale plus épanouie et une plus grande confiance en eux.

Si l’on en croit cette étude, la capacité à faire le sacrifice de petits plaisirs immédiats pour atteindre un plus grand bonheur plus tard serait donc synonyme de réussite sociale et professionnelle.

Une nouvelle étude du marshmallow

Mais une récente étude relayée par The Atlantic vient ajouter une nouvelle perspective à ces résultats. Les chercheurs ont reproduit la même étude en augmentant le nombre d’enfants testés (918) afin d’étudier un échantillon plus hétérogène et représentatif de la société américaine. Les enfants étaient répartis en deux groupes: ceux dont la mère dispose d’un diplôme universitaire et ceux dont la mère n’est pas diplômée.

Résultat? 68% des enfants issus d’une mère diplômée ont réussi à patienter, contre 45% pour les autres enfants. Cette nouvelle étude montre donc que la réussite du test du marshmallow est conditionnée par l’environnement économique et social de l’enfant, et pas uniquement par son tempérament.

Ces articles psycho pourraient également vous intéresser

Pour être au courant de toutes nos astuces mode, beauté, cuisine et l’actualité, suivez-nous sur notre page Facebook, nos comptes Instagram et Pinterest, ou inscrivez-vous à notre newsletter.

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)