Test: avez-vous tendance à penser trop?

Test: avez-vous tendance à penser trop?
Corbis

Vous êtes souvent perdue dans vos pensées? Avez tendance à revivre en boucle certains événements ou échanges? Vous anticipez les potentielles catastrophes? C’est certain, vous pensez trop! Peut-être même souffrez-vous d’overthinking.

Nos vies modernes nous imposent d’avoir beaucoup de choses à faire, et donc à penser. Mais pour certains profils, penser à tout, tout le temps, et “prévoir” de futurs événements peut tourner à l’obsession et devenir une réelle souffrance. C’est l’overthinking.

Un flot incessant de pensées

Mis en lumière par Susan Nolen-Hoeksema, chercheuse américaine en psychologie, l’overthinking est un trouble touchant principalement les personnes de sexe féminin, et qui se définit comme “un flot de pensées incessantes et incontrôlables pouvant pousser au mal-être”. Le fait de penser à trop de choses, souvent simultanément et sans pouvoir contrôler son cerveau, amène en effet son lot d’émotions négatives, d’angoisses et parfois d’idées noires.

L’overthinking est une réelle source de fatigue, qu’elle soit physique, psychique ou émotionnelle, vu l’énergie que va déployer la personne à trop penser. Des “ruminations”, comme traduisent souvent les spécialistes francophones, qui poussent le cerveau à être constamment en activité.

Souffrez-vous d’overthinking? Un test en 10 points

Pour savoir si vous êtes sujet(te) à ce trouble, répondez à ces dix affirmations par “jamais ou presque jamais”, “parfois”, “souvent” ou “toujours”. Résultat à la fin de l’article.

  1. Je me sens souvent seule, différente, en décalage et j’y pense souvent.
  2. J’ai tendance à beaucoup penser aux douleurs physiques que je ressens, et cela me fatigue beaucoup.
  3. Mes pensées entravent souvent ma concentration.
  4. Mes pensées me poussent souvent à me sentir démotivée et/ou m’empêchent de passer à l’action, me laissant dans une certaine passivité.
  5. Je pense beaucoup à mes problèmes et j’ai souvent le sentiment d’être incapable de m’en sortir.
  6. Je me repasse en boucle un événement récent en souhaitant qu’il se soit mieux passé.
  7. Mes pensées me créent souvent des angoisses et/ou un sentiment de tristesse.
  8. Je pense souvent à mes défauts, mes échecs, mes fautes, mes erreurs.
  9. J’ai l’impression que mes pensées absorbent souvent mon énergie.
  10. Mes pensées m’empêchent de réagir à certaines situations et/ou de prendre des décisions.

Les résultats

Pas de panique

Vous avez répondu “Jamais ou presque jamais” à toutes ces affirmations? Ou “parfois” à maximum trois d’entre elles? Vous ne souffrez pas d’overthinking ou vous avez mis sur pied d’excellentes stratégies pour le combattre.

Faites-vous épauler

Vous avez répondu “Souvent” ou “Toujours” à plus de cinq affirmations? Vous “overthinkez”. Concrètement, vous avez probablement tendance à ressasser vos pensées qu’à vivre dans l’instant T. Si cela vous empoisonne la vie, un bon réflexe: vous faire aider par un spécialiste de la santé mentale afin qu’il vous donne les clés pour arrêter d’être victime de vos pensées.

Source: Pourquoi les femmes se prennent la tête, Susan Nolen-Hoeksema, JC Lattès

Plus d’articles Psycho & Bien-être

Pour être au courant de toutes nos astuces mode, beauté, cuisine et l’actualité, suivez-nous sur notre page Facebook, notre compte Instagram et Pinterest, ou inscrivez-vous à notre newsletter.

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)