Autre photographe, autres invités: mon mariage post-Covid

Autre photographe, autres invités: mon mariage post-Covid
Unsplash © Hannah Busing

Après 2 ans à ronger leur frein, de nombreux fiancés reprennent enfin les préparatifs de leur mariage, stoppé net à cause du Covid. La voie vers l’autel est libre, notamment pour Carolane, 30 ans.

“Mon homme m’a fait sa demande en 2018”, nous explique Carolane, graphiste. “On devait se marier le 6 juin 2020. On avait à peu près tout: ma robe, mes chaussures, la salle, le traiteur, le photographe… Il manquait juste les bagues”. Le 17 mars 2020, Sophie Wilmès, alors à la tête d’un gouvernement formé en urgence, annonce un confinement de la population. Et pour cause: le Covid, virus particulièrement virulent apparu en Chine, se propage rapidement et menace la Belgique.

Carolane ne rêve pas, son projet de mariage va tomber à l’eau: “Je l’ai très mal pris. On avait prévu un mariage de 120 personnes, on ne se voyait pas se marier à deux. On a espéré, mais il n’y a pas eu de miracle. On avait eu du retard dans les faire-part, finalement ça tombait bien. C’était le destin. On a reporté sans définir de nouvelle date. On se doutait qu’on n’allait pas se marier l’année suivante, mais en 2022”.

Lire la suite gratuitement!
Pour un accès illimité à Femmesdaujourdhui.be, créez votre compte gratuitement! Cela vous prendra moins d’une minute, c’est promis.
...

Rédaction: Stéphanie Ciardiello, adaptation Web: Justine Leupe

Vous vous mariez bientôt?

Vous ne voulez rien louper de nos news mode, beauté, déco, voyages? Vous cherchez des conseils psycho, sexo, santé pour être au top en tant que femme et/ou que maman? Suivez-nous sur Facebook et Instagram et inscrivez-vous à notre newsletter.

Voici le contenu inséré d'un réseau de médias sociaux qui souhaite écrire ou lire des cookies. Vous n'avez pas donné la permission pour cela.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)