L’affichage de ce contenu a été bloqué pour respecter vos choix en matière de cookies. Cliquez ici pour régler vos préférences en matière de cookies et afficher le contenu.
Vous pouvez modifier vos choix à tout moment en cliquant sur « Paramètres des cookies » en bas du site.
©Getty Images

Parole d’expert: tout savoir sur la libido après avoir accouché

Par Tatiana Czerepaniak
Nous avons rencontré Virginie Motte, spécialiste en sexualité féminine et en confiance en soi, afin qu'elle nous dise tout sur la libido en dents de scie des jeunes mamans. Une interview bienveillante et sans tabou.

Mettre au monde un enfant, cela ne change pas que notre quotidien. La vie de couple aussi en prend pour son grade. Entre la fatigue, les troubles hormonaux, la perte de confiance en soi et la libido en berne, la vie sexuelle peut avoir un petit coup de mou entre les deux parents. Nous avons interviewé une experte qui nous a expliqué tout ce qu’il fallait savoir sur la libido des jeunes mamans.

La libido des jeunes mamans expliquée

Virginie Motte, biologiste de formation, s’est spécialisée dans le coaching et la sexologie. Elle accueille dans son cabinet situé à Namur des femmes (et des couples) ayant besoin de conseils afin d’assumer leur corps et revivre une sexualité épanouie et qui leur convient. Elle a répondu à nos questions concernant la libido des jeunes mamans.

On parle souvent de la baisse de libido après avoir accouché. Est-elle réelle? Pourquoi baisse-t-elle après l’accouchement?

Oui, la baisse de libido chez les jeunes mamans est une réalité, quelque chose de très fréquent. Ce n’est pas systématique, mais plus de la moitié des jeunes mamans y font face. Par contre, il faut bien distinguer la baisse de libido qui a lieu les premières semaines à celle qui dure plus longtemps.

On sait que libido et hormones sont étroitement liées. Que se passe-t-il à ce niveau lorsqu’on a accouché?

En effet, la biologie ne ment pas! Après l’accouchement, les hormones sont en chute libre, ce qui rend la jeune maman émotionnellement fragile les premiers temps. Le fameux “baby blues” n’est pas un mythe. Ensuite, les mamans qui allaitent produisent de la prolactine, une hormone dont le rôle est de déclencher et de maintenir la lactation, qui a un effet inhibiteur sur le désir sexuel. Sans oublier l’ocytocine, cette hormone de l’attachement qui a pour but de créer une relation forte entre maman et bébé. Lors de la naissance de celui-ci, la maman est comme shootée à cette hormone et ressent un grand bonheur. Elle ne ressent alors plus tellement le besoin d’avoir d’autres stimulations de bien-être.

Bien entendu, à côté de ça, il y a cette nouvelle vie de parent qui chamboule le quotidien. La maman doit s’occuper de bébé, se remettre de l’accouchement et des neuf mois de grossesse, allaiter, gérer son quatrième trimestre, et apprendre à accepter un corps différent que celui qu’elle a connu. Bref, tous ces facteurs expliquent parfaitement que la libido d’une femme soit aux abonnés absents.

Quand revient-elle, cette fameuse libido?

De manière très large, le désir revient aux environs des trois à quatre mois après l’accouchement. Mais peut tout à fait ne revenir que vers les six mois de bébé. Il est normal qu’il faille plusieurs mois pour que la libido revienne, et il est important de savoir que chaque femme a son rythme. Par contre, si elle ne revient pas après six ou sept mois, je peux vous dire qu’elle ne va pas revenir naturellement. Si tel est le cas, il est important que le couple puisse, selon ce qui est important pour eux, mettre des choses en place afin de retrouver une intimité.

Qu’est-ce qui peut bloquer la libido après l’accouchement?

Je dirais que bien souvent, c’est la difficulté à se reconnaître avec ce nouveau corps et cette nouvelle vie. Ensuite il y a la fatigue, le couple qui bascule d’amoureux à parents, et aussi la peur d’avoir mal pendant l’acte sexuel. Et à ce sujet, je dis toujours aux mamans qui viennent me voir que si elles ont mal lors d’une pénétration quatre mois après leur accouchement, c’est qu’il y a un souci et qu’elles doivent consulter leur gynécologue.

Comment peut-on booster son désir? 

Tout d’abord, il est important d’être bienveillant envers soi-même, et de ne pas se mettre la pression. L’idée est, tout d’abord, de reprendre contact avec son corps, et avec le corps de l’autre. Il ne faut SURTOUT pas se forcer, mais plutôt provoquer les gestes d’affection et de tendresse, l’affection et les petites attentions.

Pour reprendre une vie sexuelle, il est aussi primordial de comprendre que pour avoir une intimité avec l’autre, il faut avant tout avoir une intimité avec soi. Et Il faut s’accorder du temps: aller chez le coiffeur, se faire faire un massage, prendre un verre avec une amie, faire du yoga… L’idée, c’est de prendre du temps pour soi, sans bébé, et sans culpabiliser de prendre ce temps pour soi.

En ce qui concerne le couple, la première chose à faire est de communiquer. D’exprimer librement ses peurs, son ressenti mais aussi ses envies et ses désirs. C’est le moment de prendre un peu de temps pour son couple, mais aussi de découvrir une autre sexualité: plus de caresses, de préliminaires, moins dans l’attente de la pénétration. Parce qu’avoir un rapport sexuel, c’est aussi et surtout un moment intime pris ensemble, qui n’a pas forcément pour but ultime la pénétration.

Quel rôle joue le partenaire de vie dans le retour du désir sexuel?

Pendant cette période si particulière, le partenaire doit se montrer particulièrement compréhensif et bienveillant. S’il est en recherche d’attention et d’intimité, il est inutile et contre-productif qu’il presse la jeune maman à remettre en place une vie sexuelle, car cela ne fera que la stresser. Ensuite, il semble aujourd’hui logique de partager équitablement les tâches. Si avoir un bébé est un grand bonheur, c’est aussi beaucoup de travail. Que le co-parent fasse sa part dans la maison et dans la vie de bébé lui permettra de prendre conscience que s’occuper d’un bébé prend beaucoup de temps.

Et puis il y a les petites attentions, le fait d’être aux petits soins auprès d’une femme qui est aujourd’hui une maman: proposez-lui un petit massage, un bain à deux… C’est une manière douce de se reconnecter à l’autre, et à la sensualité. Et puis, bien entendu, être à l’écoute de sa conjointe.

Vous êtes une jeune maman? Vous aimerez également ces articles

Pour ne rien manquer de nos conseils et actualités, suivez Mamans & Femmes d’Aujourd’hui sur FacebookInstagram et Pinterest, et inscrivez-vous à notre newsletter. Sans oublier nos pages Femmes d’Aujourd’hui et Délices!

Contenu des partenaires