Anorexie chez la femme enceinte: la reconnaître et y faire face

Anorexie chez la femme enceinte: la reconnaître et y faire face
© Getty Images

L’anorexie pendant la grossesse est un mal peu connu, mais qui prend de l’ampleur dans notre société où la minceur est souvent vue comme l’idéal à atteindre. Et pourtant, cette pathologie peut avoir de graves conséquences sur la mère comme sur le bébé à naître.

S’il nous semble normal de prendre du poids tout au long d’une grossesse, cette réalité peut être très difficile à vivre pour certaines femmes. Voir leur corps changer et s’arrondir tandis que le chiffre sur la balance augmente chaque jour leur est insupportable… C’est à ce moment que peut paraître l’anorexie de grossesse, appelée aussi mummyrexie. Bien que cette pathologie ne soit pas très courante, elle prend peu à peu de l’ampleur chez les femmes enceintes. Mais pourquoi ce trouble alimentaire se développe-t-il et, surtout, comme le reconnaître?

Les risques pour la maman et pour le bébé

À l’instar de l’anorexie, la mummyrexie se traduit par une obsession de la minceur amenant la femme enceinte à contrôler de manière drastique son alimentation afin de ne pas prendre de poids ou carrément en perdre pendant sa grossesse. Un trouble alimentaire qui comporte des risques, tant pour la mère que pour l’enfant:

  • Risque de carences alimentaires parfois importantes et d’anémie.
  • Troubles cardiaques.
  • Retard de la croissante et du développement.
  • Prématurité.
  • Risque de mort in-utéro multiplié par 6.

La faute au culte de la minceur?

Nous avons interviewé Emanuela Garau, psychologue et nutrithérapeute à L’UBL et fondatrice de la formation « J’arrête les régimes », afin qu’elle nous donne son avis sur le sujet. Pour l’experte, cette pathologie prend principalement de l’essor à cause du culte presque obsessionnel que notre société voue à l’image lissée des corps et à la minceur. « Nous vivons dans une société où la minceur est associée à la bonne santé, et où toutes les images véhiculées sont celles de corps sveltes, ce qui n’est pas sans conséquences chez la femme qui perçoit son corps qui s’élargit pendant la grossesse. On nous fait croire que la nourriture nous écarte de l’objectif suprême de minceur, que l’alimentation est l’ennemi… Alors que c’est le culte du corps mince qui est en lui-même le problème. Et chez certaines personnes, cela peut entraîner de gros troubles alimentaires! Elles pensent que si elles sont minces, elles seront d’office en bonne santé et que pour être mince il faut moins manger. Et pourtant, la nourriture est tout sauf notre ennemi, elle est notre alliée! ».

La grossesse, l’élément déclencheur d’un problème déjà existant

Selon la psychologue, les femmes qui sont les plus enclines à tomber dans l’anorexie pendant la grossesse sont celles ayant déjà une relation conflictuelle avec la nourriture, et ce, avant de tomber enceinte. « Pour ces femmes qui tombent dans la mummyrexie, la grossesse est un élément déclencheur… ou plutôt quelque chose qui va intensifier des troubles déjà existants. Bien souvent, ce sont des femmes qui sont dans le contrôle permanent de leur alimentation depuis un certain temps, qui ont une mauvaise image d’elle-même et de leur poids et/ou qui ont peur de grossir bien avant de tomber enceinte. Pour ces femmes, le changement corporel induit par la grossesse peut être tellement insupportable qu’elles vont se réfugier dans un contrôle encore plus important de leur nourriture, ce qui va entraîner ce trouble alimentaire ».

La grossesse peut aussi réactiver des problèmes du passé qui refont surface à l’annonce de cette grossesse: une personne anciennement en surpoids et ayant été victime de moquerie, de harcèlement ou de grossophobie, etc. Quoi qu’il en soit, ce trouble alimentaire semble être directement lié à la santé mentale de la femme enceinte, qui va voir ce changement corporel comme une prise de poids et non comme une grossesse.

Comment reconnaître l’anorexie pendant la grossesse?

La nutrithérapeute nous précise que si ce trouble est difficile à voir, certains signes peuvent nous alerter:

  • Le choix ou l’évitement de certains aliments sans raison apparente (hormis des problèmes d’allergie et les restrictions alimentaires habituelles pendant la grossesse).
  • Une activité excessive depuis la grossesse.
  • Le calcul des calories, la gestion excessive des quantités ou des portions mises dans l’assiette.
  • Des vomissements inexpliqués après le premier trimestre de grossesse (en dehors d’un problème de santé expliquant ces vomissements).
  • Une prise de poids inexistante et/ou une perte de poids pendant la grossesse.
  • Une attention soutenue à son image et une perte de confiance en soi, que l’on peut identifier par la répétition de phrases telles que « je deviens de plus en plus grosse », « je suis horrible », « je ressemble à une baleine », « je ne veux absolument pas grossir », « mon corps est déformé, c’est horrible », etc.

Si la non-prise de poids est le signe le plus clair, l’addition de ces autres symptômes peut être le signal que la femme enceinte est en train de tomber dans l’anorexie.

Aider la femme enceinte souffrant d’anorexie

Vous l’aurez compris, l’anorexie chez la femme enceinte est un trouble dont l’origine est davantage psychologique que nutritionnelle. Si vous souffrez ou que vous connaissez quelqu’un souffrant de mummyrexie, la meilleure chose à faire est d’en parler à un psychologue spécialisé dans les troubles alimentaires afin d’entamer un suivi thérapeutique. Emanuala Garau nous conseille également d’aider la femme enceinte en ayant toujours un regard bienveillant envers elle. Voici quelques conseils supplémentaires:

  • Ne faites pas de commentaire sur son poids: on évite les phrases du genre « eh bien tu t’es bien arrondie!! », de demander combien de poids elle a pris depuis le début de sa grossesse ou de lui faire remarquer que son corps à changé. De même, évitez de mettre en avant une potentielle perte de poids chez vous. Cela pourrait abaisser davantage encore l’image qu’elle a de son corps.
  • Ne la comparez pas à une autre personne: évitez, par exemple, de comparer le poids que telle ou telle personne a pris pendant sa grossesse par rapport à elle, ou son corps de femme enceinte par rapport au vôtre ou celui d’une autre personne.
  • Ne mettez pas en avant des « modèles de minceur »: que ce soit des stars, des influenceuses ou des personnes lambda qui mettent en avant leurs corps sveltes.
  • Amenez-là à prendre du recul: face au culte de la minceur et aux modèles que l’on peut trouver dans les médias et sur les réseaux sociaux.

Plus d’articles sur la santé des futures et jeunes mamans

Vous ne voulez rien louper de nos news mode, beauté, déco, voyages? Vous cherchez des conseils psycho, sexo, santé pour être au top en tant que femme et/ou que maman? Suivez-nous sur Facebook et Instagram et inscrivez-vous à notre newsletter

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)