Séparation: devriez-vous faire un plan de coparentalité?

Séparation: devriez-vous faire un plan de coparentalité?
© Getty Images

En cas de séparation, mettre en place une coparentalité saine est essentiel pour l’équilibre mental et émotionnel de l’enfant. Un principe qui peut s’appuyer sur un contrat appelé “plan de coparentalité”. On vous explique pourquoi vous devriez en faire un. 

Vivre la fin d’une relation n’est déjà pas une mince affaire et, lorsqu’on est parent, cela prend une toute autre tournure: outre la réalité émotionnelle, financière et administrative, il sera aussi question de mettre en place une coparentalité garantissant l’épanouissement de l’enfant. Une mission parentale qui s’avère souvent complexe, en particulier lorsque la communication entre les deux parents est rompue et/ou qu’ils ne partagent plus les mêmes valeurs.

C’est pour répondre à cette problématique que de plus en plus de spécialistes du divorce conseillent aux parents séparés d’élaborer un plan de coparentalité. Mayssa Badr, fondatrice de Copl, la première plateforme belge dédiée à la vie de couple et à la séparation, nous explique en quoi ce contrat légal peut être utile et comment l’établir.

C’est quoi, un plan de coparentalité?

“Le plan de coparentalité est une sorte de contrat, un écrit co-construit par les anciens partenaires – souvent avec l’aide d’un médiateur – ayant pour but de définir la manière dont les parents souhaitent que leurs enfants soient éduqués au sein de leurs deux foyers”, nous explique Mayssa Badr. “En somme, ce sont les règles du jeu parental en cas de séparation”. Un plan qui permettrait de créer un cadre clair et sécurisé et dont le but est double: assurer le bien-être des enfants en plus d’une communication claire et positive entre les parents.

Que retrouve-t-on dans un tel contrat?

Ce document permet de mettre en lumière les droits et les devoirs des parents séparés et les aider à mener à bien une coparentalité active et responsable. Il peut également reprendre divers critères – selon les habitudes mais aussi les besoins des enfants et de leurs parents – afin d’offrir les réponses les plus adaptées à leur réalité. Voici ce que l’on peut y retrouver:

  • L’éducation choisie par les parents: comme le choix d’offrir une éducation positive, la manière de gérer les conflits potentiels dans la fratrie, les choix religieux et/ou spirituels ou encore la manière dont il est opportun de parler de l’autre parent ou de son/sa partenaire.
  • Les soins apportés aux enfants: cela peut aller du choix des médecins ou thérapeutes au suivi psychologique des enfants, en passant par les soins à donner en cas de maladie.
  • La manière de communiquer les infos importantes entre les parents: à savoir par message, par mail, ou via un autre moyen de communication (application spécialisée ou autre).
  • La responsabilité morale et éthique de chacun des parents.
  • Les rôles des personnes extérieures: à savoir les grands-parents, le beau-père et/ou la belle-mère, etc.
  • Les choix en terme de scolarité et d’activités extra-scolaires.
  • Les accords concernant les voyages: et les règles à suivre en cas de sortie du territoire.
  • Ce qu’il faut faire en cas d’indisponibilité d’un des deux parents.

Ce type de contrat se construit principalement avec l’aide d’un spécialiste, le plus souvent un médiateur ou un coach en coparentalité.

Quand établir un plan de coparentalité?

S’il semble logique d’envisager ce type de procédure uniquement en cas de désaccord, Mayssa Badr pense au contraire qu’il serait utile de prévoir la rédaction d’un plan de coparentalité même lorsque la séparation semble se passer au mieux: “On remarque chez les personnes qu’on accompagne au sein de notre plateforme que la relation de coparentalité évolue beaucoup avec le temps. Et si pour certains, le temps permet de passer du conflit à l’apaisement, il est très courant que ce soit l’inverse, en particulier lorsque de nouveaux partenaires de vie entrent dans la danse. C’est pourquoi je conseille à tous les parents séparés de mettre en place un plan de coparentalité en même temps que leur convention de séparation ou de divorce”.

Je suis séparée depuis plusieurs mois ou années, est-il trop tard?

Bien entendu, il est aussi possible d’élaborer un tel contrat plusieurs mois ou plusieurs années après la séparation, dans le but de sortir de conflits de coparentalité par exemple. Mais la fondatrice de Copl nous met en garde sur la complexité de la chose: “Il n’est jamais trop tard pour construire un plan de coparentalité… Mais son écriture risque d’être plus complexe si la relation entre les parents est conflictuelle depuis un certain temps”. Notons également qu’il est impossible d’obliger juridiquement un parent à passer par la création de ce type de contrat.

Plus de conseils pour les parents séparés

Vous ne voulez rien louper de nos news mode, beauté, déco, voyages? Vous cherchez des conseils psycho, sexo, santé pour être au top en tant que femme et/ou que maman? Suivez-nous sur Facebook et Instagram et inscrivez-vous à notre newsletter.

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)