« L’agression mignonne », cette envie de dévorer les personnes qu’on aime

"L'agression mignonne", cette envie de dévorer les personnes qu'on aime
Getty Images

« Il est à croquer », tout le monde a déjà prononcé cette phrase en voyant un petit bébé tout mignon ou un chaton de quelques semaines. Cela marche aussi pour sa moitié qu’on peut avoir envie de manger par moment. Cette attitude porte un nom: l’agression mignonne.

De nombreuses expressions: « J’ai envie de le bouffer », « tu es à croquer », « on le mangerait bien »… sont des phrases mignonnes, assez banales finalement, mais un rien carnivores tout de même. D’où nous vient cette envie de croquer les personnes ou petits animaux mignons?

Une odeur particulière qui donne envie de manger

Une chercheuse en anthropologie biologique, Gwen Dewar, explique que l’odeur des bébés stimule chez les mamans les mêmes zones du cerveau que celles qui sont activées lorsqu’on mange un de nos plat préférés. Cette envie de croquer son petit bout vient donc de son odeur particulière.

Un trop-plein d’émotions

Mais pas que, deux chercheuses de l’Université de Californie, Katherine Stavropoulos et Laura Alba se sont elles aussi penchées sur le sujet. Elles ont montré des photos plus ou moins mignonnes de bébé et d’animaux à une cinquantaine de participants dont l’activité cérébrale était mesurée par électroencéphalographie. Pour chacune des photos, l’agressivité éprouvée était calculée. Les résultats ont montré que ce comportement agressif pouvait être intense par moment et suggérait une activation importante du système cérébral de la récompense. Les personnes atteintes par cette « agressivité mignonne » prenaient plaisir à regarder ces images. La deuxième partie de l’expérience consistait, pour les participants, à répondre à un questionnaire. Les chercheuses ont observé qu’un grand nombre de personnes étaient facilement submergées par leurs émotions face à ces photos mignonnes.

Un système d’autodéfense

Lorsque l’humain se retrouve devant des êtres attendrissants, il réagit de manière paradoxale. Ce trop plein d’amour est contrebalancé par de l’agressivité. Un peu comme lorsqu’on pleure de joie, nous apprend le site Cerveau et Psycho. Des chercheurs de l’Université de Yale s’étaient déjà penchés sur le sujet en 2015, et avaient expliqué que l’Homme, en ayant cette attitude agressive, se protégeait des sentiments qui l’envahissaient et revenait à quelque chose de rationnel. L’enquête des deux chercheuses de l’Université de Californie a également montré que ces agressions mignonnes poussaient les gens à s’occuper davantage de leurs « victimes ».

Envie de croquer votre moitié? C’est plutôt bon signe! Surtout qu’un petit mordillement termine toujours par quelque chose d’un peu plus torride…

Ces trois articles parlent aussi d’amour

Pour être au courant de toutes nos astuces modebeautéjardinmaisonparentalitécuisine et l’actualité, suivez-nous sur notre page Facebook, notre compte Instagram et Pinterest, et inscrivez-vous à notre newsletter.

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)