L’épilation au laser, késako?

L'épilation au laser, késako?
© Getty Images

Si vous n’êtes pas une fan des poils et que vous vous sentez mieux dans votre peau une fois épilée, vous avez certainement déjà pensé à l’épilation au laser. Vous n’avez jamais osé franchir la porte d’un salon d’esthétique, même pour prendre quelques renseignements? On l’a fait pour vous!

Il faut bien l’avouer, si certaines femmes adorent leurs poils et ne souhaitaient les voir disparaître pour rien au monde, d’autres au contraire ont une sainte horreur de leur pilosité et partent régulièrement à la chasse aux poils disgracieux. Si c’est votre cas, alors l’épilation au laser est peut-être faite pour vous!

Toutes vos questions sur l’épilation laser

Nous avons rencontré Jenifer La Delfa, l’une des responsables du centre Medi’Esthétic, situé à Braine-L’Alleud et spécialisé dans ce type d’épilation afin qu’elle réponde aux questions que l’on se pose toutes sur l’épilation au laser.

Qu’est-ce que l’épilation laser?

C’est une technique d’épilation dite “définitive”. Un laser envoie de la chaleur au bulbe du poil et le brûle littéralement. Le laser capte la mélanine présente dans le poil, et y envoie un signal infrarouge, pour le détruire au niveau du bulbe et du follicule. La papille dermique, qui est à la base du follicule du poil, n’est alors plus irriguée et les cellules sont alors dans l’incapacité de produire de nouveau le poil, d’où le caractère définitif de ce type d’épilation. Dans notre centre, nous utilisons le laser Diode, car c’est selon nous le plus efficace.

En combien de séances peut-on espérer voir un résultat?

À chaque séance de laser, on peut perdre 15 à 20% de pilosité environ: le poil sera alors moins épais, plus clairsemé et repoussera moins vite. Mais c’est au bout de 6 séances minimum – à raison d’une séance par mois – que l’on verra une disparition totale des poils sur la zone traitée.

On dit que c’est douloureux, est-ce vrai?

Cela peut effectivement piquer un peu, mais rassurez-vous, cette sensation de picotement est censée diminuer au fur et à mesure des séances. Par contre, non, ça ne doit pas faire trop mal. Si vous avez mal, vous ne devez pas avoir peur de demander à la praticienne qu’elle diminue l’intensité du laser. Ceci étant dit, le laser Diode est considéré comme l’une des techniques d’épilation définitive les moins douloureuses, car elle dispose d’une technique de refroidissement qui augmente le confort du traitement.

Des effets indésirables ou des contre-indications?

Selon le type de peau, on peut parfois avoir quelques petites rougeurs suite à une séance, mais cela ne durera que quelques heures. On parle souvent des brûlures comme un potentiel effet secondaire de l’épilation laser, mais en vérité si vous ressortez d’une séance avec des brûlures, c’est que la praticienne n’a pas tenu compte de votre type de peau pour bien qualibrer l’intensité de la machine. Si l’esthéticienne fait bien son travail, aucun risque de brûlure n’est donc possible. En ce qui concerne les contre-indications, il est recommandé de ne pas se lancer dans l’épilation au laser si:

  • vous êtes enceinte
  • vous êtes ou avez été sous roacutane© moins de trois mois avant la séance
  • vous suivez un traitement photosensibilisant
  • vous suivez une chimiothérapie

Est-ce vraiment définitif?

Pour répondre à cette question, il me semble important d’expliquer qu’il y a plusieurs périodes dans la vie d’un poil:

  • L’anagène: c’est la période de jeunesse du poil, là où le poil est en pleine croissance.
  • La catagène: une période où il est en train de vieillir, et où sa croissance est sérieusement ralentie.
  • La télogène: le poil est alors mort.

La durée de ce cycle pilaire varie, et on ne peut donc être certaine à 100% que l’un ou l’autre poil ne repoussera pas, mais on peut dire qu’un traitement de fond garantit la destruction de la presque totalité des poils. Une fois le traitement fait, il est recommandé de revenir chaque année ou tous les deux ans environ pour une séance, afin de traiter les potentiels poils qui pourraient revenir en période d’anagène.

Comment peut-on se préparer au mieux à une séance?

La première chose à faire est d’arriver épilée à la séance. Cela peut paraître bizarre, mais si le poil n’est pas présent, le laser se concentrera sur le bulbe du poil. Mais attention, que ce soit pour le jour de la séance ou pendant la durée du traitement, on utilise un rasoir uniquement, pour bien laisser le bulbe dans la peau. Si la racine du poil a été retirée par une épilation à la cire par exemple, alors le laser ne pourra pas la détruire à la base.

Y a-t-il des précautions à prendre pendant la durée du traitement?

Chose la plus importante, si ce n’est de ne jamais s’épiler autrement qu’au rasoir pour bien préserver le bulbe, c’est de se protéger un maximum du soleil. L’épilation définitive a un côté photosensibilisant, et exposer les zones traitées au soleil augmente considérablement le risque de voir apparaître des taches brunes ou blanches. Alors un conseil: protégez les endroits que vous épilez au laser au minimum avec une crème écran total.

Quelle est la meilleure période pour démarrer l’épilation définitive?

Soit à la rentrée, soit en tout début d’année: commencer ses séances d’épilation laser vers septembre ou octobre est parfait parce que vous ne risquez plus de vous exposer au soleil, et le traitement sera terminé au printemps, donc pile au bon moment. On peut aussi entamer le programme en janvier ou février, pour avoir terminé en été. Maintenant, il n’est pas interdit de faire des séances d’épilation laser en plein été, mais vous devrez alors bien protéger les zones traitées, voire carrément éviter de les exposer au soleil afin d’éviter tout problème.

Plus d’articles beauté & bien-être

Pour être au courant de toutes nos astuces modebeautéjardinmaisonparentalitécuisine et l’actualité, suivez-nous sur notre page Facebook,  notre compte Instagram et Pinterest, et inscrivez-vous à notre newsletter.

Voici le contenu inséré d'un réseau de médias sociaux qui souhaite écrire ou lire des cookies. Vous n'avez pas donné la permission pour cela.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)