Fifty Shades of Racism s’inscrit sur nos sols bruxellois

Fifty Shades of Racism s'inscrit sur nos sols bruxellois
Fifty Shades of Racism

Fifty Shades of Racism est un mouvement qui souhaite libérer la parole des personnes confrontées au racisme et qui veut conscientiser l’ensemble de la population sur l’impact que peut avoir ce fléau. Ce vendredi 24 mai, une action d’envergure est attendue au Mont des Arts.

Fifty Shades of Racism est né d’une agression raciste qu’a subie Gaëlle van Rosen lors d’un événement presse l’été dernier. « Après cet événement, tout le monde me disait de ne pas porter plainte, que cela ne servirait à rien », confie l’influenceuse et photographe, aujourd’hui fondatrice de Fifty Shades of Racism. « Je ne voulais pas porter plainte pour qu’on me dise ‘oh c’est horrible ce qui lui est arrivé’, c’était vraiment pour montrer que ce genre d’agression arrivait partout et à tout le monde. Que beaucoup de personnes étaient victimes de racisme ».

Les débuts de Fifty Shades of Racism

En septembre 2018, c’est le début du combat de Gaëlle van Rosen qui crée Fifty Shades of Racism. « À partir de ce moment-là, sur les réseaux, j’ai lancé un appel pour recueillir des témoignages de personnes agressées pour des raisons racistes ». Cinquante témoignages ont été filmés, dont la moitié est déjà présente sur Instagram. « Je n’ai mis que la moitié parce que c’est assez éprouvant de faire cela seule, les témoignages sont souvent difficiles ».

L’action choc avant les élections

Gaëlle van Rosen et son équipe ont placé des « Clean tags », réalisés par l’agence de communication Eco’Street, dans 30 lieux bruxellois. Sur ces tags, on retrouve des extraits des 50 témoignages enregistrés. « On a mis les phrases les plus ‘soft’. Le but n’est pas de choquer les passants mais de conscientiser la population à la banalisation du racisme », explique la fondatrice du mouvement.

L’apogée de cette action aura lieu le vendredi 24 mai au Mont des Arts de 16h à 22h. 500 portraits de Bruxellois engagés contre le racisme, photographiés par Gaëlle van Rosen, seront installés par elle-même (aidée de bénévoles) en collaboration avec l’artiste JR et son concept INSIDE OUT PROJECT. C’est notamment lui qui a réalisé la fresque devant le Louvre à Paris.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Musée du Louvre (@museelouvre) on

Une date symbolique

Le vendredi 24 mai, une date bien choisie, deux jours avant les élections : « C’est l’occasion de rappeler à la population qu’elle a une voix qui compte à l’approche des élections », peut-on lire dans le communiqué de l’événement. En effet, le mouvement veut par cette action lutter contre l’extrême droite qui ne cesse de prendre de l’importance en Europe. Il veut aussi qu’on cesse d’accepter ce « racisme ordinaire », ces petites phrases banalisées comme « bonjour petit bridé » quand on croise l’une de ses amis asiatiques ou encore « papa m’a dit que tous les Arabes sont des terroristes »… Le but est vraiment d’ « unir toutes les voix positives de notre société afin de la faire évoluer concrètement, dans le bon sens ».

Une très belle initiative, saluée par l’ensemble de la rédaction de Femmes d’Aujourd’hui. L’œuvre éphémère de 800m² sera visible tout le week-end (samedi 25 et dimanche 26 mai) au Mont des Arts.

Pour plus d’informations, c’est par ici (Facebook) ou ici (Instagram).

Lisez aussi ces articles

Pour être au courant de toutes nos astuces modebeautéjardinmaisonparentalitécuisine et l’actualité, suivez-nous sur notre page Facebook, notre compte Instagram et Pinterest, et inscrivez-vous à notre newsletter.

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)