Dégâts d’inondations: comment prévenir, comment réagir?

Dégâts d'inondations: comment prévenir, comment réagir?
Getty Images: © François Walschaerts

Quand on est victime d’inondations, mieux vaut avoir les bons réflexes pour être indemnisé correctement: prendre des photos, compter les heures de nettoyage…

Les inondations frappent la Belgique depuis mardi soir, 13 juillet, et les dégâts sont impressionnants! Si vous êtes touché par ces intempéries, on vous livre la marche à suivre pour être indemnisé.

Comment se faire aider?

Les dégâts des eaux sont assurés, peu importe que l’eau se soit infiltrée par le toit ou suite aux inondations, si les conditions d’application de la garantie sont remplies. Il est utile de vérifier dans votre contrat ce qui est couvert par votre assurance.

  1. Prenez des photos. Il va falloir prouver à votre assureur l’ampleur des dégâts: jusqu’où l’eau est montée et quels objets (principalement ceux de valeur) ont été touchés. Attention, les dégâts des eaux peuvent survenir plus tard (parquet qui gondole, porte qui gonfle, plafonnage qui se détache…). Ayez toujours des preuves des détériorations.
  2. Il n’est pas nécessaire d’attendre le passage de votre courtier/assureur avant de nettoyer: cela ne fera qu’accroître les dégâts. Par contre, si vous faites appel à une société pour pomper l’eau dans votre habitation, vérifiez auprès de votre assurance que cette démarche soit prise en charge.
  3. Ne vous débarrassez pas trop vite de ce qui a été endommagé: cela permettra à votre courtier/assureur d’évaluer les dégâts.
  4. Notez le temps consacré au nettoyage: la plupart des assurances remboursent les dégâts matériels et indemnisent le temps passé à nettoyer.
  5. Votre assureur demandera-t-il les factures de vos appareils endommagés? Pas forcément. Certains se basent sur la bonne foi des victimes. Si vous les avez, c’est un plus et cela peu faire gagner du temps: votre dossier sera sans doute plus vite établi.
  6. Demandez l’intervention d’un contre-expert: en cas de gros dommages (plus de 15.000€, à vérifier chez votre assureur), un contre-expert négociera vos intérêts avec l’expert de votre assureur. Il est payé soit par votre assurance (en tout cas partiellement), soit par les indemnités que vous recevrez.
  7. Calamité naturelle ou pas? En cas de catastrophe naturelle rare (tous les 20 ans, par exemple) et de grande ampleur, une commune peut faire reconnaître une inondation comme calamité naturelle. Si vous êtes bien assuré, cela n’a guère d’impact pour vous. Mais si vous ne l’êtes pas ou si certains objets ne le sont pas, vous bénéficiez alors d’un remboursement.
  8. Si tout va bien, comptez un mois pour être indemnisé.
  9. Concernant les voitures, si vous disposez d’une omnium ou petite omnium, vous serez indemnisé car elle couvre les dégâts provenant des “forces naturelles”. Si vous avez une simple RC (responsabilité civile), n’espérez malheureusement rien de votre compagnie. Attention, si votre véhicule se trouve dans votre garage qui est inondé, c’est votre assurance voiture qu’il faut contacter.

Info importante: si vous êtes locataire, tenez votre propriétaire au courant des différents sinistres afin que son assurance intervienne pour tout ce qui concerne les dégâts liés à l’habitation. Pour ce qui est matériel, c’est votre propre police incendie qui intervient.

Pour plus d’informations: abcassurance.be.

Comment prévenir les dégâts?

Si vous habitez à proximité d’un cours d’eau, mieux vaut prévenir que guérir.

Avant:

  • Veillez à ce que vos égouts ou rigoles soient dégagés.
  • Arrimez solidement votre cuve à mazout (l’eau pourrait la renverser).
  • Il existe des glissières en bois marin que l’on place en bas de la porte d’entrée.
  • Prévoyez des sacs de sable (peu efficaces, sinon pour filtrer l’eau) et des blocs de béton pour surélever vos meubles avant l’arrivée de l’eau.

Au moment même:

  • Garez votre voiture à un endroit sûr.
  • Démontez le brûleur de votre chaudière.
  • Le risque d’être électrocuté est faible: votre système électrique devrait se mettre en mode sécurité automatiquement.
  • Montez rapidement à l’étage.
  • Ce n’est plus le moment de sauver vos biens. Les gens sous-estiment souvent la force et le poids de l’eau (1m3 = 1 tonne).
  • Faites une réserve d’eau potable car après une inondation, l’eau courante est souvent impropre à la consommation.

Merci à Patrice Liétard, chef de poste au poste de secours de Rochefort et Xavier Istasse, courtier en assurances.

Avec la collaboration de Justine Leupe.

Plus d’articles

Vous ne voulez rien louper de nos news mode, beauté, déco, voyages? Vous cherchez des conseils psycho, sexo, santé pour être au top en tant que femme et/ou que maman? Suivez-nous sur Facebook et Instagram et inscrivez-vous à notre newsletter

Voici le contenu inséré d'un réseau de médias sociaux qui souhaite écrire ou lire des cookies. Vous n'avez pas donné la permission pour cela.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)