Vrai ou faux: partir en vacances pour tomber enceinte?

Vrai ou faux: partir en vacances pour tomber enceinte?
© Getty Images

On entend souvent que les femmes en désir d’enfant ont toutes leurs chances de tomber enceintes en vacances. Mais est-ce un fait avéré? Une sage-femme délie pour nous le vrai du faux.

La société véhicule diverses croyances dans de nombreux secteurs, et la fertilité au féminin n’y échappe pas. Parmi celles-ci, on prétend souvent que les couples en essai bébé ont toutes leurs chances de concevoir en partant en vacances. Esprits libres, corps dénudés, et la magie ferait le reste. Erreur, nous dit Céline Bazin, sage-femme qui accompagne les mamans et les couples avant, pendant et après la grossesse: “Déjà, il faudrait que le voyage coïncide parfaitement avec la période d’ovulation, ce qui n’est pas une mince affaire”.

Un sentiment de détente qui peut être bénéfique

“Ce qui est vrai, nuance la sage-femme, c’est que le lâcher-prise induit par des vacances peut permettre à la femme d’être plus apaisée et moins focalisée sur son envie de devenir mère”. Et de poursuivre: “Lorsqu’on part en vacances, on déconnecte du quotidien, on ne vit pas le stress du travail, la charge mentale est moins importante et, surtout, on est beaucoup moins focus sur ce désir de bébé. Cette période au ralenti va induire une détente profonde”. Et s’il est impossible de prouver que le stress a un réel impact négatif sur la fertilité, plusieurs études, dont une publiée en 2016 dans le magazine scientifique Human Reproduction, reconnaissent un lien entre les deux variables: le stress entraînerait une diminution de la qualité du sperme ainsi que les chances de voir un embryon s’implanter dans l’utérus.

Augmenter ses chances même sans vacances

Selon Céline Bazin, nul besoin d’escapades au soleil pour être dans cet état d’esprit de détente bénéfique au démarrage d’une grossesse. Elle nous suggère deux pistes à suivre.

1. Réduire l’effet du stress sur le corps et l’esprit

“S’il est difficile de ne pas être soumis au stress, on peut tenter de prendre soin de soi afin de faire en sorte que le stress ne nous engloutisse pas”.

  • Ralentir le rythme: dès que vous en avez l’occasion, n’hésitez pas à prendre un peu de temps calme pour vous. Faire une sieste, regarder une série, loin de l’agitation et des to do lists…
  • Prévoir des activités ressources: course à pied, yoga, massage, exercices de pleine conscience, natation… L’idée? S’assurer que l’esprit et le corps puissent libérer les tensions accumulées pour faire la balance avec le stress entrant.
  • Lâcher prise: on dit souvent que le stress que l’on ressent face à une situation compliquée vient surtout de la manière dont on la vit. La considérer d’un point de vue différent, en acceptant que l’on n’ait pas de prise dessus (le principe-clé du lâcher-prise) permet généralement de diminuer notre jauge de stress.
  • Se rappeler que notre corps est un temple à honorer: “Il faut apprendre à l’aimer et se dire que cette mécanique de grossesse est une chose un peu mystérieuse sur laquelle on n’a que peu d’emprise. Prendre soin de son corps est donc tout aussi primordial que prendre soin de sa jauge de stress”.

2. Accueillir le désir d’enfant sans en faire un but ultime

“En accompagnement, je vois beaucoup de couples qui font de leur objectif de grossesse une priorité absolue: leur vie ne tourne plus qu’autour des cycles de madame, des moments où il faut faire l’amour… Tout cela génère beaucoup de pression et d’angoisse”. C’est la raison pour laquelle la sage-femme nous conseille d’être dans l’accueil du désir d’enfant plutôt que dans l’attente d’une grossesse: “Je conseille d’avoir la vie la plus normale et spontanée possible: penser à soi et à son couple, faire des projets autres que celui d’avoir un bébé, sortir entre amis… Avoir du mouvement dans sa vie empêche d’être focalisé sur bébé”.

À partir de quand consulter un spécialiste?

Céline Bazin précise qu’il est utile d’être suivi par des spécialistes lorsque bébé se fait attendre.

  • Un gynécologue spécialisé dans la fertilité: si vous remarquez que votre cycle est irrégulier, que vous avez l’impression qu’il y a un problème et/ou qu’aucun bébé ne s’invite dans votre ventre au bout de 12 mois, la sage-femme conseille de prendre rendez-vous avec un gynécologue spécialisé en fertilité afin que vous et votre compagnon passiez quelques tests (examen des trompes, spermogramme…).
  • Un psychologue: si tomber enceinte devient une obsession au point d’avoir un impact négatif sur votre couple et/ou la santé mentale de l’un des partenaires (difficulté à voir une femme enceinte, pleurs, idées noires…), il est important de prendre rendez-vous avec un thérapeute.

Plus de conseils pour les couples en désir d’enfant

Vous ne voulez rien louper de nos news mode, beauté, déco, voyages? Vous cherchez des conseils psycho, sexo, santé pour être au top en tant que femme et/ou que maman? Suivez-nous sur Facebook et Instagram et inscrivez-vous à notre newsletter.

Voici le contenu inséré d'un réseau de médias sociaux qui souhaite écrire ou lire des cookies. Vous n'avez pas donné la permission pour cela.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)