Pourquoi suis-je fatiguée à l’arrivée de l’automne?

Pourquoi suis-je fatiguée à l'arrivée de l'automne?
Pexels © Ivan Samkov

L’automne est à vos portes et vous êtes nombreux à ressentir une fatigue couplée à une baisse de motivation. Et ce, alors que les vacances ne datent que de quelques semaines. Inquiétant? Pas du tout. C’est même plutôt normal. Et c’est la faute à la lumière!

Il semblerait que le soleil y soit pour quelque chose. En effet, le cocktail composé du manque d’ensoleillement et de la baisse des températures est la principale cause de cette diminution d’énergie. C’est une réponse biologique au changement de luminosité.

L’influence de la lumière sur l’horloge biologique

Eh oui, le soleil influence le rythme circadien ou l’horloge interne. C’est elle qui régule le sommeil mais aussi le taux d’hormone, la température corporelle, le métabolisme et surtout l’humeur. Une étude britannique a d’ailleurs révélé qu’un manque d’exposition à la lumière naturelle était un facteur de risque face au développement de symptômes liés à la dépression. La mauvaise humeur est aussi l’une des conséquences fréquentes, tout comme un sommeil perturbé.

Profiter de la lumière naturelle

Il est donc indispensable de profiter de la lumière du jour pour aider le corps à se repérer. Ce dernier est pourvu de capteurs qui envoient des signaux des yeux jusqu’au cerveau et plus précisément dans l’hypothalamus. C’est à cet endroit que se trouve l’horloge interne. Lorsqu’il y a de la lumière, les capteurs transfèrent l’info qu’il fait jour et quand le soleil se couche, qu’il fait nuit. Ce sont ces signaux de lumière qui rythment les journées et l’horloge interne.

Quand l’organisme comprend que c’est la journée, il sécrète les hormones qui mettent notre corps en activité physique et cérébrale. À l’inverse, lorsque le soleil se couche, les hormones nocturnes, comme la mélatonine, s’enclenchent pour que le sommeil débute.

En automne et en hiver, la lumière étant moins importante, le corps peut parfois réagir en n’activant pas assez les hormones de “jour”, ce qui crée une baisse d’énergie.

Dépression saisonnière

Si pour la plupart des personnes, cette baisse de régime est surmontable, pour d’autres, elle peut s’avérer plus grave et conduire à une dépression saisonnière. Les symptômes les plus fréquents sont:

  • Un mal-être général
  • Une forte fatigue
  • Une baisse d’énergie, de motivation et de concentration
  • Une plus grande irritabilité
  • Un mauvais sommeil (insomnies, besoin de beaucoup d’heures de sommeil)
  • Une grande envie de sucre

Pour y remédier, dans un premier temps, l’idéal est de faire du sport, de manger sainement et surtout de s’aérer durant la journée. Au lieu de prendre une pause dans un canapé ou à la machine à café, il est bon d’aller faire un petit tour dehors. Si le soleil pointe le bout de son nez, c’est encore mieux. Quand l’obscurité tombe, l’idéal est de ralentir le rythme pour que les hormones du “sommeil” s’activent. Si cette technique ne fonctionne pas, la luminothérapie peut-être une solution. Pour tout savoir sur ce traitement, on vous en parle dans l’article “La luminothérapie en 7 questions“. Enfin, si aucune de ces deux solutions ne fonctionnent, prenez rendez-vous chez votre médecin, vous êtes peut-être carencé (magnésium, fer…), un spécialiste pourra vous guider vers un traitement adéquat.

Ceci pourrait également vous intéresser

Vous ne voulez rien louper de nos news mode, beauté, déco, voyages? Vous cherchez des conseils psycho, sexo, santé pour être au top en tant que femme et/ou que maman? Suivez-nous sur Facebook et Instagram et inscrivez-vous à notre newsletter

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)