Comment divorcer en douceur?

Comment divorcer en douceur?
On compte près de 35 000 divorces par an en Belgique… Soit 3 séparations pour 4 mariages. Ce moment douloureux tend donc à devenir un passage obligé. Que l’on va bien gérer tant émotionnellement que pratiquement.

Avant toutes choses

Vous êtes en colère? Il vous en veut à mort? Vous ne pensez qu'à aller bomber sa porte de garage, lui arracher les yeux et mettre des statuts Facebook ravageurs? Il va falloir, petit à petit, dégonfler tout ça. Un divorce n'est pas une "simple" rupture parce qu'un divorce implique aussi, à un moment, de s'entendre pour des procédures. Vous vous êtes certainement respectivement fait du mal. Ce n'est pas la peine de continuer. "La manière dont vous allez gérer ce divorce conditionnera votre image de vous-même ensuite, nous dit Sonia De Graeve, psychologue. Soyez digne, ferme, rationnelle, lucide. Défoulez-vous au sport ou avec vos amies. Pas chez le notaire, en présence d’un avocat ou en discutant avec lui. Qu’il y ait des enfants ou pas, vous serez amenée à recroiser cet homme. Ne cherchez pas à vous venger, vous valez mieux que ça."

 

Votre mantra, pendant cette période: «Une journée à la fois.» Prenez le temps, vous y avez droit!

 

C’est fini… Et après?

"Un divorce, c’est un véritable deuil et c’est l’une des principales causes d’angoisse, commente Sonia De Graeve, psychologue. Même par consentement mutuel, même si c’est la femme qui a rompu et même si l’on a fui un mariage pour tomber dans les bras d’un autre homme! On doit renoncer à une image, à des repères, réorganiser complètement sa vie, voire son identité. Du choc initial à l'acceptation, on passe généralement par 5 étapes (voir plus loin). Les identifier permet de prendre de la distance. En analysant son comportement ou son ressenti, on le relativise et on peut ainsi, réaliser que… ni la colère ni la tristesse ne durent! C’est porteur d’espoir!"

 

Retrouvez la suite de cet article dans votre Femmes d'Aujourd'hui du 31 octobre 2012.

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)