L’affichage de ce contenu a été bloqué pour respecter vos choix en matière de cookies. En cliquant sur « Voir le contenu », vous acceptez les cookies. Vous pouvez modifier vos choix à tout moment en cliquant sur « Paramètres des cookies » en bas du site.
Voir le contenu
© iStock

Comment repérer la méningite chez un enfant?

Par Justine Leupe
Les nourrissons et les adolescents sont parmi les personnes les plus touchées par la méningite. En fonction de son type (virale ou bactérienne), la maladie peut être bénigne et disparaître en quelques jours ou entraîner de graves complications. Soyez attentifs aux signaux!

La méningite est une inflammation des méninges, les membranes qui protègent le système nerveux central (cerveau et moelle épinière). L’Institut scientifique de santé publique Sciensano indique qu’en Belgique, les infections à méningocoques sont fréquentes chez les enfants de moins de 5 ans, les adolescents et jeunes adultes, les personnes âgées et les personnes immunodéprimées (VIH, maladies génétiques).

Parmi les symptômes les plus courants chez l’enfant, on recense souvent la fièvre. La méningite ne doit pas être prise à la légère: si elle n’est pas diagnostiquée (une forme est bien plus grave que l’autre) et soignée à temps, des complications peuvent apparaître.

Méningite virale ou bactérienne: quelle différence?

La méningite se développe le plus souvent sous deux formes distinctes:

  • La méningite virale est causée par un virus qui infecte les voies respiratoires supérieures. Cette forme est généralement bénigne.
  • La méningite bactérienne survient à cause d’une bactérie (Neisseria meningitidis) et peut entraîner des complications graves chez le bébé (surdité, épilepsie, déficience intellectuelle, de l’apprentissage, de l’attention ou du comportement).

Lire aussi: Une maman alerte sur la méningite: « Ma fille est partie en moins de 24 heures »

Comment repérer la méningite?

Seul un médecin, sur base d’analyses, peut détecter si la méningite est virale ou bactérienne. Après une auscultation complète, une ponction lombaire sera effectuée à l’hôpital pour récolter le liquide céphalorachidien. Et pour cause: le germe responsable de la maladie circule dans le sang, provoque l’inflammation des méninges et du liquide céphalorachidien.

Le processus pour identifier le type de méningite peut durer plusieurs heures. L’enfant sera hospitalisé et traité jusqu’à exclure tout soupçon de méningite bactérienne.

Les symptômes à surveiller

Pour la méningite virale, les symptômes principaux sont similaires à ceux d’une grippe ou d’un rhume.

  • Fatigue
  • Fièvre
  • Toux sèche
  • Nez qui coule
  • Douleurs musculaires
  • État général faible
  • Vomissements

Pour la méningite bactérienne, la maladie se propage rapidement et de manière intense. Il faut agir vite.

  • Fatigue
  • Forte fièvre
  • Inconfort physique
  • Frissons
  • Perte d’appétit
  • Taches rosées ou éruption cutanée sur le corps
  • Nausées
  • Vomissements
  • Maux et raideur au niveau du cou
  • Maux de tête
  • Hypersensibilité face à la lumière, aux bruits et au toucher

La méningite chez les nourrissons n’est pas toujours évidente à détecter. Néanmoins, les signaux suivants doivent vous alerter: pleurs inexpliqués, vomissements (en jet), mauvaise mine, troubles du comportement, fontanelle bombée… Contactez immédiatement votre pédiatre ou prenez rendez-vous chez votre généraliste.

Quel traitement pour la méningite?

Pour la méningite virale: lorsque tout soupçon de méningite bactérienne est levé, l’enfant pourra rentrer à la maison. Durant les quelques jours qui suivront, il est important de privilégier des activités calmes, de bien l’hydrater et de faire en sorte qu’il mange (en cas de perte d’appétit, l’idéal est de lui donner régulièrement de petites quantités). Le ou la pédiatre administrera peut-être un traitement médicamenteux de suivi.

Pour la méningite bactérienne: l’enfant recevra des injections intraveineuses d’antibiotiques pour tuer la bactérie. Prise en charge à temps, la méningite bactérienne se résorbera petit à petit. Le rétablissement peut prendre entre 7 et 21 jours.

Où en est la vaccination obligatoire?

Pour éviter l’émergence d’épidémies de méningites dans les établissements pour enfants, la vaccination est l’une des solutions. Depuis juillet 2019, le Conseil Supérieur de la santé conseille une vaccination contre les méningocoques A, C, W135 et Y pour les bébés de 15 mois, les adolescents de 15-16 ans ainsi que les voyageurs qui se rendraient dans une zone à risque. La vaccination concernant le méningocoque B est recommandée chez les personnes présentant des risques d’infections invasives à méningocoques, peu importe l’âge. « [Cette vaccination] permet d’éviter d’attraper une maladie potentiellement mortelle, aux complications graves », rappelle le site vaccination-info.be.

Pour plus d’informations, consultez le site de l’Institut scientifique de santé publique.

Ces articles parlent de santé chez les nourrissons

Vous ne voulez rien louper de nos news mode, beauté, déco, voyages? Vous cherchez des conseils psycho, sexo, santé pour être au top en tant que femme et/ou que maman? Suivez-nous sur Facebook et Instagram et inscrivez-vous à notre newsletter.