Témoignages: “Elles ont fui la guerre”

Témoignages: "Elles ont fui la guerre"
Getty Images

Trois Ukrainiennes nous parlent de leur pays, de leur fuite ainsi que de leur arrivée en Belgique. Un pays qu’elles ne connaissent pas mais où elles se sentent en sécurité.

Alors que les images terrifiantes d’un pays en guerre nous arrivent par le biais des médias, nous avons rencontré des Ukrainiennes qui ont subi de plein fouet les conséquences de ce conflit armé, aussi soudain que révoltant; des récits poignants remplis, malgré l’horreur de la situation, d’humilité et d’espoir.

“Si je voulais protéger mon enfant, partir était la seule solution”

Tatiana (37 ans) est arrivée en Belgique le vendredi 5 mars avec sa maman et son bébé d’1,5 an.

“Avant d’avoir mon bébé, je travaillais à la poste, à Kiev”. C’est aussi dans cette capitale qu’elle vivait avec sa famille, avant son départ fin février. “En 2022, personne ne peut s’attendre à ce qu’une guerre se déclare dans la ville où on a grandi. Lorsque les premiers bombardements ont eu lieu, une amie m’a téléphoné vers 4h du matin pour me demander si j’avais entendu les explosions. Sur le moment, je n’arrivais pas à y croire”. Les premières heures, il a fallu se rassurer, Tatiana et ses proches se disaient que les choses se calmeraient vite. Les gouvernements allaient forcément trouver une solution diplomatique.

Lire la suite gratuitement!
Pour un accès illimité à Femmesdaujourdhui.be, créez votre compte gratuitement! Cela vous prendra moins d’une minute, c’est promis.
...

Texte: Marie Honnay, adaptation Web: Justine Leupe.

Lisez aussi ces articles

Vous ne voulez rien louper de nos news mode, beauté, déco, voyages? Vous cherchez des conseils psycho, sexo, santé pour être au top en tant que femme et/ou que maman? Suivez-nous sur Facebook et Instagram et inscrivez-vous à notre newsletter.

Voici le contenu inséré d'un réseau de médias sociaux qui souhaite écrire ou lire des cookies. Vous n'avez pas donné la permission pour cela.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)