5 marques qui ne bénéficient plus du travail forcé des Ouïghours

5 marques qui ne bénéficient plus du travail forcé des Ouïghours
© Duy Hoang/Unsplash

Ce n’est qu’un début, mais petit à petit, les voix s’élèvent et des mesures sont prises contre l’exploitation des Ouïghours.

Les Ouïghours, peuple turcophone et de religion musulmane vivant en Asie centrale, sont victimes de répression par la Chine. Stérilisation forcée des femmes, camps de rééducation, travail forcé dans des champs de coton dans la province du Xinjiang… Les accusations sont lourdes contre le gouvernement chinois.

Via les réseaux sociaux, l’eurodéputé français Raphaël Glucksmann, très impliqué dans la cause, n’hésite pas à relayer les révélations liées à cette répression et à demander aux marques de changer leur politique. En effet, selon de nombreuses enquêtes menées par des experts et ONG, bon nombre d’entre elles bénéficient du travail forcé des Ouïghours. Heureusement, grâce au travail du député et des ONG, certaines marques ont pris des mesures et ont cessé de travailler avec des fournisseurs et sous-traitants impliqués dans l’exploitation de ce peuple.

1. Adidas

En juin 2020, Adidas a annoncé qu’elle allait boycotter le coton du Xinjiang, qui représente près d’un cinquième de la production mondiale.

2. Calvin Klein

En août 2020, Calvin Klein s’est engagée à mettre fin à toute relation commerciale avec ses fournisseurs mis en cause. La marque s’est donné un délai de maximum 12 mois pour trouver de nouveaux fournisseurs.

3. H&M

C’est en septembre 2020 que le géant suédois de prêt-à-porter a accepté “de stopper toute relation commerciale avec son fournisseur incriminé” et a déclaré “qu’une enquête est en cours pour déterminer si d’autres fournisseurs chinois bénéficient de la mise en esclavage des Ouïghours”. Raphaël Glucksmann a ajouté: “Pour la première fois en plusieurs mois, H&M a accepté une autre de nos demandes: rendre ces décisions publiques. Afin de prouver qu’aucun retour en arrière n’est possible. Un communiqué officiel est parti annonçant la décision”.

4. Lacoste

C’est en juin 2020 que Lacoste a annoncé mettre fin à sa collaboration avec des fournisseurs et sous-traitants impliqués dans l’exploitation des Ouïghours.

5. Tommy Hilfiger

Tommy Hilfiger, marque détenue – comme Calvin Klein – par l’entreprise PVH, a également déclaré en août 2020 qu’elle allait mettre fin à toute relation commerciale avec ses fournisseurs mis en cause, et ce, dans un délai de 12 mois maximum.

Notons que depuis qu’elles ont déclaré publiquement leur boycott de Xinjiang, ces marques sont sanctionnées par la Chine. Espérons qu’elles tiennent leurs engagements et qu’elles ne céderont pas à la pression…

Plus d’actus:

Vous ne voulez rien louper de nos news mode, beauté, déco, voyages? Vous cherchez des conseils psycho, sexo, santé pour être au top en tant que femme et/ou que maman? Suivez-nous sur Facebook et Instagram et inscrivez-vous à notre newsletter

Voici le contenu inséré d'un réseau de médias sociaux qui souhaite écrire ou lire des cookies. Vous n'avez pas donné la permission pour cela.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)