Le monde est-il fait pour les hommes? Les exemples qui tuent

Le monde est-il fait pour les hommes? Les exemples qui tuent
Getty Images

Technologies, objets, algorithmes… Et si tout était conçu par des hommes pour des hommes, au détriment des femmes. C’est la thèse d’une journaliste britannique, auteure de Femmes invisibles.

L’auteure du best-seller Femmes invisibles, Caroline Criado Perez, a analysé des milliers d’études et a tiré le triste constat que tout notre monde (transports, monde du travail, santé…) est basé sur le fait que l’homme est considéré comme l’être humain par défaut. Et si c’était vrai?

Les voitures, testées sur des hommes

Vous devez vous tenir bien droite pour voir par-dessus le tableau de bord? Vous portez votre ceinture de sécurité de manière à ne pas gêner votre poitrine? Attention: ces positions ne sont pas correctes et vous rendent vulnérables en cas d’accident. La preuve: les femmes impliquées dans un accident de voiture ont 47% de risques en plus d’être gravement blessées et 17% de risques en plus de mourir, écrit Caroline Criado Perez. Pourquoi? Tout simplement parce que les voitures sont conçues pour des morphologies d’hommes! Depuis des décennies, les tests de collision lors de la conception des voitures font appel à des mannequins s’inspirant de l’homme moyen: 1,77m pour 76kg. Un seul test réglementaire de l’Union européenne utilise un mannequin de femme, mais uniquement sur le siège passager, et uniquement dans une version réduite du mannequin masculin. Or, la distribution de la masse musculaire est différente chez les femmes: nous avons une densité osseuse moindre, les espaces entre nos vertèbres sont différents et, bien sûr, nous avons une poitrine et, parfois, un bébé dans le ventre! Caroline Criado Perez l’affirme: « La conception automobile a une longue et scandaleuse histoire dans l’art d’ignorer les femmes ».

Les téléphones portables, trop grands pour nos paumes

Le smartphone moyen actuel a une hauteur de 14cm. Parfait pour la visibilité, mais quid lorsqu’il s’agit de prendre des photos d’une seule main ou de le glisser dans les poches minuscules de nos vêtements? Les smartphones sont eux aussi conçus en fonction de la dimension des mains des hommes. Or, les nôtres sont plus petites. Faut-il y voir un lien (il n’existe pas non plus de données à ce sujet)? Les femmes sont davantage sujettes aux symptômes et aux troubles musculo-squelettiques du haut du corps. « Les femmes laissent de toute façon leur portable dans leur sac », arguent les concepteurs. Peut-être justement parce qu’elles ne peuvent le garder à portée de main, or n’est-ce pas justement là qu’il devrait être?

Les toilettes des filles, bondées

Les toilettes publiques des hommes et des femmes ont traditionnellement exactement la même surface. Équitable? À première vue, oui. Sauf que les toilettes pour hommes comprennent à la fois des cabinets et des urinoirs, et peuvent dès lors accueillir plus d’hommes au m². Sauf que les femmes mettent en moyenne 2,3 fois plus de temps pour utiliser les toilettes, beaucoup plus si elles sont réglées, accompagnées d’enfants… Sans compter que les femmes ont plus souvent besoin d’aller aux toilettes que les hommes et sont plus sujettes aux infections urinaires. Voilà qui explique les longues files qui se forment devant les toilettes des femmes, et auxquelles personne n’a jamais imaginé de solutions.

Au travail, coups de frais et blessures

Les femmes représentent 46,4% de la population active. Et pourtant, parce que la direction des entreprises est encore fortement dominée par les hommes, les lieux de travail ne sont toujours pas women friendly: portes trop lourdes, escaliers et halls aux sols transparents, dallages qui coincent les talons, température moyenne basée sur le métabolisme d’un homme de 40 ans pesant 70kg (d’où des bureaux en moyenne trop froids de 5°C pour les femmes)… Sans oublier le matériel. Aux États-Unis, où l’on compte près d’un million d’agricultrices, pratiquement tous les outils et tous les équipements disponibles ont été conçus pour des hommes. D’où des outils trop lourds ou trop longs, mal équilibrés, mal placés… Or, les femmes ont, en moyenne, une force de préhension inférieure de 41% à celle des hommes. Problème aussi avec les masques de protection, lunettes de sécurité, chaussures de sécurité, gilets pare-balles (pas assez de place pour la poitrine) qui ne sont généralement pas adaptés à la morphologie des femmes, d’où un risque accru de blessures sur le lieu de travail.

Les médicaments, imaginés pour les hommes

Alors que les femmes représentent 55% des adultes séropositifs, elles ne constituent que 11,10% des participants aux études visant à trouver un remède au sida, une sous-représentation assez fréquente dans les essais cliniques. Chaque année, cite Caroline Criado Perez, 2 millions de femmes prennent du Valium, pour soigner des troubles qui vont de l’anxiété à l’épilepsie. Or, à l’origine, ce médicament n’a jamais été testé sur des femmes. « Pendant des millénaires, s’insurge-t-elle, la médecine a fonctionné en supposant que les corps masculins pouvaient représenter l’humanité tout entière ». Selon la FDA (l’administration américaine des médicaments), les femmes souffrent davantage d’effets secondaires lors de la prise de médicaments. Normal: les posologies sont les mêmes pour les hommes que pour les femmes, alors que notre pourcentage de graisse corporelle est plus élevé, que notre transit et le filtrage par nos reins sont plus lents, et que notre cycle menstruel influe sur les effets du médicament. Même si les réglementations évoluent et obligent à inclure davantage de femmes dans les études (au risque de ne pas recevoir de financement), de nombreux chercheurs continuent de penser que « les corps féminins sont trop complexes, trop variables, trop coûteux pour que l’on réalise des tests sur eux », cite Caroline Criado Perez.

Lire la suite gratuitement!
Pour un accès illimité à Femmesdaujourdhui.be, créez votre compte gratuitement! Cela vous prendra moins d’une minute, c’est promis.
...

Le livre à offrir à ceux qui doutent: Caroline Criado Perez, Femmes invisibles, Comment le manque de données sur les femmes dessine un monde fait pour les hommes, First Editions.

Encore plus d’articles sur les inégalités homme-femme

Pour être au courant de toutes nos astuces modebeautéjardinmaisonparentalitécuisine et l’actualité, suivez-nous sur notre page Facebook, notre compte Instagram et Pinterest, et inscrivez-vous à notre newsletter.

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)