Survivante de la fusillade de Las Vegas, elle dévoile ses cicatrices

Survivante de la fusillade de Las Vegas, elle dévoile ses cicatrices
CNN

Rachel Sheppard, 26 ans, assistait le 1er octobre dernier à un festival de country, qui fut malheureusement la cible de Stephen Paddock. Ce fut la fusillade la plus meurtrière de l’histoire récente des Etats-Unis. Aujourd’hui, la jeune femme a décidé de dévoiler son corps meurtri. 

En octobre dernier, Rachel assistait au concert de musique country quand Stephen Paddock a ouvert le feu du 32ème étage de l’hôtel Mandalay Bay. Elle a reçu trois balles. Une des balles a déchiré l’aorte. Le foie a été transpercé par une autre. Et les intestins ont également été touchés. Rachel était l’un des cas les plus graves.

Réfugiée dans une tente des secours, Rachel a demandé à une de ses amies présentes à ses côtés de téléphoner à son petit ami. « J’ai voulu l’appeler parce que je pensais ne pas survivre. Il m’a demandé si cela allait et je lui ai répondu que je ne savais pas. Nous nous sommes dits que nous nous aimions », a confié la jeune femme à nos confrères de CNN, à qui elle a également dévoilé ses cicatrices.

Pourquoi suis-je en vie?

« Personne ne pensait que j’allais m’en sortir. Ils ont appelé mes proches et leur ont demandé de venir le plus vite possible pour me faire leurs adieux parce qu’ils ne pensaient pas que j’allais survivre. » Son abdomen est resté ouvert trois jours afin que les médecins puissent observer sa guérison en temps réel.

Ce drame continue de la hanter. « Pourquoi suis-je en vie? », se demande-t-elle quotidiennement. « Pourquoi est-ce que je peux marcher et d’autres pas? » Pour rappel, le tireur a tué au moins 58 personnes et fait des centaines de blessés.

Retrouvez l’entièreté de son témoignage ici.

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Pour être au courant de toutes nos astuces mode, beauté, cuisine et l’actualité, suivez-nous sur notre page Facebook, notre compte Instagram ou inscrivez-vous à notre newsletter.

 

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)