© Reporters / GYS

Vidéo: le discours du roi Philippe pour la Fête nationale

Par Soline de Groeve

À la veille du 21 juillet, jour de la Fête nationale belge, le roi Philippe a réalisé son traditionnel discours. Dans celui-ci, il s’est exprimé sur le coronavirus mais aussi sur les conséquences de la crise, pour terminer sur une note pleine d’espoir sur l’avenir: “Nous ne réussirons qu’en dépassant nos propres horizons et en montrant courage et audace”.

“La crise du coronavirus qui nous frappe est inédite. Pour beaucoup d’entre nous, cette pandémie a causé de grandes souffrances. Elle a eu et aura encore de lourdes conséquences. Vous qui avez perdu un être cher, sans avoir pu l’accompagner dans ses derniers moments et faire le deuil tellement nécessaire, je souhaite m’adresser à vous pour vous dire à quel point la Reine et moi, et le pays tout entier, sommes en union de cœur avec vous”, débute le Roi, se tenant debout face caméra dans le Palais Royal de Bruxelles.

Les conséquences du coronavirus

Vu la crise que le monde entier traverse actuellement, le roi Philippe a évidemment axé son discours sur le Covid-19 et ses conséquences, n’oubliant aucun citoyen touché de près ou de loin par cette pandémie. “Nos pensées vont aussi à vous qui avez perdu votre emploi, vu vos revenus fortement diminuer ou votre entreprise faire faillite, vous qui avez dû abandonner vos projets ou vu vos rêves brisés. Cette crise a dévoilé les fragilités et faiblesses de notre société. En touchant d’abord les plus vulnérables. Les aînés, dont je tiens à saluer la dignité face au danger et à la solitude. Les enfants, à qui une part d’insouciance a été enlevée. Les jeunes, dont le parcours d’enseignement a été fortement secoué”.

Et d’ajouter: “La crise a également aggravé des injustices sociales existantes, touchant durement ceux qui étaient déjà en situation précaire, moins bien logés ou formés. Le confinement a provoqué des tensions, dans les foyers, dans nos relations de travail, dans la rue. Plus que jamais, nous devons être à l’écoute de ceux qui souffrent en silence”.

Face aux nombreuses épreuves que les Belges ont dû traverser, le Roi met ensuite à l’honneur les “belles qualités” qui sont ressorties pendant cette crise sans précédent. “Au cœur des difficultés, nous avons vu à l’œuvre la force de l’entraide et du souci de l’autre. Je pense en premier lieu au personnel soignant mais aussi aux enseignants. Et en réalité, c’est la Belgique toute entière qui a montré courage et créativité. J’ai pu m’en rendre compte lors de nos nombreux contacts et visites, et j’en suis très impressionné”.

Construire le monde de demain

Sa Majesté tient ensuite un discours plus optimiste. “La crise nous a ouvert les yeux. Elle nous a réveillés et sortis du confort de nos certitudes. Elle nous force à réfléchir à notre mode de vie, notre organisation du travail, notre façon d’enseigner, nos modes de production et de consommation, à la manière dont nous nous déplaçons et dont nous voyageons. Nous avons maintenant une occasion unique de repenser notre économie et notre société. En construisant sur les valeurs humaines que nous avons vécues si intensément. En optant pour des solutions plus équitables et durables. Avec ambition et confiance en l’avenir”.

Le Roi termine sur une note plus politique, en appelant la création d’un “gouvernement résolu et stable”, avant de souhaiter à tous les Belges “une belle Fête Nationale”, de sa part et de celle de la Reine.

L’affichage de ce contenu a été bloqué pour respecter vos choix en matière de cookies. Cliquez ici pour régler vos préférences en matière de cookies et afficher le contenu.
Vous pouvez modifier vos choix à tout moment en cliquant sur « Paramètres des cookies » en bas du site.

Plus d’actus:

Pour être au courant de toutes nos astuces modebeautéjardin, maisonparentalitécuisine et l’actualité, suivez-nous sur notre page Facebook, notre compte Instagram et Pinterest, et inscrivez-vous à notre newsletter

Contenu des partenaires