8 princesses rebelles

8 princesses rebelles

On peut être princesse et ne pas avoir envie de jouer aux héroïnes de contes de fées. Aujourd’hui comme hier, des altesses ont choisi de bousculer les conventions pour n’en faire qu’à leur tête. Patrick Weber vous les présente!

1 Stéphanie
 de Monaco


Stéphanie
 de Monaco


Elle est libre Steph’!

En voilà une qui mérite la première place à notre hit-parade des princesses rebelles. Son Altesse a non seulement rejeté les conventions de la cour mais elle a aussi imposé ses choix. Sur le chapitre des sentiments, elle a défrayé la chronique en tombant amoureuse de ses gardes du corps ou d’artistes de cirque. Elle s’est lancée dans la chanson, est devenue maman sans être mariée et a même choisi, un temps, de vivre dans un camping-car. Les magazines people ont crié au scandale mais Stéphanie est toujours restée fidèle à ses engagements. En devenant maman, elle a trouvé un nouveau sens à sa vie. En choisissant d’être une icône de la lutte contre le sida, elle a forcé l’admiration générale. En sauvant des éléphants d’une mort certaine, elle a prouvé qu’elle n’avait pas renoncé à ses idéaux. A 51 ans, la princesse a trouvé la sérénité et n’a jamais été aussi heureuse. Derrière la rebelle se cache une vraie et belle personne.

2 Charlène 
de Monaco

Charlène 
de Monaco

Princesse ou pas?

De mémoire de chroniqueur royal, on n’a jamais vu une princesse comme Charlène. L’épouse du prince de Monaco joue son rôle de princesse-consort… mais pas toujours! Elle apparaît de temps à autre au premier plan lors des cérémonies officielles et d’autres fois, elle brille royalement par son absence. Même chose pour les voyages officiels où Charlène laisse souvent son époux accomplir sa mission tout seul. Dans l'une de ses rares interviews, elle a expliqué qu’elle voulait d’abord tenir pleinement son rôle de maman. Plus tard, il sera toujours temps d’entrer dans son costume de princesse. Cette manière bien à elle d’être présente tout en étant absente… c’est aussi cela être rebelle.

3 Sarah Ferguson

Sarah Ferguson

La princesse exilée

On l’a un peu oubliée aujourd’hui mais Sarah Ferguson a peut-être été l’une des princesses les plus rebelles du gotha. Quand elle a épousé le prince Andrew en 1986, elle est devenue une personnalité médiatique de premier plan. Capable d’éclater de rire en public, de faire des blagues potaches et de camper le rôle de l’éternelle bonne copine, elle a tenté d’imposer une manière very cool d’être princesse. Cependant, l’accumulation de ses gaffes et ses écarts conjugaux ont fini par lui être fatals. Après son divorce, elle a été rejetée de la famille royale. Considérée comme futile et dépensière, elle est restée le vilain petit canard. Rebelle oui, mais surtout paria de la ‘Firm’, comme l’appellent les membres de la dynastie.

4 Claire de Belgique

Claire de Belgique

Princière et discrète

Pourquoi Claire décroche-t-elle la quatrième place de notre classement? N’est-ce pas surprenant de la part d’une princesse qui apparaît tellement parfaite? Tout simplement parce que Claire occupe une place particulière. L’épouse du prince Laurent aurait pu se retrouver plus d’une fois au cœur des débats, suite aux polémiques entourant son époux. Chaque fois, elle a réagi avec élégance et noblesse, refusant de s’abaisser à commenter des rumeurs. Claire est une figure volontaire- ment discrète de la famille royale. Très populaire, sa manière à elle d’être rebelle, c’est de ne jamais succomber aux petits jeux médiatiques.

5 Mette-Marit de Norvège

Mette-Marit de Norvège

Princesse et déjà maman

Aujourd’hui, Mette-Marit apparaît comme une épouse de prince héritier «comme les autres». On oublie un peu vite à quel point son histoire d’amour avec le prince Haakon Magnus a défrayé la chronique. Non seulement elle était une maman non mariée mais en plus on a soupçonnait son ex, Morten Borg, d’être un grand consommateur de stupéfiants. Certains l'ont même accusée d’avoir, elle aussi, glissé dans les paradis artificiels. Grâce à l’amour de son prince charmant, Mette-Marit a pourtant réussi à changer son image. Certes, on lui a reproché d’avoir peur de prendre l’avion (un sérieux handicap pour une princesse!) et de manquer de savoir-vivre royal (elle a fait de grands progrès) mais la jeune femme a fini par trouver sa place. Et son image de rebelle s’est peu à peu estompée.

6 Gloria von Thurn und Taxis

Gloria von Thurn und Taxis

La princesse punk

En épousant en 1980 le prince Johannes von Thurn und Taxis, Gloria accédait au plus haut rang de l’aristocratie allemande. A l’époque, elle choquait ses «collègues» par son attitude anti- conformiste. Elle n'hésitait pas à porter des coiffures punk, à faire la fête et à enfourcher de grosses motos. Depuis la mort de son époux, elle s'est pour- tant un peu assagie, sans rien perdre de son franc- parler. Très proche de ses enfants, elle est demeurée une figure en vue du gotha germanique. Fêtarde et biker… mais très bien élevée!

7 Mabel des Pays-Bas

Mabel des Pays-Bas

La veuve rebelle

Aujourd’hui veuve du prince Johan Friso, la princesse Mabel des Pays-Bas a failli ne jamais appartenir à la famille royale. Le parlement a été jusqu’à entreprendre une enquête suite à sa relation avec Klaas Bruinsma, un baron de la drogue qui a défrayé la chronique. Même si leur mariage, fort peu royal, a profondément divisé l’opinion, les amoureux ont imposé leur relation. Intelligente, très active sur le plan professionnel, Mabel n’a jamais rien eu d’une princesse qui se contente de visiter des écoles maternelles ou de broder en attendant son époux. Après le décès du prince Friso, suite à un tragique accident de ski, elle n’a pas quitté la famille royale. Elle reste même très proche de sa belle-mère la princesse Beatrix. 

8 Margaret d’Angleterre


Margaret d’Angleterre


Victime de l’amour


Alors qu’elle vient de fêter ses
 90 ans, la reine Elisabeth nourrit quelques regrets sur sa vie. Le plus important est sans conteste lié aux malheurs de sa sœur Margaret, dont elle se sent, aujourd'hui encore, partiellement responsable. Margaret est en effet tombée amoureuse de Peter Townsend, un pilote de chasse de la RAF, héros de la Seconde Guerre mondiale. L’homme étant divorcé, il aurait fallu que la princesse renonce à ses titres et ses avantages pour pouvoir l’épouser. Elizabeth s’était montrée intransigeante et sa pauvre sœur avait été contrainte de rentrer dans le rang. Toute sa vie, elle a conservé une nostalgie de cet échec. Ses histoires sentimentales ultérieures ne feront que renforcer le sentiment de mélancolie de cette rebelle de l’amour.

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)