13 livres pour explorer son chez-soi durant les vacances

13 livres pour explorer son chez-soi durant les vacances
2. La Garden- Party et autres nouvelles de Katherine Mansfield, 1922

C’est l’été et peut-être êtes-vous en train de rénover votre maison, de préparer un déménagement ou de profiter d’une maison de vacances remplie de beaux souvenirs… Nous habitons les lieux et ils nous habitent en retour. Voici une sélection de livres pour explorer son chez-soi.

Prolongez l’expérience du « staycation » (contraction de « stay » et « vacation »), qui consiste à rester chez soi pendant les vacances, en lisant les auteurs qui parlent de la maison, des lieux importants qui occupent nos vies et du bonheur d’être simplement chez soi au quotidien…

Chez soi de Mona Chollet

1. Chez soi, une odyssée de l’espace domestique, Mona Chollet (2015)

Mona Chollet, écrivaine et journaliste, réalise ici une magnifique ode aux casaniers, à ceux qui partent en vacances surtout pour le plaisir de retrouver son chez soi. L’essai aborde l’espace domestique à travers les rêves d’enfants de cabanes, la gestion des tâches ménagères, les nouveaux modes d’habitation collective… Politique, philosophie, sociologie, architecture, arts: vous explorerez le domicile sous toutes ses coutures. Passionnant.

 

La Garden-Party et autres nouvelles de Katherine Mansfield2. La Garden-Party, Katherine Mansfield (1922)

Il s’agit du dernier recueil de Katherine Mansfield, écrivaine et poétesse britannique d’origine néo-zélandaise. Au travers d’une journée de garden-party, ces quatre nouvelles racontent les petits détails de la vie, les instants qui font le bonheur d’exister: le sourire édenté d’un bébé, le tourbillon des lumières d’une salle de bal, une odeur de lavande, un vieux saladier rempli de capucines jaune et rouge sur une table éclaboussée de soleil…

 

 

 

Les heures claires d'Émile Verhaeren3. Les heures claires, Émile Verhaeren (1896)

Dans ce recueil de poèmes, le poète belge symboliste narre le bonheur de son amour conjugal avec la peintre Marthe Massin. Il décrit les différentes heures de la journée qui traversent leur maison et leur jardin, la beauté des instants: « Le bon travail, fenêtre ouverte, Avec l’ombre des feuilles vertes Et le voyage du soleil Sur le papier vermeil, Maintient la douce violence De son silence, En notre bonne et pensive maison… »

 

 

La retraite sentimentale de Colette

4. La retraite sentimentale, Colette (1900)

Après la sortie cette année du biopic sur Colette, voilà une autre occasion de se (re)plonger dans l’œuvre de l’écrivaine française. Colette était une femme d’intérieur, une femme qui accordait beaucoup d’importance à la maison. On retrouve dans ce premier roman qu’elle signe de son seul prénom, sa célèbre héroïne Claudine qui séjourne chez son amie Annie. Toutes les deux vivent une retraite apaisée dans une maison nichée dans un écrin de verdure, loin des bruits de Paris. Elles se racontent leurs soucis, leurs histoires d’amants, font le point sur leurs vies tout en jouissant d’une vie proche de la nature.

 

La Vie matérielle de Marguerite Duras5. La Vie matérielle, Marguerite Duras (1987)

Dans ce recueil de courts textes, Marguerite Duras disserte sur les thèmes qui sont chers à son œuvre: la femme (mère, amante, femme au foyer), l’ivresse alcoolique, les rencontres, mais aussi la maison et le quotidien. « La maison, c’est la maison de famille, c’est pour y mettre les enfants et les hommes, pour les retenir dans un endroit fait pour eux, pour y contenir leur égarement, (…). Quand on aborde ce sujet le plus difficile c’est d’atteindre le matériau lisse, sans aspérité, qui est la pensée de la femme autour de cette entreprise démente que représente une maison. Celle de la recherche du point de ralliement commun aux enfants et aux hommes. »

 

6. Madeleine Project, de Clara Beaudoux (2016)

Clara Baudoux, journaliste, emménage dans un appartement à Paris. Alors que la cave n’a jamais été utilisée par les précédents locataires, la jeune femme décide de la vider et découvre un trésor gardé intact: la vie entière de Madeleine, une institutrice ayant vécu dans le même appartement pendant 20 ans et qui aurait eu 100 ans en 2016. La journaliste décide de se plonger dans le passé de cette anonyme et mène une enquête d’une forme inédite sur Twitter. « Qui était Madeleine? Comment a-t-elle vécu? Qui a-t-elle aimé? Roman du réel, reportage photo, ce livre 2.0 réunit les quatre saisons du Madeleine project ».

 

7. Libérées, Titiou Lecoq (2017)

Titiou Lecoq, journaliste et autrice, livre ici un essai absolument nécessaire. Le point de départ: la fameuse chaussette sale jetée par terre à deux pas du panier à linge. Pourquoi, elle qui se revendique féministe, qui vit comme une femme libre et émancipée, se retrouve-t-elle quand même à ramasser le linge sale de son conjoint? À partir de ce geste anecdotique, la journaliste tente d’en décrire l’héritage et retrace l’histoire de la répartition des tâches ménagères. Qu’est-ce qui, dans notre éducation, a conditionné ce genre de comportements? Aussi bien chez les femmes qui endossent naturellement le rôle de ménagère, que chez les hommes qui semblent encore découvrir qu’il faille régulièrement changer les draps?

 

Un lieu à soi, Virginia Wolf8. Une chambre à soi, Virginia Wolf (1929)

Résumé: « Un lieu à soi rassemble une série de conférences sur le thème de la fiction et des femmes que Virginia Woolf prononça en 1928 à l’université de Cambridge. Ce vaste sujet a donné naissance à une tout autre question, celle du lieu et de l’argent, qui donne son titre à l’essai: une femme doit avoir de l’argent et un lieu à elle si elle veut écrire de la fiction. À la manière d’un roman, et s’appuyant sur l’histoire littéraire, Virginia Woolf retrace ainsi le cheminement qui l’a conduite vers cette célèbre thèse, qui reste incontournable de nos jours. »

 

9. Histoires de chambre, Michelle Perrot (2009)

Résumé: « De l’Antiquité à nos jours, Michelle Perrot esquisse une généalogie de la chambre, creuset de la culture occidentale, et explore quelques-unes de ses formes, traversées par le temps: la chambre du Roi (Louis XIV à Versailles), la chambre d’hôtel, du garni au palace, la chambre conjugale, la chambre d’enfant, celle de la jeune fille, des domestiques, ou encore du malade et du mourant. Puis les diverses chambres solitaires: la cellule du religieux, celle de la prison; la chambre de l’étudiant, de l’écrivain. Nid et nœud, la chambre est un tissu de secrets. Dans ce livre, Michelle Perrot contribue à l’histoire des Chambres. Nuit et jour. »

 

10. Une histoire du monde sans sortir de chez moi, Bill Bryson (2015)

Résumé: « Ayant découvert que ce qui s’était passé dans le monde depuis deux siècles s’était retrouvé sous forme d’objets et de rituels quotidiens dans notre intérieur, le plus drôle des écrivains voyageurs américains fait le tour de sa maison pour nous raconter cette grande aventure du génie humain – de l’invention de la tapette à souris à la conception de la tour Eiffel, de la saga des acariens à celle des milliardaires. Une histoire de l’envers du décor. »

 

 

11. Voyage autour de ma chambre, Xavier de Maistre (1794)

Un jeune officier condamné à une réclusion de 42 jours après s’être livré à un duel pour séduire une dame, ce livre à l’exploration de la chambre dans laquelle il est enfermé. Xavier de Maistre découvre alors comment l’immobilité forcée dans un espace infime le mène à l’infinie réflexion sur l’intérieur: il commente l’importance d’un bon fauteuil pour s’endormir au coin du feu, la place du lit pour y fomenter ses rêves et questionne le choix des tableaux sur un mur…

 

 

12. Intérieur, Thomas Clerc (2013)

Inspiré du petit chef-d’œuvre de Xavier de Maistre, Thomas Clerc, grand casanier, explore jusqu’à l’épuisement son appartement parisien de 50m2. Dans une description détaillée et systématique de chacune de ses pièces, il tente de sonder les mystères du rapport quotidien à l’espace. Il découvre alors comment ce lieu, qui n’est pourtant habité que par lui-même est en fait hanté par des souvenirs, des fantasmes, des « autres », des relations… « L’appartement de Thomas Clerc fait 50 mètres carrés. Il y vit depuis 10 ans. Il y passe la majeure partie de son temps. Sans doute parce qu’il est un homme d’intérieur, il a entrepris d’en faire le tour intégral avec cette espèce de vertige qui le pousse toujours à épuiser la totalité d’un espace. »

 

Philosophie de l'ameublement13. Philosophie de l’ameublement, Edgar Allan Poe (1840)

Résumé: « Avec ses romans policiers et sa Philosophie de l’ameublement, Poe est le premier physionomiste des espaces domestiques (Walter Benjamin). À cause du sujet traité ainsi que du ton humoristique qui sous-tend – rien de moins qu’une ‘Philosophie’ en quête de la chambre idéale – nous sommes face à un texte atypique dans la production littéraire d’Edgar Allan Poe. »

Plus d’articles pour profiter de sa maison pendant les vacances!

Pour être au courant de toutes nos astuces modebeautéjardin,  maisonparentalitécuisine et l’actualité, suivez-nous sur notre page Facebook, notre compte Instagram et Pinterest, et inscrivez-vous à notre newsletter.

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)