Soldes: un peu perdue entre soldes, pré-soldes, achats groupés…? On vous explique

Soldes: un peu perdue entre soldes, pré-soldes, achats groupés...? On vous explique
Getty Images

Les soldes arrivent à grands pas, l’occasion de faire des affaires! Mais pourtant, depuis un mois, de nombreux magasins affichent déjà des « 1+1 gratuit » ou encore « prix diminués » à leurs fenêtres. On vous explique pourquoi!

Enfin, vous allez pouvoir acheter cette petite robe que vous avez repérée dans votre magasin préféré mais qui jusqu’ici était trop chère pour votre bourse. Avec l’arrivée des soldes (lundi 1er juillet), il y a de fortes chances qu’elle soit soldée. Mais aujourd’hui, tout le monde n’est plus aussi impatient de l’arrivée de ces prix minis.

Les soldes « ce n’est plus ce que c’était »

Bizarrement pour beaucoup, les soldes « ce n’est plus ce que c’était ». Même les vendeurs le disent, les grosses soldes d’il y a 10 ans n’existent plus! La faute à quoi? À toutes ces petits prix réduits qu’on peut observer ponctuellement dans de nombreux magasins, tout au long de l’année.

La période de pré-soldes

Dès le début du mois de juin, on peut lire un peu partout « 2 achetés, 1 offert », c’est ce qu’on appelle les offres conjointes. Elles ont généralement lieu durant la période dite de pré-soldes ou d’attente (du 3 décembre au 2 janvier ou du 1er juin au 30). Pourtant, le SPF économie précise bien que « pendant la période d’attente, les commerçants concernés ne peuvent pas annoncer des réductions de prix ni diffuser des bons de valeur donnant droit à une réduction de prix pendant la période d’attente ». Et donc, pourquoi les enseignes font des offres conjointes sans prendre peur? Parce que ces offres sont « toujours autorisées, que ce soit pendant ou en dehors de la période d’attente ».

Et qu’en est-il des diminutions de prix ou des liquidations totales?

Lorsqu’un magasin procède à une liquidation totale, la période d’attente ne s’applique pas. « Des annonces de réduction de prix (pourcentages, réduction, prix barrés…) sont donc permises. » Pour ce qui est des diminutions de prix durant la période d’attente, elles sont autorisées. « La période d’attente interdit uniquement les ‘annonces’ de réductions de prix (…). Il peut ainsi arriver qu’une entreprise, en raison de certaines circonstances, estime opportun de diminuer le prix d’un produit précis sans l’annoncer. Cela peut par exemple être le cas lorsque tous les concurrents établis dans la même rue que l’entreprise vendent à 50 euros une robe de la gamme de l’entreprise, alors que l’entreprise demande encore 60 euros pour le même article. Afin de continuer à vendre la robe pendant la période d’attente, l’entreprise souhaite diminuer son prix. Une diminution de ce type est autorisée mais ne peut s’assortir d’aucune forme d’annonce de réduction de prix », explique le SPF Economie.

Un milieu bien compliqué donc, où il est difficile de s’y retrouver mais que notre portefeuille est content de connaître!

Ces articles shopping vous plairont certainement

Pour être au courant de toutes nos astuces modebeautéjardin, maisonparentalitécuisine et l’actualité, suivez-nous sur notre page Facebook, notre compte Instagram et Pinterest, et inscrivez-vous à notre newsletter.

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)