Les 5 enseignements spirituels à tirer de son jardin

Les 5 enseignements spirituels à tirer de son jardin
Getty images

Planter des graines, attendre la floraison. Toucher la terre et entendre le bruit du vent dans les feuilles. Attendre et s’émerveiller de l’apparition d’une fleur inconnue. Vous avez plein d’enseignements à tirer de l’art de cultiver et contempler votre jardin.

Si la force salvatrice des arbres est vantée dans les bains de forêt, le voyage sensoriel et spirituel qu’offre le jardin, nous fait aussi du bien. Ce petit espace clos à l’abri du tumulte devient un refuge où nous pouvons à la fois faire et être. Âmes philosophes, voici cinq enseignements à tirer de votre jardin.

1. La surprise

Nous avons beau courir après notre jardin idéal, essayer de dompter tel rosier, la nature n’en fait parfois qu’à sa tête. Des fleurs inconnues apparaissent, là où ne les attendait pas. Le jardin nous apprend alors à apprécier le surgissement des choses et la beauté du désordre.

2. La patience

Vous qui passez de nombreuses heures dans votre jardin ou potager, savez combien il faut attendre avant de voir les résultats de son dur labeur. Parfois même, cette petite graine plantée ne poussera jamais…

3. L’émerveillement

Le jardin est un paradis pour les enfants qui apprennent à être en contact avec la beauté. La découverte d’un magnifique lilas dans le fond du jardin vert devient une initiation aux formes et à la couleur.

4. L’espoir

Si les mythologies et les religions ont toujours mis en scène des jardins, c’est qu’ils illustrent le cycle de la vie au travers des fleurs et des feuilles qui reviennent année après année. Le jardinier dans son attente pourra toujours se consoler d’une certaine permanence de la nature. Aussi éphémère la floraison soit-elle, elle reviendra toujours.

5. L’effort

L’effort est souvent connoté de manière péjorative. Il en faut pourtant pour jardiner et pour méditer. Mais l’effort consacré à semer des graines, planter des fleurs et bêcher la terre nous permet justement de dissiper les mauvaises pensées et d’être pleinement présent à ce qu’on fait. Les moines bouddhistes japonais qui balayent éternellement les feuilles mortes du jardin en savent quelque chose!

À lire:

  • Cultiver son petit jardin intérieur: Ces jardins qui nous font du bien, Martine Laffon
  • Le jardin philosophe, Erik Pigani

CECI POURRAIT ÉGALEMENT VOUS INTÉRESSER

Pour être au courant de toutes nos astuces mode, beauté, parentalitécuisine et l’actualité, suivez-nous sur notre page Facebook, notre compte Instagram et Pinterest, ou inscrivez-vous à notre newsletter.

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)