Légumes oubliés: plantez vos propres graines

Légumes oubliés: plantez vos propres graines
Benoît Huc

Tentez l’expérience de produire vos propres semences au potager et au jardin fleuri! Économiques, écologiques et savoureuses, elles ne présentent que des avantages.

Nos grands-parents avaient l’habitude de réserver une petite partie de leurs cultures à la production de graines. Ils assuraient ainsi la pérennité de variétés particulièrement bien adaptées à leur terroir, souvent très goûteuses et naturellement résistantes.

Récupérer les graines: un geste oublié

Si aujourd’hui nous avons perdu l’habitude de récupérer nos semences, rien n’est pourtant plus facile! Pour laisser monter en graines certaines plantes du potager, il suffit généralement de s’abstenir de récolter quelques légumes et de patienter jusqu’à l’apparition des fleurs puis des graines. Cette méthode est utilisée pour produire les semences des laitues, poireaux, épinards, choux, fenouils, radis, etc. Pour d’autres plantes, les graines sont à prélever dans les fruits. C’est le cas des tomates, courges, haricots, pois…

Des variétés introuvables

Produire ses graines soi-même offre un avantage financier certain, mais ce n’est sans doute pas l’essentiel. La méthode permet surtout de cultiver des variétés introuvables chez les semenciers industriels et de profiter dès lors de saveurs totalement uniques, parfois presque perdues. Les chefs des plus grands établissements gastronomiques ne s’y trompent pas: ils fréquentent régulièrement les potagers artisanaux à la recherche de produits dont les qualités gustatives (et parfois esthétiques) épateront leur clientèle.

Les graines d’espèces autogames et allogames

Produire des semences à partir de légumes autogames est très facile car ils ont la capacité de se féconder eux-mêmes ce qui élimine presque tout risque de croisement naturel entre variétés (hybridation). Les haricots, petits pois, laitues, mâches, poivrons, aubergines, tomates sont des espèces autogames. Les graines qu’elles produisent sont presque toujours conformes à la variété de départ. C’est plus compliqué avec les variétés allogames: elle ne s’auto-fécondent pas, ce qui augmente le risque d’hybridation. Heureusement, tous les légumes allogames (choux, oignons, courges…) ne sont pas aussi sujets à l’hybridation.

Faites vos graines…

De tomates

  • Choisissez un beau plant bien sain avec des fruits qui représentent fidèlement les caractéristiques de la variété. La tomate idéale pour prélever des graines est généralement le 1er fruit conforme et bien mûr du 2e bouquet.
  • Coupez la tomate horizontalement en deux pour en extraire le jus et les graines, que vous ferez macérer dans un petit pot (si la quantité de jus est insuffisante pour que les graines restent immergées, ajoutez quelques gouttes d’eau sans chlore, donc pas de l’eau de distribution).
  • Après 3 ou 4 jours, un feutrage apparaît à la surface de la macération, provoqué par une fermentation naturelle spécifique. Elle va dissoudre le gel qui recouvre les graines, éliminant ainsi des hormones qui empêchent une germination prématurée dans le fruit lui-même et le transfert de maladies.
  • Rincez alors les graines à l’eau froide dans un chinois et faites-les sécher sur un linge propre ou un essuie-tout.
  • Ensuite, vous pourrez les conserver dans un filtre à café en papier dont la porosité permettra une bonne aération. Il est important d’y indiquer le nom de la variété et l’année de récolte! On peut garder les graines durant 4 ans au sec, dans l’obscurité et à une température pas trop élevée.

Faire ses propres graines: la tomate est coupée en deux pour en extraire le jus et les graines avant de les faire macérer dans un pot

De haricots (+ pois Parsley et autres légumineuses)

  • Choisissez quelques beaux plants.
  • Attendez qu’ils sèchent complètement sur place ou arrachez-les pour les pendre quelques jours dans un grenier bien aéré, la tête en bas.
  • Quand ils sont bien secs, retirez les graines des cosses et éliminez ce qui est trop petit ou abîmé par des insectes.
  • Pour être certaine d’être débarrassée d’éventuels insectes, vous pouvez placer les graines 3 ou 4 jours au congélateur avant de les faire sécher encore un peu et de les placer dans un filtre à café…
  • Les semences se conservent 3 à 4 ans.

De laitue

  • Après avoir laissé quelques belles laitues monter en graines, coupez, par temps bien sec, les porte-graines desséchés.
  • Laissez-les encore sécher quelques jours à l’intérieur dans une boîte ouverte.
  • Battez-les contre la paroi d’un grand seau pour séparer les semences de leur enveloppe. Vous pouvez ensuite les tamiser.
  • Un passage par le congélateur éliminera les insectes indésirables. Les graines se conservent 3 ans dans un filtre à café.

Les laitues de variétés anciennes sont des légumes autogames

De fleurs

Certaines fleurs annuelles et bisannuelles du jardin produisent aussi des semences: rose trémière, cosmos, tournesol, souci, tagète, zinnia… Leur récolte est comparable à celles des graines de laitue. Beaucoup sont allogames, mais cela pose moins de problèmes que pour les légumes car on souhaite souvent obtenir des mélanges de fleurs.

À lire: Produire ses graines bio, de Christian Boué (éditions Terre vivante).

Texte: Benoît Huc

PLUS D’ARTICLES JARDIN

Pour être au courant de toutes nos astuces modebeautéjardinmaisonparentalitécuisine et l’actualité, suivez-nous sur notre page Facebook, notre compte Instagram et Pinterest, et inscrivez-vous à notre newsletter.

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)