L’art topiaire, c’est facile!

L'art topiaire, c'est facile!
Rien de tel qu’un topiaire, véritable sculpture végétale, pour apporter une touche de fantaisie au jardin. Bonne nouvelle: ils ne sont pas réservés aux spécialistes. Sculpter et broder en vert est à la portée de tous!!

L’art topiaire est l’art de tailler des arbustes à feuillage persistant en leur donnant des formes diverses. Il commence avec la plus petite bordure de buis parfaitement taillée, s’étend aux murs de verdure façonnés en forme d’arcs ou de piliers végétaux, pour se perdre enfin dans l’infinie variété des silhouettes figuratives ou géométriques: boules, cônes, torsades mais aussi fleurs, animaux…

Comment démarrer?

A l’économie Achetez un ou plusieurs jeunes sujets en pépinière (à partir de 5 €) et plantez-les dans un pot ou dans le jardin. Il vous faudra trois à cinq ans de taille régulière minimum pour obtenir la silhouette désirée.
Pour aller plus vite Choisissez un sujet préformé ou déjà adulte (à partir de 25 €). Les plus classiques sont les boules de buis, les cônes et les spirales d’if, les formes animales en lierre. Selon la taille, les prix gonflent très rapidement (300 €, voire plus…).

Quels outils acheter?

Une cisaille à main: Petite et légère, elle doit être bien affûtée. Evitez le taille-haie électrique qui blesse le feuillage et le dessèche.
Une paire de ciseaux: Utilisé pour la taille des bonsaïs, les ciseaux sont nécessaires pour les finitions et les retouches des formes géométriques et des petits topiaires de balcon.
Un cordeau: Indispensable pour maintenir la régularité des bordures, des angles et des lignes droites. Une simple ficelle tendue entre deux tuteurs fait l’affaire.
Un gabarit: En carton ou en bambou, il dessine la silhouette des cônes, des carrés ou des obélisques. En jardinerie, on trouve des formes toutes faites de lapin ou oiseau en grillage à poule.

Retrouvez la suite de cet article dans votre Femmes du 28 avril 2011

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)