L’affichage de ce contenu a été bloqué pour respecter vos choix en matière de cookies. En cliquant sur « Voir le contenu », vous acceptez les cookies. Vous pouvez modifier vos choix à tout moment en cliquant sur « Paramètres des cookies » en bas du site.
Voir le contenu
© Soline de Groeve

Nous sommes parties dans les Alpes du Sud pour un séjour ski, culture et plaisirs

Par Soline de Groeve

La saison des sports d’hiver est officiellement ouverte! Pour connaître les plaisirs de la glisse, les Belges se déplacent généralement en France, en Suisse ou en Italie. Mais si, plutôt que de rester dans le Nord, ils descendaient dans le Sud?

Lorsque l’on évoque Marseille, Aix-en-Provence ou le Sud de la France, s’imposent inconsciemment des images de plage, de cocktails et de soleil. Si ce dernier est en effet présent toute l’année, sachez que l’hiver s’installe malgré tout dans les montagnes et offre suffisamment de belles chutes de neige pour en faire une destination de ski très agréable. C’est pour cette raison que nous nous sommes rendues dans les Alpes du Sud, pour découvrir ce coin encore largement inexploré par les Belges.

La station Le Sauze

Après une bonne journée de trajet, nous arrivons dans la Vallée de l’Ubaye. Là se trouve Le Sauze, la plus ancienne station des Alpes du Sud. Nous nous installons dans le Montana Chalet Hôtel, un hôtel en plein cœur du village, à l’ambiance cosy sans ostentation. Dans le hall d’entrée, un feu crépite dans la cheminée, pour le plus grand plaisir des clients qui y dégustent un verre de Génépi (boisson typique du coin). Le reste du rez-de-chaussée abrite un restaurant. Nous nous y arrêtons pour goûter une boîte (un camembert cuit au four), suivie d’un nougat glacé. Ça y est: nous sommes bel et bien en vacances au ski!

L’hôtel est situé en bas des pistes, permettant à une partie des chambres de profiter d’une superbe vue. Le soir, nous pouvons également admirer la dameuse en train de préparer les pistes pour le lendemain. Un joli spectacle, auquel nous pouvons d’ailleurs participer: la station Le Sauze organise des balades payantes en dameuse. Une activité insolite et très prisée!

Dès que le soleil se lève, nous avons vue sur les pistes dégagées de skieurs. Au programme de la matinée: petit déjeuner, récupération de nos skis dans un magasin à deux pas de l’hôtel et en route pour Sauze 1700! Ici, le domaine skiable est divisé en deux parties: un premier village situé à 1400 mètres et un deuxième à 1700. Les pistes montent quant à elles jusqu’à 2400 mètres. Noire, rouge, bleue, verte… Il y en a pour tous les goûts et tous les niveaux! Puisque la neige a décidé de participer à notre séjour, monter en altitude nous permet d’échapper à la pluie qui tombe dans la vallée.

Après avoir dévalé les pistes, nous concluons notre matinée à L’Office Gourmand, une pizzeria tenue… par des Belges! Au menu, des pizzas XXL qui nous font rattraper en moins de deux les calories brûlées par notre activité sportive. Grande est la tentation de la petite sieste après ce bon repas, mais nous n’en faisons rien: cap sur Barcelonnette, un village franco-mexicain.

Barcelonnette

Capitale de la Vallée de l’Ubaye, Barcelonnette est composée de nombreuses villas à l’architecture typiquement mexicaine! Cette influence est due aux nombreuses familles qui ont émigré au 19ème siècle au Mexique, afin de faire fortune dans le textile. C’est ainsi qu’est née l’ambiance si particulière de ce village, avec un total de près de 80 villas mexicaines. On s’y balade donc en admirant les façades, qui contrastent avec le manteau blanc actuel: on les imagine bien plus facilement dans une plaine déserte au soleil brûlant!

Pour en savoir davantage sur l’histoire atypique de cette partie de la région, nous nous rendons au Musée de la Vallée à Barcelonnette, installé dans la villa La Sapinière. Madame Homps nous y explique avec passion la naissance du village et son développement. Étoiles dans les yeux, elle nous donne une envie folle de réserver notre billet pour le Mexique, afin de découvrir ce que les Barcelonnettes ont construit là-bas.

Nous enchaînons ensuite cette pause culturelle avec un instant gourmand, à la pâtisserie Padiou. Chocolats et cakes artisanaux nous offrent un délicieux moment de détente, avant de reprendre la route pour une nouvelle station, celle de Praloup. Nous y passons une nuit douce et calme.

La station Praloup

À peine le soleil levé, direction les pistes. Le ciel bleu nous accompagne, du moins pour quelques heures… Praloup est une station beaucoup plus grande que Le Sauze: le domaine skiable s’étale sur près de 180 kilomètres de pistes. De quoi satisfaire tous les pratiquants de la glisse, débutants comme confirmés!

Pour monter, nous empruntons, au choix, soit un télésiège, soit une cabine. Au sommet, le ciel dégagé nous offre une vue impressionnante sur la vallée, à vous couper le souffle. Quant aux pistes… elles sont pratiquement vides de monde! Nous glissons donc presque seules, sans crainte faire une rencontre accidentelle. Idéal si l’on est skieuse débutante.

Au-delà de son étendue, la station Praloup est également attractive pour l’une de ses spécialités: le snowscoot. Kézaco? Il s’agit d’une sorte de trottinette pour la neige, avec une planche de snowboard à la place des roues. Après avoir skié sous le soleil, nous nous laissons donc tenter, sous la neige qui s’est remise à tomber (ah la météo imprévisible de la montagne…).

Quelques explications du moniteur, et place à la pratique. Gros avantage: contrairement au ski, nous pouvons mettre le pied à terre si nous n’arrivons pas à freiner ou si nous prenons mal nos tournants. Même s’il faut un peu d’expérience pour maîtriser l’engin – comme tous les sports d’hiver, il faudrait y consacrer au moins une journée – nous nous amusons très rapidement. Les chutes sont rares, ce qui rend l’apprentissage bien plus sympathique que celui du ski!

Après tous ces efforts, nous avons bien mérité de faire une halte au bas des pistes, dans le restaurant La Bergerie. C’est à ce moment que l’on remarque que la station est très populaire: le restaurant est tout simplement bondé! Cela ne nous empêche pas de savourer notre tartiflette (montagne oblige), ainsi qu’un Délice au chocolat (un croustillant monté d’une mousse au chocolat et de chantilly). Un repas succulent qui nous remet d’appoint en moins de deux!

Le bon plan

Situées à quelques kilomètres l’une de l’autre, les deux stations de ski peuvent être toutes deux découvertes lors d’un seul voyage. Afin de profiter pleinement de son séjour tout en économisant un peu sur le logement, l’astuce est de loger à Barcelonnette, situé à mi-distance de Le Sauze et de Praloup. Moins cher que les villages des stations, le lieu vous permettra en outre de varier les activités. Un atout considérable si vous partez en famille au ski!

Envie de partir dans les Alpes du Sud?

Les Alpes du Sud sont à 1000 kilomètres environ de Bruxelles, soit 11h de trajet en voiture. Vous pouvez également opter pour l’avion et louer une voiture depuis l’aéroport de Marseille-Provence, ou prendre le train (TGV), et louer une voiture depuis la gare d’Aix-en-Provence. Pour planifier votre séjour, retrouvez toutes les informations nécessaires sur le site de l’Office de tourisme des Alpes de Haute-Provence.

Nos bonnes adresses:

Envie de partir au ski? Ceci est pour vous:

Pour être au courant de toutes nos astuces modebeautéjardin, maisonparentalitécuisine et l’actualité, suivez-nous sur notre page Facebook, notre compte Instagram et Pinterest, et inscrivez-vous à notre newsletter.

Contenu des partenaires