Le Brésil en 5 villes

Le Brésil en 5 villes

Le Brésil est à la Une! Profitons-en pour découvrir cinq villes que nous voudrions visiter. 

1. Rio de Janeiro, mythique

Rio de Janeiro au Brésil

Rio, c’est d’abord un site extraordinaire, unique au monde. Une incroyable succession de baies et de plages hérissées d’un relief biscornu. Un spectacle époustouflant de beauté! Qui invite à prendre de la hauteur, en grimpant au sommet du Pain de Sucre et du Corcovado. Allez-y tôt le matin ou une heure avant le coucher du soleil. Le Pao de Açucar se gagne via deux téléphériques. D’en haut, la vue porte sur cette fantastique série de plages. De l’autre côté, le Corcovado domine Rio à plus de 700 mètres. On s’y rend en bus ou en funiculaire. Les matchs (dont la finale) se joueront dans le stade mythique de Maracanã, au nord de la ville. C’est dans cette même zone que l’on peut visiter la Cidade do Samba, entièrement vouée à la danse et au carnaval: expos, magasin, salles de spectacles, concerts… Sans oublier la zone portuaire, reliftée pour la Coupe du Monde en 2014.

A faire également

  • Casser sa tirelire pour un survol de Rio en hélico (ou en parapente), inoubliable!
  • Moins cher, une excursion en bateau dans la baie.
  • Ne pas manquer le quartier de Lapa et ses escaliers colorés.
  • Une adresse assez fantastique: le restaurant «Marius», à Copacabana, sur la plage de Leme. Pour ses fruits de mer et son décor d’antre de pirates!

2. Natal, une ville dans les dunes

Natal une ville dans les dunes

La dune de Génipabu

Natal est quasi sur l’équateur, ses températures oscillent autour de 28 °C toute l’année, tandis que celle de l’eau avoisine les 27 °C! C’est une plongée dans la culture et l’art de vivre brésiliens. Entourée d’immenses plages de sable fin, la ville est une invitation permanente à la détente. Moyen de transport préféré des vacanciers: le buggy. Les Brésiliens prétendent qu’il serait même né ici. C’est l’engin idéal pour escalader (avec chauffeur obligatoire) les hautes dunes – dont celles, célèbres, de Genipabu – qui s’étendent à perte de vue en bordure de la cité. Cette véritable mer de sable blanc («Parque das Dunas»), classée réserve de la biosphère, est un fantastique terrain de jeu et de détente.

À faire également

  • Déguster une glace au tapioca dans le vieux fort portugais Dos Reis Magos. Vue imprenable sur Natal et sur les dunes.
  • Observer à 10 km au sud, à Pirangi, le plus grand anacardier (arbre à noix de cajou) du monde: un spécimen qui étend ses branches sur plus de 500 m de circonférence!
  • Faire la fête et boire une bonne caipiriña dans le quartier Alto de Ponta Negra: bars et restaurants animés y sont légion.
  • Louer un surf sur la plage de Ponta Negra, située au milieu de la ville et balayée par les plus grosses vagues de la région.

3. Recife, un air de Floride

Le Brésil en 5 villes

Avec sa barre d’immeubles en bordure de plage tropicale, Recife pourrait être en Floride. Heureusement, il y a une vieille ville à découvrir, ainsi que les quartiers de São José et Santo Antonio, leurs rues commerçantes et leurs marchés colorés. Du nord au sud de la ville, une bande de sable blanc de 200 kilomètres s’étire le long de la côte: surf, kite, plongée, excursions en jangada (radeau de pêche traditionnel), baignade dans les piscines naturelles… le balnéaire est roi (mais pas à marée haute, sinon gare aux requins!). À six petits kilomètres, à Olinda, ancienne capitale de l’Etat du Pernambouc, vous rencontrerez une atmosphère totalement opposée. Fondée au 16e siècle mais délaissée 200 ans plus tard par les familles sucrières, la ville s’est doucement endormie, cristallisée dans son architecture coloniale soulignée de couleurs vives. Les ateliers d’artistes installés le long des ruelles pentues et l’absence de voitures ajoutent au charme de ce joyau classé Patrimoine Mondial par l’Unesco.

À faire également

  • Se balader Pátio de São Pedro: concerts de musique afro-brésilienne chaque mardi soir.
  • Une virée nocturne rua da Moeda: concerts de percussions en fin de semaine.
  • Flâner sur le front de mer de la plage de Boa Viagem.
  • Dénicher sacs en paille, accessoires en cuir, sculptures en bois, hamacs au Mercado São José (abrité sous un superbe pavillon métallique): l’artisanat du Pernambouc est réputé et bon marché.

4. Brasilia, planante

Cathédrale de Brasilia

La cathédrale de Brasilia, deux mains géantes tendues vers le ciel.

Brasilia n’a que 50 ans! OEuvre de l’architecte Oscar Niemeyer, cette ville nouvelle doit se voir du ciel ou en grimpant (gratuitement), de préférence au coucher du soleil, au sommet de la tour de la télévision. Car c’est de là-haut que l’on découvre que Brasilia a la forme d’un… avion: les édifices les plus importants se trouvent à l’Est, dans le poste de pilotage. Quant aux bâtiments gouvernementaux, ils ont été construits à l'emplacement du fuselage, le quartier des affaires sur une aile et la zone résidentielle sur l’autre. Avec cette subtilité que plus on est pauvre, plus on est logé vers le bout des ailes. Ne manquez pas la cathédrale (ses vitraux et ses sculptures d’anges semblent flotter dans le vide) et surtout la Praça dos Très Poderes, collés l’un à l’autre et flanqués de deux gigantesques bols, l’un tourné vers le ciel, l’autre vers le sol.

À faire également

  • L’incontournable Santuario Dom Bosco, dont les murs sont couverts de milliers de morceaux de verre bleus et mauves!
  • Découvrir une collection d’objets des Indiens du Brésil dans leMemorial dos Povos Indigenas.
  • Faire du shopping dans les deux plus vastes centres commerciaux d’Amérique du Sud, de part et d’autre de la gare des bus.
  • Pour un peu de fraîcheur, le Parque Nacional de Brasilia s’étend à la limite nord de la ville: piscines naturelles et faune protégée à découvrir!

5. Salvador de Bahia, la Rome noire

Salvador de Bahia au Brésil

Carnaval, capoeira, gastronomie… La Rome noire du Brésil a plus d’une corde à son arc et fascine par son ambiance tropicale. Mais aussi par sa richesse architecturale: on y compterait au moins 365 églises… De quoi en voir une différente chaque jour! Salvador se divise en deux parties reliés par un ‘elevador’: la ville haute, inclut le vieux centre historique, et la ville basse, plus moderne avec le Mercado Modelo (étals d’artisanat) ou la basilique Nosso Senhor do Bonfim. Le soir, ne manquez pas un tour au Pelourinho, le quartier central, truffé de bars musicaux.

À faire également

  • Profiter de Morro de Sao Paulo (2 heures de traversée en bateau ou quelques minutes en petit avion), une superbe presqu’île où le temps s’est arrêté. On y est accueilli par un guide équipé d’une brouette (pour les bagages des clients), il n’y a pas de route, les seules adresses étant plage n°1, n°2, n°3 ou n°4!
  • Assister à une cérémonie de candomblé, rite chrétien afrobrésilien: vapeurs d’encens, rythmes lancinants, transes…
  • S’offrir une séance de capoeira, la danse des esclaves est née ici, dans l’une des académies de la ville. Celle de Mestre Bimba est la plus réputée.

En pratique

  • Y aller? Spécialiste du continent sud-américain, Sudamerica Tours propose circuits et séjours 100 % à la carte.
  • Formalités? Un passeport valable au moins 6 mois après la date d’entrée.
  • Transport? Pour voyager de ville en ville, préférez le bus, bien moins cher que l’avion, qui en prime vous fera voir du pays.
  • Sécurité? Visiter le Brésil demande un peu de bon sens: laissez bijoux et passeport au coffre de l’hôtel et évitez les quartiers décentrés ou les rues peu fréquentées, surtout le soir.
  • Guides? Le Routard, toujours truffé de bons tuyaux et de bonnes adresses; ou le tout nouveau guide de National Georgaphic qui s’est associé à Trip Advisor pour offrir en complément un site avec des conseils pratiques actualisés quotidiennement.
  • Plus d’infos? www.visitbrasil.com.

Reportage France Gavroy et Eric Vancleynenbreugel

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)