Des sièges d’avion pour voyager debout à plus petit prix

Des sièges d'avion pour voyager debout à plus petit prix
© Shutterstock

Lors du salon Aircraft Interiors Expo en Allemagne, l’entreprise italienne Aviointeriors a présenté son dernier projet: des sièges à la verticale pour voyager presque debout. Le but de l’invention étant de multiplier le nombre de places dans les avions.

Le Skyrider 2.0, un siège pour voyager debout

Ce projet est en cours depuis 2010 et une première version de ce siège a déjà été refusée. Le Skyrider 2.0 est un prototype amélioré d’un siège à la verticale, qui permet de voyager debout, tout en respectant les consignes de sécurité d’un vol. Selon l’entreprise, bien que le passager ne soit pas réellement assis, le confort n’a pas été oublié pour autant: Aviointeriors affirme qu’il est agréable d’utilisation pour un vol d’1h30.

« Ces sièges s’adressent aux compagnies low cost. Et encore, uniquement en Asie et en Europe car aux Etats-Unis la morphologie moyenne des passagers n’est pas compatible avec un espace aussi réduit », précise le PDG de l’entreprise.

Un avantage pour les compagnies aériennes

La conception de ce siège permet d’augmenter de 20% le nombre de passagers par vol, un chiffre considérable pour les compagnies aériennes afin d’augmenter leurs bénéfices. De plus, le Skyrider coûterait la moitié du prix du siège de base aux compagnies aériennes.

Bien que l’entreprise italienne certifie les nombreux avantages du Skyrider, il faudra encore quelques temps avant de les apercevoir dans nos avions. En effet, pour ce faire, le siège doit être homologué, et la première version n’avait pas été approuvée par la FAA, l’administration de l’aviation civile aux États-Unis. Nous verrons donc si cette version améliorée est plus convaincante…

Vous voyagez souvent en avion?

Pour être au courant de toutes nos astuces mode, beauté, cuisine et l’actualité, suivez-nous sur notre page Facebook, notre compte Instagram et Pinterest, ou inscrivez-vous à notre newsletter.

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)