Citytrip: Charleroi, la ville belge à redécouvrir d’urgence

Citytrip: Charleroi, la ville belge à redécouvrir d'urgence
© Getty

Longtemps pointée du doigt comme la ville la plus moche de Belgique, Charleroi s’offre aujourd’hui un tout nouveau visage, plus moderne et dynamique. Les Carolos ont retrouvé le goût et la fierté d’y vivre… et c’est contagieux. Pays de Charleroi, c’est toi que tout le monde préfère.

Notre journaliste Stéphanie Ciardiello a fait appel à notre lectrice Stéphanie pour découvrir les meilleures adresses de Charleroi. Elle nous dévoile ses bons plans pour redécouvrir cette ville bien trop souvent dénigrée, le tout en une journée top chrono. C’est parti!

D’abord, un café

Au pied de la célèbre rue de la Montagne (« qui n’est plus que l’ombre de ce qu’elle a été », m’avertit Stéphanie, ma guide du jour) se trouve une véritable institution: la boutique Van Hove. Un café, une orange pressée et un délicieux pain au chocolat, nous voilà calées pour la journée.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Cafés Vanhove (@cafesvanhove) le

Boucle Noire au pas de course

Nous empruntons la jolie rue piétonne de Dampremy, qui mène à la vaste place de la Digue, théâtre d’événements en plein air. Ma guide m’invite à aller boire un pastis sur la terrasse du Mistral, tenu par un Marseillais tombé amoureux de la ville. « Mais pas aujourd’hui, car le programme est chargé! » Stéphanie a en effet prévu une balade le long de la Boucle Noire, un fantastique sentier de randonnée aux paysages multiples, mais tous marqués par l’industrie minière et sidérurgique. La Boucle fait 20 km, en passant par les terrils « d’où la vue est superbe ». Nous nous contentons d’aller jusqu’à Marchienne (4 km tout de même). Pratique: la carte est téléchargeable gratuitement par ici.

D’une bière deux coups

La balade – sportive – sous un soleil de plomb nous a vannées. Nous retournons au centre-ville par le métro aérien… Nous prenons l’apéro à l’atelier de la Manufacture urbaine (petit frère de la brasserie gastronomique La Manufacture, au bas du pont menant à la gare de Charleroi Sud), tendrement surnommée Man-U par les Carolos déjà fort attachés à ce lieu qui me séduit dès l’entrée avec sa déco épurée et design, toute de bois et de béton lissé. Les bières y sont brassées sur place – on s’attable d’ailleurs entre les cuves -, les pains pétris dans l’atelier ouvert et les fromages fabriqués évidemment avec de la bière maison.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par L’Atelier de LaMU (@lamanufactureurbaine) le

Ô temps, suspends ton vol

Pour le lunch, Stéphanie a réservé une table sur la bucolique terrasse de Papilles et Pupilles, un restaurant qui ravit le palais ET les yeux (d’où son nom…) des Carolos. À chaque pièce son univers et son ambiance, poétique et artistique, comme dans les mas provençaux. D’ailleurs, si on tend l’oreille, on entend les grillons chanter… « C’est mon ventre qui gargouille », sourit Stéphanie. Nous prenons le lunch 3 services: soupe froide de petits pois à la menthe, lait de coco et scampis snackés en entrée, petits farcis, légumes croquants et frites fraîches en plat, abricot rôti au romarin sur lit de mousse de mascarpone en dessert, le tout arrosé de Chardonnay.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Papilles & pupilles (@papillesetpupillescharleroi) le

Réveillez le Sherlock Holmes qui dort en vous

Retour sur les quais de la Sambre, où nous avons rendez-vous au Cabinet de Maître Hembise… La porte de la grande maison s’ouvre et je découvre des murs entiers de Monopoly en éditions spéciales. Beaucoup ont été inventés par Didier Colart, le maître des lieux, truculent personnage à l’œil rieur et à l’enthousiasme communicatif. Passionné par les jeux de société, il a créé la première escape room de Charleroi, dont la réputation dépasse déjà largement les remparts de la ville. « Des documents volés à votre arrière-grand-tante se trouvent dans le coffre de Maître Hembise, spécialisé en dépôt de brevets de Monopoly. Vous avez une heure avant le retour de cet avocat véreux pour retrouver les preuves de votre héritage… »

Je ne vous dirai rien d’autre, si ce n’est que l’expérience, captivante, mettra au défi les capacités cérébrales de toute votre équipe (l’idéal étant de jouer à 4 ou 5, à partir de 14 ans). Pas si élémentaire que ça, mon cher Watson!

Shopping addict

Le Pop & C, magasin partagé de créateurs, paradis-store d’objets, bijoux et vêtements liés à Charleroi et à la Wallonie. La Librairie Molière, la plus grande de Wallonie, où les livres s’étendent à perte de vue, sur deux étages. Nous traversons le célèbre boulevard Tirou et nous voilà chez Wonderkids, concept store dédié aux enfants, puis détour chez sa grande sœur, Wonderfriends, dédiée elle à tous les âges. Enfin, une adresse sans nulle autre pareille en Belgique francophone: Les Copin’up, où les rayons de fringues 50’s donnent envie de chanter be-bopa-lula. Retour ensuite au Passage de la Bourse pour déguster un délicieux thé glacé chez Livre ou verre.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par ◖𝕟𝕠𝕒◗ (@noaferro) le

Kedis, ma biche?

La journée se termine, je découvre la fabuleuse Brasserie du Quai 10. Lucile, la toute jeune gérante me raconte l’histoire du lieu en détail (et m’invite à télécharger sans tarder l’appli Charleroi Life, parfaite pour savoir en un clic tout ce qui se passe dans la ville…). Le Quai 10 ne doit pas uniquement son nom à son adresse (sur les Quais), mais aussi à son homophonie avec l’expression bien locale « Kedis? » (« Quoi de neuf? »). Une énième touche d’autodérision propre aux Carolos… Il s’agit d’un lieu inédit en Belgique qui regroupe 5 salles de cinéma, un espace jeux vidéo et une brasserie servant une cuisine bio, locale et raisonnée 7 jours/7 (brunch le dimanche). En été, des séances de cinéma en plein air sont organisées: découvrez le programme par ici!

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Quai10 (@quai10_charleroi) le

Apéros industriels

On clôture notre expédition en musique et en houblon, en allant prendre un « apéro industriel » au Rockerill: fusion de rock et de Cockerill, du nom de l’ancienne énooorme usine qui fit la gloire métallurgique de Charleroi et qu’un collectif d’artistes a récupérée pour en faire le temple de l’underground carolo.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Rockerill (@rockerill) le

Texte: Stéphanie Ciardiello 

Envie de faire un citytrip en Belgique?

Pour être au courant de toutes nos astuces modebeautéjardin, maisonparentalitécuisine et l’actualité, suivez-nous sur notre page Facebook, notre compte Instagram et Pinterest, et inscrivez-vous à notre newsletter.

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)