5 villes à fleur d’eau

Rien de plus romantique que les villes construites entre terre et eau. Se balader sur les canaux, compter fleurette sur un vieux pont… Il existe bel et bien des villes faites pour les amoureux. Venise bien sûr, mais aussi Saint-Pétersbourg, Stockholm, Prague… ou Lucerne!

Stockholm, la ville qui marche sur l’eau

C’est ainsi que la dépeignait Selma Lagerlöf dans «Le Merveilleux Voyage de Nils Holgersson à travers la Suède». Vue du ciel, la ville, plantée sur quatorze îles, semble avoir été posée sur l’eau. On dirait même qu’elle s’éparpille entre mer, lacs et forêts sans jamais arriver à se décider pour l’un ou l’autre élément. Rien d’étonnant que les hommes l’aient appelée «l’île sur piliers de bois», tant elle semble flotter comme une Venise nordique.
Sillonnées de bras de mer et de canaux, les îles centrales sont coiffées de dizaines de clochers. Cœur historique de la ville, l’île médiévale de Gamla Stan est quadrillée de ruelles bordées de maisons à pignons, d’églises et de palais anciens. Peintes en «rouge de Falun» ou en «jaune de Stockholm», les jolies bâtisses prennent au moindre rayon de soleil des airs de méridionales. De Gamla Stan, on rayonne en franchissant les ponts qui jouent à saute-mouton entre les îles. L’hôtel de ville, de style romantique national, le palais royal, le musée Wasa, les longues rues commerçantes, le parc Skansen (plus ancien musée en plein air du monde)… il en faut des journées pour tout découvrir.
Et une fois que l’on quitte le centre, on découvre les îles périphériques et d’immenses parcs semi naturels. Plus loin, c’est carrément la forêt et le défilé des stugas, résidences secondaires au bord de l’eau, avec la barque ou le voilier amarré comme on trouve chez nous la voiture devant le garage. Un habitant de Stockholm sur six possède son bateau! Plus d’infos

Ne pas voir Venise… c’est mourir un peu

On a déjà presque tout dit sur cette cité unique au monde, tellement belle et romantique qu’elle ne pouvait se trouver qu’en Italie. C’est une ville que l’on ne peut que visiter en couple et y revenir, encore et encore, tant il y a à voir.
Cité improbable, la Sérénissime s’écrase sur 117 îles connectées entre elles par plus de 400 ponts. L’eau et les canaux sont les artères vitales de la Cité des Doges et le Grand Canal, qui serpente en S, en est le boulevard. En raison de sa largeur, il a fallu attendre le 15e siècle avant qu’un premier pont ne l’enjambe: le Rialto, posé sur six mille pilotis de bois! Ravitaillement, transports publics, voirie, ambulances, police, poste, tout circule par voie d’eau. Venise se déguste au hasard, en bateau ou… à pied, il n’y a pas d’autre choix. Et quand l’eau semble soudain barrer la route au piéton, c’est un pont qui s’offre tout à coup ou, sur le Grand Canal, un passage en gondole. Il reste le long des canaux pas moins de 400 palais demeurés tels quels depuis les 16e et 17e siècles mais tous les quartiers recèlent leur lot de trésors et de surprises: la maison du Tintoret, les terrasses qui bordent les Zatere, le curieux palazzo Contarini del Bovolo, les ruelles du Ghetto… Plus d’infos

Saint-Pétersbourg, le Versailles de la Baltique

Née de la volonté d’un seul homme, Saint-Pétersbourg a fêté ses 300 ans d’existence il y a peu. Cette véritable ville-musée renoue depuis 15 ans avec les fastes de Pierre le Grand. Des palais, des fontaines, des jardins, des canaux, des ponts (plus de 300) et ces fameuses «perspectives» (boulevards gigantesques) qui traversent la ville…
A chaque coin de rue, Saint-Pétersbourg révèle un nouveau décor de théâtre, avec comme acteurs les babouchkas en tablier, les «novoriches» en costumes impeccablement taillés et une jeunesse qui aspire à plus de confort. Quadrillée de canaux comme une Venise slave, la ville s’étend sur plusieurs îles à l’embouchure du fleuve Neva.
Alors qu’au début de l’été, elle vit au rythme des nuits blanches qui n’en finissent pas, l’hiver, elle coule des jours blancs. Figée par la neige et le givre, elle plonge alors dans un semblant de torpeur, semblant seulement… C’est peut-être le meilleur moment pour découvrir à son aise l’Ermitage, le plus grand musée du monde, les innombrables palais, les églises coiffées de bulbes colorés ou dorés et les domaines impériaux qui s’étendent en dehors de la ville, comme Tsarskoie Selo (Pouchkine), Pavlovsk et Petrodvorets (ou Peterhof), l’extraordinaire Versailles russe. Plus d’infos

Lucerne, la Suisse de carte postale

Peu de gens connaissent cette petite ville suisse à fleur d’eau. Il y a deux siècles, les écrivains romantiques s’extasiaient déjà des beautés de Lucerne et de sa région et les Anglais raffolaient de cette cit

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)