Notre Top 5 télé de la semaine

Notre Top 5 télé de la semaine
Chaque semaine, retrouvez nos 5 coups de coeur télé… Nous avons sélectionné des films, des émissions ou séries à voir absolument.

Lundi 1er septembre – Un bonheur n'arrive jamais seul

20 h 20 – la une

Oui mais non

Un bonheur n'arrive jamais seul

Un bonheur n'arrive jamais seul… C'est ce que les plus optimistes d'entre nous se disent souvent, mais ce n'est pas vrai pour tout le monde! Dans la comédie réalisée par James Huth (Brice de Nice, Lucky Luke), tout semble opposer les deux protagonistes. D'un côté, on a Sacha (Gad Elmaleh), un musicien qui boucle ses fins de mois en composant des jingles pour une agence de publicité. Fêtard, un peu bohème et surtout épicurien, il vit dans l'instant présent. Il sort souvent avec ses amis et enchaîne les aventures d'un soir. De l'autre côté, Charlotte (Sophie Marceau) est une mère célibataire de trois enfants, divorcée deux fois. Elle est directrice d'une fondation d'art contemporain et recherche une relation stable. Pourtant, lorsque ces deux-là se rencontrent, c'est le coup de foudre. Tout se passe bien jusqu'à ce que Sacha, qui déteste les enfants, apprenne que Charlotte en a trois. De plus, un de ses ex-maris (François Berléand) n'hésite pas à user de stratégies pour mettre un terme à cette nouvelle relation. Or il est aussi l'un des principaux clients de l'agence de publicité pour laquelle Sacha travaille, ce qui complique encore les choses! Comment vont-ils s'en sortir?

Tout au long de l'histoire, ce film aborde la manière dont une relation amoureuse peut bouleverser une vie et les habitudes de deux personnes mais aussi de leur entourage lorsqu'il s'agit de familles recomposées. François Berléand et Macha Méril accompagnent le duo de charme formé par Gad Elmaleh et Sophie Marceau. On retrouve d'ailleurs cette dernière très prochainement dans un nouveau film (Tu veux ou tu veux pas) où elle joue aux côtés de Patrick Bruel.

Mercredi 10 septembre – Le monde de Jamy: Dans le secret des bâtisseurs

20 h 45 – France 3

Vers l'infini et au-delà

Le Monde de Jamy

Pour ce deuxième numéro du secret des bâtisseurs, Jamy Gourmaud explose, en une soirée, son empreinte carbone. Désireux de raconter l’histoire des bâtisseurs, il voyage en Europe, en Asie et aux Etats-Unis à la rencontre d'ingénieurs, architectes et artistes. C'est que ce vulgarisateur scientifique s'est mis en tête de nous faire digérer près de 2 000 ans d'histoire de l'architecture dans un documentaire de quasi deux heures. Et le bougre va en convaincre plus d'un. Il commence par Rome, où trônent encore majestueusement le Panthéon, le Forum et le Colisée qu'il revisite avec Gino Zavanella, le créateur du Juventus Stadium (entre autres!).

Douze siècles plus tard, on le retrouve à Angkor où les architectes khmers ont bâti une gigantesque métropole qui accueillait 750 000 habitants. A la même époque, on assiste en Europe à une révolution architecturale: l’art gothique. En compagnie de Jacques Moulin, architecte en chef des monuments historiques, Jamy visitera et détaillera les moindres recoins de la basilique de Saint-Denis. A Paris, il visitera la Halle au Blé, la Tour Eiffel, le Grand Palais, en compagnie de Bertrand Lemoine, spécialiste de l’architecture métallique. Ensuite direction Florence, berceau de la Renaissance, pour découvrir l’œuvre de l’architecte Filippo Brunelleschi. Le voyage se terminera à New York, au sommet des plus hauts et beaux gratte-ciel pour évoquer les grands défis architecturaux d’aujourd’hui et demain. Ce reportage risque de vous donner le vertige ou pire encore des envies de grandeur… A vos risques et périls!

Vendredi 12 septembreKoh-Lanta

20 h 55 – TF1

Saison 17

Koh-Lanta saison 17

Car oui, il y a eu 16 saisons, déjà. 13 classiques – même si la dernière, en 2013, s'est arrêtée net suite à la mort d'un candidat, victime d'un accident cardiaque. Et 3 "all stars" qui réunissaient d'anciens candidats (Le retour des héros, La revanche des héros), opposés une fois à des grands noms du sport (Le choc des héros). Pas de nom héroïque pour cette 17e saison, qui ne réunit que des anciens, des concurrents qui ont fait leurs preuves et résisté à tout. Une idée judicieuse pour ramener en douceur à l'antenne un jeu dont le succès n'a jamais décru, sans pour autant risquer de choquer le public ou la famille des disparus (Gérald Babin, le candidat, et Thierry Costa, le médecin de l'équipe, qui s'est suicidé suite aux attaques contre le staff médical).

Cette fois tout s'est bien passé. Le tournage a eu lieu au printemps, en Malaisie, et jamais on n'a autant surveillé la santé des Koh-Lantais! On ne peut pourtant pas dire qu'ils aient été excessivement chouchoutés. Lors de ces éditions spéciales où les participants expérimentés croient tout connaître sur le bout des doigts, la production veille à modifier les règles et à inventer des jeux tordus pour les déstabiliser. Au lieu d'être répartis, comme d'habitude, en deux équipes dès les premières heures, ils vont cette fois commencer… seuls! Et si deux camps sont prévus, ils sont loin d'âtre similaires: l'un se situe sur une plage de sable blanc surmontée de palmiers, l'autre sur une étroite bande de terre adossée à une véritable jungle. Qui ira où? Surprise…

Par contre on peut vous dire qui sera là…

Freddy (KL9 + Le choc et La revanche des héros), 29 ans, ingénieur, finaliste du Choc des héros. Surentraîné, très sportif, très doué pour construire des cabanes et des radeaux, il a le profil du vainqueur, tant dans la survie que les épreuves. Mais ce profil ne plaît pas à tout le monde. Pour sa 4e participation, il a une triple revanche à prendre!

Teheiura (KL11 + La revanche des héros), 36 ans, cuisinier, finaliste de la saison 11. Le Tahitien (qui vit depuis longtemps en métropole) est le champion du système D et trimbale une image de vieux sage qui lui a valu peu de nominations. Il a même fait Fort Boyard en 2013!

Christina (KL9 + Le choc des héros), 28 ans, serveuse, vainqueur de la saison 9. Très douée en épreuves physiques, elle a tendance à pleurnicher rapidement quand ses proches lui manquent, mais elle a un mental d'acier dès qu'il s'agit de gagner une épreuve.

Sara (KL12), 45 ans, gérante d'un centre de fitness. Eliminée au 12e jour de "son aventure" pour raisons médicales, elle a pourtant marqué les esprits par sa musculature, ses hurlements contractés et sa terrifiante rage de vaincre.

Sandra (KL1), 33 ans, professeur de salsa. Rescapée de la toute première saison, baptisée alors Les aventuriers de Koh-Lanta et présentée par Hubert Auriol. Elle faisait partie des Lanta-Naï, l'équipe de Gilles, le vainqueur, mais d'elle on ne se souvient guère.

Florence (KL11), 43 ans, éducatrice. Elle a résisté plusieurs jours après la réunification mais n'a pas vraiment impressionné non plus. 

Isabelle (KL9 + La revanche des héros), 41 ans, commerçante. Plutôt bonne pour les épreuves, elle vit pour la victoire et on la sent prête à tout, y compris aux "alliances" et "contre-alliances".

Martin (KL11), 26 ans, directeur d'hôtel. Très sportif, tenace et pas stratégique pour deux sous, le boy scout s'est fait laminer par l'équipe adverse et par la sienne: trop poli, trop BCBG, trop naturellement leader. Eliminé une première fois, il est revenu suite à un départ médical et s'est fait re-éliminer… 

Philippe 1 (KL10), 45 ans, rampailleur. Un pilier de la saison 10. Il a remporte plusieurs épreuves importantes et tenu le dernier sur les poteaux avant de remporter la victoire finale.

Moundir (KL3 + Le retour des héros), 41 ans, entrepreneur. Le macho agressif a apporté la barbarie dans la saison 3 puis est passé dans de nombreuses télé-réalités par la suite. Sûr de ses chances dans Le retour des héros, il en a été viré très vite. On le dit "assagi". La troisième fois sera-t-elle la bonne? Pas sûr…

Laurent (KL11), 32 ans, mannequin. Superbe gaillard, excellent sportif, plutôt sympa, il a souffert d'un caractère trop accomodant, et de son effacement derrière Martin.

Laurence (KL10), 37 ans, monitrice de fitness. Signe particulier: Suissesse. Elle a tenu très longtemps, sans faire ni bruit ni vague.

Philippe 2 (KL12), 43 ans, ouvrier. A défaut d'être vraiment physique, il est tenace et teigneux. Plutôt rusé, il n'a été  éliminé qu'à l'épreuve d'orientation. Il fera tout, cette fois encore, pour arriver au bout…

Samedi 13 septembre – Disparus

20 h 45 – France 3

Thriller Corsé

Disparus

Début 2014, Thierry Binisti a tourné un téléfilm pour le compte de France 3. L'histoire se déroule en Corse et on a le plaisir d'apercevoir Cargèse, Sagone ou encore Ajaccio. L'originalité de ce téléfilm est que le réalisateur a privilégié le travail avec des insulaires. Ainsi, autant les acteurs que les figurants et les techniciens ont pu apporter leur regard local. L'histoire qu'il conte est celle d'un couple séparé qui se bagarre la garde de leur enfant. Cela fait dix ans que Claire, originaire du continent, a suivi son compagnon Pierre, Corse d'origine sur l'Ile de beauté. Toutefois, elle a du mal à se sentir intégrée et sa belle-famille n'aide en rien, surtout depuis la séparation. La vie de ces parents va pourtant bientôt basculer un peu plus. Un soir, Claire a recours aux services d'une baby-sitter afin de pouvoir sortir. Mais lorsqu'elle rentre chez elle, ni la jeune fille ni son fils ne sont présents. S'agit-il d'une fugue, d'un enlèvement ou d'un meurtre?

L'angoisse devient insoutenable. Un enquêteur venu du continent rejoint la gendarmerie locale afin de résoudre cette affaire qui laisse de nombreuses questions sans réponses. Plusieurs personnes sont rapidement suspectées: les parents du petit Mattéo, mais aussi plusieurs proches de leur entourage ainsi que la mafia locale. Côté casting, on retrouve Vincent Perez, ex-Fanfan La Tulipe, dans le rôle du Lieutenant Marc Marchelier et Claire Borotra (Le Bleu de l'océan) en mère du petit Mattéo. Enfin, Barbara Cabrita (R.I.S Police Scientifique) fait également partie du casting. Ce thriller inédit tient en haleine et nous fait découvrir une autre image de la Corse.

Dimanche 14 septembre – Un jour, un destin: Jean Rochefort, cavalier seul

22 h 25 – France 2

C'est son dada

Jean Rochefort, cavalier seul

Jean Rochefort est né à Dinan, dans les Côtes d'Armor, mais a grandi à Vincennes, célèbre pour son bois, son château et… son hippodrome. Ça ne s'invente pas. Les chevaux, il connaît depuis toujours, son grand-père était éleveur. Mais sa passion pour eux est plus tardive. Elle se révèle en 1961, en même temps qu'il s'impose comme valeur sûre du cinéma français. Il a 30 ans et tourne Cartouche, un nouveau second rôle, il est "La taupe", un des lieutenants de Jean-Paul Belmondo. Pour la crédibilité du film, il est contraint de suivre un entrainement intensif de trois semaines. Une révélation… indéfectible. Son amour pour les chevaux et l'équitation le mènera à devenir à son tour éleveur. Et l'obligera à tourner des films "avoine" pour entretenir son écurie et toute sa famille. Car Jean Rochefort aime et il ne compte pas… Il estime avoir mis au monde une centaine de poulains, mais il est bien certain, par contre, d'avoir eu six enfants.

Cet homme pudique, secret et réservé, parle peu de lui et de ses proches mais devient intarissable quand on lui demande d'évoquer Irma la Douce, Bout de Souffle, Casque d'Or, Derzou Ouzala, Brume des Quais, Eden à l'Est, Alphaville…, ses chevaux baptisés de titres de films. Sa vie sur un plateau est indissociable celle sur une piste. Propriétaire du Haras de Villequoy, il éprouve un profond respect, voire de l'admiration pour ces animaux si proches de l'être humain. Il y a une dizaine d'années, Jean Rochefort s'est tourné vers le dressage, une discipline où le cavalier et sa monture doivent se trouver en harmonie. Aujourd'hui, il ralentit ses activités de cavalier (en compétition), d'acteur et de commentateur d'équitation sur France Télévisions. Mais il ouvre bien volontiers les portes de son havre de paix pour partager un peu de sa passion avec les téléspectateurs de Laurent Delahousse.

 

 

 

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)