Inédit: Downton Abbey, saison 1

Inédit: Downton Abbey, saison 1

Ne ratez pas ce soir la série « Downton Abbey » inédit sur RTL-TVI, l’un de nos 5 coups de cœur de la semaine. À 20 h 55 sur RTL-TVI.

La plupart des séries actuelles ont deux points communs: elles se situent de nos jours et suivent un rythme sans temps mort. Downton Abbey est donc une sorte d’ovni. Pensez: une saga familiale en costumes, qui démarre il y a une centaine d’années et ne se presse pas pour nous convaincre, ça a un petit côté suranné qui rappelle Les gens de Mogador… Pourtant, si l’histoire se déroule dans un passé qui nous est totalement étranger, la série, elle, est bien moderne, tant dans l’écriture que la réalisation. Et elle en a des qualités… Un casting éclatant (où trône Maggie Smith, le professeur McGonagall de Harry Potter), un cadre magnifique, un scénario intelligent, des dialogues qui ont la finesse et la précision de la dentelle, cette délicatesse toute britannique, même quand il s’agit de dire ou faire des horreurs et des personnages forts, complexes et attachants.

So splendid!

Ils se divisent entre la famille aristocrate qui règne sur Downton Abbey, un manoir impressionnant, et le personnel qui y travaille. A chaque clan ses problèmes, ses luttes de pouvoir, ses histoires d’amour et ses drames personnels. C’est d’ailleurs sur une tragédie que démarre la série. Le naufrage du Titanic a entraîné la mort de Patrick Crawley et la maisonnée est en deuil. Car Patrick était le neveu du maître de Downton Abbey, lord Robert Crawley, comte de Grantham, et le fiancé de sa fille aînée, Mary. Ce mariage pas follement passionné était avant tout utile. Parce que le domaine ne peut revenir qu’à un héritier mâle, et que les Crawley ont trois filles. Marier Mary à son cousin, destiné à devenir le prochain comte, garantissait donc la sérénité familiale et le maintien des biens en l’état. Patrick disparu, Downton Abbey est destiné à appartenir à Matthew Crawley, un lointain cousin, pas chic du tout, qui vit comme un bourgeois et, pire, travaille comme notaire. Dur pour lord Robert. Dur pour sa femme, lady Cora, dont la dot, intégrée à l’héritage, va filer à un inconnu. Dur pour Mary, qui perd un fiancé et l’assurance de continuer à régner sur le domaine. Dur pour ses deux sœurs, Edith et Sybil. Dur surtout pour lady Violet Crawley, la mère de Robert, qui ne plaisante pas avec l’étiquette et voit l’irruption de ce parvenu comme une agression personnelle. Ils devront pourtant l’accepter, car Matthew et sa mère Isobel vont venir s’installer à proximité, pour que le jeune homme puisse faire la connaissance de sa famille et endosser petit à petit son nouveau rôle.

Au rythme des clochettes

À l’office, la nouvelle excite la curiosité, mais Carson, le majordome, et madame Hughes, la gouvernante, veillent à ce que personne n’oublie les priorités: servir impeccablement le comte, la comtesse, leurs filles et leurs invités, se comporter dignement et travailler d’arrache-pied. Pas question des 35 heures, en 1912! Les femmes de chambre, la douce Anna, Gwen la jolie rouquine, la méchante O’Brien; les valets de pied, Thomas le sournois, le timide William; monsieur Bates, le nouveau valet de chambre; Tom le chauffeur; madame Patmore et Daisy, son aide et éternelle victime… Tous vont avoir une importance considérable sur la vie du domaine et des Crawley. Reste à les découvrir petit à petit, au son des clochettes qui résonnent en cuisine.

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)