Des animatrices américaines, considérées comme trop vieilles pour la télé, se rebellent

Des animatrices américaines, considérées comme trop vieilles pour la télé, se rebellent
Getty Images

Cinq animatrices américaines revendiquent leur temps d’antenne de plus en plus faible sur la chaîne new-yorkaise NY1. Elles se disent victimes de discrimination. En cause: leur âge et leur genre.

Ce sont dans les colonnes du New York Times que se sont exprimées les cinq présentatrices de NY1 à propos de leur lente éviction de la chaîne locale new-yorkaise. “Nous pensons que nous sommes en train d’être expulsées de cet endroit”, confie l’animatrice, Roma Torre. “Les hommes qui vieillissent à la télévision donnent l’image de gagner en sagesse et nous, en tant que femmes, nous avons une date d’expiration”.

Des discriminations revendiquées

Roma Torre, âgée aujourd’hui de 61 ans, est depuis 27 ans présente dans les grilles de la chaîne new-yorkaise. Elle est d’ailleurs très connue aux États-Unis et a reçu de nombreuses récompenses dont un Emmy Awards (mai 2019) pour ses critiques de théâtre. Son travail n’est donc, à aucun moment, remis en cause. Mais depuis 2017, la présentatrice a remarqué que ses émissions en journée, celles qui ont le plus de succès, ont tout doucement été rognées, au profit d’un homme et d’une femme plus jeunes. Quatre de ses collègues, Amanda Farinacci, Vivian Lee, Jeanine Ramirez et Kristen Shaughnessy, toutes âgées entre 40 et 61 ans, sont du même avis. Elles disent avoir été “marginalisées de manière flagrante”, depuis que NY1 a été rachetée par Charter Communications (un câblo-opérateur) en 2016. Elles réclament, toutes les cinq, des dommages et intérêts. Elles considèrent que les femmes plus âgées subissent des discriminations dans le milieu télévisuel.

Une plainte déposée

Les cinq femmes ont déposé une plainte de 61 pages au tribunal fédéral de Manhattan. Elles y expliquent que depuis le rachat de NY1, leur présence à l’antenne a considérablement diminué, notamment pour des reportages à “haute visibilité”. Des femmes plus jeunes, ainsi que des hommes avec moins d’expérience les ont remplacées. Les présentatrices déclarent également que ce n’est pas la première fois qu’elles ont fait part de leurs impressions, elles se sont toutes déjà plaintes auprès de la direction – principalement faite d’hommes – et au département des ressources humaines. Elles vont jusqu’à dire que la direction les aurait traitées avec mépris, voire même les aurait ignorées.

La chaîne NY1 réagit

La vice-présidente de la communication chez Charter Communication, Maureen Huff a précisé : “Nous avons pris ces allégations au sérieux et, à la fin de notre examen approfondi, nous n’avons trouvé aucune justification. NY1 est un lieu de travail respectueux et équitable, et nous nous engageons à fournir un environnement de travail dans lequel tous nos employés sont valorisés et responsabilisés.” Charter Communication a d’ailleurs ajouté que plus de la moitié des personnes qui interviennent à l’antenne étaient des femmes et que, encore une fois, plus de la moitié de ces dames ont plus de 40 ans.

Qui dit vrai, qui dit faux? Ce sera au tribunal fédéral de Manhattan de trancher… Si les ressentis de ces cinq animatrices s’avèrent légitimes, ils sembleraient que les rides ne soient pas la meilleure qualité pour passer à la télé… Et c’est malheureusement bien dommage.

Ces trois articles d’actu vous plairont aussi

Pour être au courant de toutes nos astuces modebeautéjardin, maisonparentalitécuisine et l’actualité, suivez-nous sur notre page Facebook, notre compte Instagram et Pinterest, et inscrivez-vous à notre newsletter.

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)