Des conservateurs de patrimoine : Les Stentors

Des conservateurs de patrimoine :  Les Stentors
Bernard Benant
Il y a un mois de cela, les Stentors récidivaient avec un deuxième album tout aussi réussi que le premier*, pour nous offrir cette fois-ci, non pas un voyage spatial mais bien temporel en reprenant des chansons françaises : illustratrices d’un Patrimoine.

Si le «vintage» a la cote, c’est un amour commun pour les mélodies d’un autre temps qui a réuni ces 4 artistes issus du classique. En effet un passage de l'Opéra (petit milieu qui se joue en vase clos et où la médiatisation est quasi inexistante) à la variété française (souvent décriée, ringardisée et où les phares sont des plus nombreux et virulents) n’a pas été des plus simple et surtout incompris par leurs pairs.

Insolents me direz-vous? Osé ? Non ! Ces quatre artistes se veulent gardiens d’un patrimoine, protecteur d’un passé fragile et « passeur », ce dernier qualificatif est peut-être le plus significatif puisque leur public varié (jeunes adultes, adolescents, seniors) redécouvre ou découvre tout simplement, des mélodies, des hymnes d’un temps révolu, une époque où selon Sébastien Lemoine (initiateur du projet), les paroles avaient une importance capitale où le sens comptait autant que la forme…où les paroles signifiaient autant que la mélodie sonnait.

Il est vrai que la variété actuelle se rapprochant des sonorités et de l’offre anglo-saxonne nous habitue à des chansons où le rythme impose au-delà des paroles.

Douze titres qu’il a fallu choisir sur une palette beaucoup plus large, les sélections ce sont faites par coup de cœur pour chacun des membres du groupe.

Sebastien Lemoine: «Les Roses blanchesétaient la chanson préféré de ma grand-mère».

Vianney Guyonnet: «J’ai une affection particulière pour Le Temps des cerisesque je chantais avec Les Petits Chanteurs à la Croix de bois»

Mowgli Laps : «Dès que j’entends l’Hymne à l’amourje pense à ma grande tante.»

Mathieu Sempere: «S’il ne fallait en retenir qu’une seule, alors je vous dirais Le chant des Partisans.»

L’histoire des Stentors est un peu un conte de fée, d’un projet de départ qui en laissait plus d’un dubitatif, ils ont su trouver leur public et mettre tout le monde d’accord, en mêlant la qualité vocale à la nostalgie de titres connus de tous.

Les chansons doivent être chantées pour perdurer dans la mémoire collective, ce sont des mélodies liées à une notion de partage, d’où l’importance de la tournée, la rencontre avec le public, qu’ils ont initié dès la sortie de l’album. Les voix des barytons et des ténors vous hérissent le poil et vous transportent le temps d’un concert: un plaisir non négligeable.

Ils passeront notamment par la Belgique avec deux dates, un pays qu’ils apprécient car ils y ont leurs plus grandes fans «les stentorettes» et parce qu’il symbolise pour eux quatre, « le petit frère de la France », d’où sont issus certaines stars qui leurs tiennent à cœur, Johnny Hallyday, Maurane, Jacques Brel, Annie Cordie… « C’est la terre de l’autodérision que l’on devrait avoir pour exemple ».

 

Retrouvez toutes les dates de la tournée sur leur site officiel : Les Stentors

 

L’album est dans les bacs depuis le 20 mai, également disponible en téléchargement légal.

Une Histoire de FranceTF1 éditions.

*Le précédent album  Voyage en France dans les bacs depuis le 19 novembre 2012.

 

Texte: Soisic Belin

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)