Roman de l’été, épisode 7: Rien ne se passe jamais comme prévu

Roman de l'été, épisode 7: Rien ne se passe jamais comme prévu

Résumé des épisodes précédents… Après un mariage malheureux suivi d'un divorce houleux, une jeune femme tente de se reconstruire dans les bras d'un richissime bad boy. Conte de fées ou malédiction? Les astres auront peut-être la réponse.

Dans la boule de cristal

     Elle s'est réveillée en sursaut, en proie à une angoisse indéfinissable. Esprits, êtes-vous là? En tout cas, elle peine à reprendre les siens. Elle connaît trop bien cette sensation provoquée par l'imminence d'un grand chambardement. Elle se frotte le cuir chevelu, ses racines sont douloureuses. Un présage supplémentaire. Lequel de ses clients est concerné? Ses longues boucles rousses, bien que sensibles aux signes du destin, sont malheureusement incapables de le préciser, elle est voyante, pas sorcière! Elle se traîne vers la cuisine en quête d'un café bien fort. Et pas uniquement pour trouver confirmation de son intuition dans le marc. Quelle belle journée! Un ciel sans nuages. Pourtant, elle sait qu'ils sont en train de s'accumuler sur une tête insouciante, quelque part dans son entourage. Mais où? Ce matin, elle aimerait tant être comme tout le monde, profiter du soleil pour lézarder dans le jardin avec un bon polar ou cancaner à la terrasse d'un café avec des copines. Mais elle est différente. L'insouciance, elle ne connaît pas. Elle possède "le don", comme sa mère et sa grand-mère avant elle. Cette journée sera particulière. Son sixième sens est en alerte.

 

     Elle se concentre. A qui a-t-elle prédit un sort peu enviable ces derniers temps? Ce bel homme aux tempes argentées, directeur financier d'un grand groupe agro-alimentaire? Il se sentait menacé par les remaniements prévus à la rentrée et de jeunes loups aux crocs acérés. Elle n'avait pu que confirmer ses soupçons. Effectivement, il se trouvait sur un siège éjectable et la personne censée actionner le levier ne comptait pas s'en priver. Le bonhomme devait s'apprêter à faire le grand saut. Mais elle ne se faisait aucun souci pour lui, elle avait clairement vu le parachute doré solidement arrimé à son dos. Next!

     Cette députée harcelée sexuellement par l'un de ses pairs? Devait-elle briser l'omerta et compromettre le fragile équilibre d'un parti déjà bien malmené par la presse et l'opinion publique? Une affaire complexe et délicate. Une fois n'est pas coutume, elle avait fait parler la femme avant la medium et lui avait conseillé de tout étaler sur la place publique, au risque d'y laisser elle-même quelques plumes. Peut-être s'était-elle décidée à faire éclater le scandale?

 

     Cet animateur de télé parano qui voulait connaître le nom de ses collaborateurs prêts à le trahir pour prendre sa place? Tout le monde veut prendre sa place! Cette actrice à qui elle avait filé l'adresse d'un psy parce qu'elle regrettait d'avoir adopté un bébé laotien et se demandait si elle devait le rendre? A quoi bon se creuser les méninges? Même si un corbeau venait se poser sur l'appui de fenêtre de sa cuisine pour lui indiquer d'un battement d'aile sinistre l'identité de la personne concernée, que pourrait-elle y faire? L'appeler pour lui conseiller de rester au lit sans bouger un orteil? Ridicule. On ne s'oppose pas au destin. N'empêche, si elle ressent la menace avec une telle acuité, c'est peut-être parce qu'elle a un coup à jouer. "Essaie encore", lui murmure une petite voix venue d'ailleurs. La liste de ses clients est longue. Elle ferme les yeux et se focalise sur sa boule de cristal intérieure.

 

     Ce funambule espagnol qui s'apprête à traverser le Grand Canyon sans harnais de sécurité? Ce candidat à la présidentielle qui se demande si ses casseroles l'empêcheront de gagner? Cette chanteuse presque quinquagénaire qui souhaite tenter une ultime fécondation in vitro? Ce couple qui hésite entre mariage tapageur et concubinage discret? Un bruit la fait sursauter, elle ouvre les yeux. Sur l'appui de fenêtre de la cuisine, un corbeau agite une aile avant de disparaître dans l'azur, au loin.

 

     Eux? La ravissante blonde au regard tourmenté et le milliardaire arrogant? Elle se rappelait parfaitement leur arrivée en hélicoptère quelques semaines auparavant et, effectivement, la fugitive tension qui s'était emparée d'elle lorsque l'homme lui avait serré la main. Cependant, la consultation n'avait rien révélé de notable. Elle avait été charmée par la douceur de la jeune femme, moins par la morgue de son compagnon qui la brandissait comme un trophée. Mode de fonctionnement habituel des parvenus. Leur questionnement était simple. Tous deux divorcés, ils se fréquentaient depuis quelques mois et envisageaient de se marier. Surtout lui. Elle hésitait, tiraillée entre sa soif d'indépendance et son besoin d'être rassurée, le coup classique. La vision avait été nette et sans bavure: ils étaient destinés à finir leurs jours ensemble. Tous les amoureux qui la sollicitent rêvent d'une telle prédiction. Ils étaient remontés dans l'hélico parfaitement sereins.

 

     Pourtant, au fil de l'après-midi, le malaise persiste, s'intensifie même. Si la divination n'est pas une science exacte, l'oiseau de mauvais augure ne se fourvoie jamais. Elle s'installe à sa table de travail et se penche sur le thème astral de l'homme, c'est à son contact qu'elle a perçu un frémissement, c'est par lui que le malheur surgira. C'est un Uranien, imprévisible. Alors qu'on le croit stable et installé, il est capable de tout bouleverser, de changer de vie, de partenaire, de métier. C'est un jouisseur, un personnage allergique à toute forme de routine même si le prix à payer pour la fuir est le risque. Certains choisissent les petites routes de campagne pour atteindre leur but, lui emprunte la voie rapide et les dangers qu'elle comporte. Tout, tout de suite. Elle a les cartes en main à présent, elle ne peut pas se permettre de rester inerte, figée dans l'attente de la catastrophe, le temps passe, le soir descend déjà, il ne faut plus tarder. Son cuir chevelu la tiraille avec insistance. La voici confrontée à son désir le plus cher, posséder enfin un pouvoir d'interaction sur la destinée de ses clients, ne plus se contenter d'être une messagère passive. Si elle s'attendait à ça! Rien ne se passe jamais comme prévu. Comment faire? Les appeler? Pour leur dire quoi? "J'ai mal aux cheveux, votre histoire bat de l'aile comme le corbeau qui s'est pointé à ma fenêtre, il va vous arriver des bricoles." Ils vont la prendre pour une folle. Non, le seul moyen, c'est de sauter dans sa voiture et de filer les prévenir. Elle sait où les trouver, c'est facile, toute la presse en a parlé.

 

 

     Dans un état de fébrilité extrême, elle se précipite vers la Fiat blanche garée devant la maison.

 

Texte: Myriam Berghe

>> Lire les autres épisode? Cliquez ici!

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)