10 biographies de femmes inspirantes à lire

10 biographies de femmes inspirantes à lire
© Sincerely Media/Unsplash

Elles sont entrepreneures, militantes, dirigeantes… Ces dix femmes se sont démarquées par leur engagement ou leur choix de vie et de carrière. Elles reviennent sur leur parcours dans ces (auto)biographies.

Lorsqu’on parle de “success stories” ou d’histoires inspirantes, ce sont généralement des noms d’hommes qui reviennent, quelque soit le milieu (mode, informatique, politique…). Pourtant, les femmes sont elles aussi nombreuses à avoir défié les règles établies pour atteindre leur propre signification du succès. Des parcours hors du commun qui nous motivent à accomplir nos rêves et à suivre notre propre voie.

Ces femmes qui nous inspirent

Un empire bâti de rien, un engagement sans faille, un métier à risque… Ces dix femmes ont des vies bien différentes, mais toutes ont un point commun: elles se sont relevées après maintes épreuves pour devenir celles qu’elles voulaient être. Des leçons de vie à lire sans plus tarder si vous êtes en quête de motivation.

1 #GIRLBOSS – Sophia Amoruso

Quatrième de couverture: Sophia Amoruso n’était pas forte en maths. Elle n’a pas fréquenté les prestigieuses universités dont sont issus la plupart des patrons de la Silicon Valley. Pour tout vous dire, Sophia Amoruso était même un cancre, plutôt porté sur les fêtes et les copains que sur les études dont elle décroche à dix-sept ans pour mener une vie de patachon. Mais, après un petit boulot mortifère et quelques déboires avec la police, Sophia décide de mettre le paquet sur son passe-temps favori: dénicher des vêtements vintage dont elle habille ses copines pour en “faire des looks” postés sur les réseaux sociaux. Les commandes pleuvent. Huit ans plus tard, Sophia Amoruso génère 74 millions d’euros de revenus sur son propre site de vente en ligne, Nasty Gal. Ou comment une adolescente rebelle est devenue une femme d’affaires de trente ans à la tête d’une entreprise de plus de quatre cents personnes.

2 Devenir – Michelle Obama

Quatrième de couverture: Michelle Obama s’est imposée, au cours d’un parcours exemplaire, comme l’une des figures les plus remarquables de notre époque. Devenir retrace le parcours intime d’une femme de caractère qui a toujours su aller au-delà de ce qu’on attendait d’elle – une histoire qui nous encourage à faire de même.

3 La femme que j’ai voulu être – Diane Von Fürstenberg

Quatrième de couverture: “À Bruxelles, petite fille de parents exilés, je pensais que rien ne m’arriverait jamais. Je m’échappais dans les livres, m’imaginant une vie pleine d’aventures. Je ne savais pas ce que je voulais faire plus tard, mais je savais quel genre de femme je voulais être. Une femme indépendante, libre, entièrement responsable de moi-même et de mes actes, fidèle à la vérité: je devais devenir ma meilleure amie”.

Prodige de la mode à vingt-cinq ans lorsque Newsweek lui consacre sa Une, entrepreneuse pionnière et hors normes, Diane von Furstenberg n’a cessé de célébrer l’indépendance, l’amour et la liberté. Dans son autobiographie, avec franchise et tendresse, elle encourage toutes les femmes à devenir celles qu’elles veulent être.

4 En avant toutes – Sheryl Sandberg

Quatrième de couverture: Œuvrer pour que plus de femmes accèdent au pouvoir, qu’elles bénéficient des mêmes opportunités que les hommes, qu’elles osent s’affirmer et assumer leurs choix: autant de défis que propose Sheryl Sandberg dans un livre percutant, plein d’énergie et d’humour, à partir notamment de son expérience personnelle. Numéro deux de Facebook, Sheryl Sandberg figure parmi les cent personnalités les plus influentes au monde selon le Time. Elle s’est engagée à verser les bénéfices de son livre à Lean In, une fondation à but non lucratif encourageant les femmes à réaliser leurs ambitions, ainsi qu’à d’autres organisations caritatives de soutien aux femmes.

5 Autobiographie – Angela Y. Davis

Quatrième de couverture: Angela Davis, trente ans. Une héroïne, un symbole, une femme.

Une héroïne. Petite fille noire de Birmingham, Alabama, Angela Davis s’est lancée très. tôt dans la lutte politique, avant d’entrer au parti communiste puis de se joindre aux Frères de Soledad. Plusieurs fois menacée de mort, inscrite sur la liste de recherches du F.B.I. parmi les dix criminels les plus dangereux, elle a été arrêtée, emprisonnée à New York. Son procès, en Californie, a connu un retentissement mondial.

Un symbole. Angela Davis est devenue une figure exemplaire du combat contre toutes les formes d’oppression: raciale, sociale, politique, sexuelle…

Une femme, enfin. Derrière la militante, la révolutionnaire, il y a une personne humaine qu’il ne faut pas oublier. Angela Davis est belle, chaleureuse. Sa remarquable intelligence a fait d’elle non seulement une brillante étudiante de Marcuse, mais un être pour qui la réflexion est aussi indispensable que l’action.

Pourtant, quelque chose manquait à ce portrait d’Angela Davis. Un éclairage plus personnel, plus vivant, que nous apporte aujourd’hui cette Autobiographie. On s’aperçoit alors qu’on avait trop vite oublié Angela Davis, comme on avait trop vite oublié l’époque troublée des années 60: troublée aux Etats-Unis, certes, mais aussi dans le monde entier et particulièrement en France. Angela Davis a vécu tout cela, elle a été à la tête de la révolte. Il est important qu’elle nous le rappelle, qu’elle nous le raconte.

Document révélateur, riche de conviction, captivant et émouvant, l’Autobiographie d’Angela Davis est en même temps le récit impressionnant d’une période cruciale de notre histoire la plus récente.

6 Une femme au front – Martine Laroche-Joubert

Quatrième de couverture: Martine Laroche-Joubert doit à son enfance en terre marocaine un goût immodéré pour la liberté. De ses premiers reportages auprès des Pygmées de Centrafrique jusqu’aux deux guerres du Golfe et aux Printemps arabes, de l’éclatement de l’URSS au siège de Sarajevo, de l’apartheid en Afrique du Sud à l’élection de Nelson Mandela, elle arpente la planète avec une soif insatiable de témoigner.

Elle livre ici ce que ses reportages ne montrent pas: un regard, une sensibilité, une subjectivité. Ce n’est plus la journaliste qui parle mais la femme de terrain. Martine Laroche-Joubert revient sur ces missions qui l’ont forgée, mais aussi sur ses erreurs et ses regrets de reporter. Et c’est avec sincérité qu’elle interroge cette envie de l’action et cette passion de l’ailleurs qui l’ont toujours portée, malgré sa vie de famille et le danger inhérent à son métier.

7 Ne reste pas à ta place – Rokhaya Diallo

Quatrième de couverture: À mi-chemin entre l’autobiographie et le guide de développement personnel, ce récit de Rokhaya Diallo, née dans le Paris populaire de la fin des années 1970, relate le parcours inspirant d’une femme qui a réussi à s’extraire de sa condition, à mobiliser toutes ses ressources pour s’élever socialement et intellectuellement et à se nourrir des multiples rencontres qu’elle a su provoquer. Devenue aujourd’hui un personnage médiatisé inscrit au cœur du débat public français, Rokhaya Diallo éclaire d’une voix sincère et singulière ses prises de position, qui ont souvent été mal interprétées et déformées au fil de leurs restitutions.

8 Cœur ouvert, esprit ouvert – Clara Hughes

Quatrième de couverture: “Je ne crois ni au destin ni à l’idée que c’est en attendant suffisamment longtemps qu’on trouve sa propre voie. Je pense qu’on crée des occasions et qu’on les saisit ou non. J’ai toujours eu l’impression que j’étais faite pour bien patiner et que je découvrirais un jour le moyen pour que ça se produise. J’ai fait du vélo parce que cette occasion s’est présentée à moi lorsque j’en ai eu besoin, et j’ai découvert que j’étais douée pour ce sport. Je suis heureuse d’avoir fait du cyclisme en premier, parce que ça m’a préparée à aborder le patinage avec la même volonté d’endurance”.

L’une des grandes olympiennes canadiennes, seule athlète de l’histoire à avoir remporté plusieurs médailles à la fois à des Jeux d’hiver et à des Jeux d’été, six au total, Clara Hughes partage pour la première fois son parcours exceptionnel.

Le trajet qui a permis à cette femme à l’adolescence turbulente de devenir une athlète d’élite compte quelque vingt ans de compétition. Clara Hughes décrit son triomphe sur ses douleurs physiques et psychiques, ses réussites et ses luttes dans sa vie personnelle et professionnelle. Aujourd’hui porte-parole de ceux et celles qui vivent des problèmes de santé mentale, elle a fait sienne l’attitude que traduit la phrase Cœur ouvert, esprit ouvert.

Racontée avec franchise, passion et humour, l’histoire de Clara promet d’atteindre les lecteurs droit au cœur.

9 Fleur du désert: du désert de Somalie à l’univers des top models – Waris Dirie

Quatrième de couverture: Waris, excisée selon la tradition, n’a que treize ans lorsqu’elle décide de s’enfuir, de quitter ses parents afin d’échapper à un mariage forcé. Après une dangereuse cavale dans le désert somalien, elle rejoint Mogadiscio, puis Londres où elle devient domestique. C’est alors qu’elle est remarquée par un photographe de mode et que va démarrer sa prodigieuse carrière de mannequin.

Avec émotion et sincérité, Waris Dirie raconte les détails de son étonnante histoire, évoquant sans détour les difficultés rencontrées tout au long de cette aventure.

Fleur du désert est la troublante confession d’une femme hors du commun.

10 Une vie – Simone Veil

Quatrième de couverture: Simone Veil accepte de se raconter à la première personne. Personnage au destin exceptionnel, elle est la femme politique dont la légitimité est la moins contestée, en France et à l’étranger; son autobiographie est attendue depuis longtemps.

Elle s’y montre telle qu’elle est: libre, véhémente, sereine.

Vous aimez lire? Ces articles pourraient vous intéresser:

Vous ne voulez rien louper de nos news mode, beauté, déco, voyages? Vous cherchez des conseils psycho, sexo, santé pour être au top en tant que femme et/ou que maman? Suivez-nous sur Facebook et Instagram et inscrivez-vous à notre newsletter.

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)